Maserati 3500 GT (1957-1964)

Maserati 3500 GT (1957-1964) 1962 Maserati 3500 GT Coupé Touring - Photos : Ryan Merill, RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 12 mars 2015.

 

Présentée en 1957, la 3500 GT arrive à point nommé pour sortir Maserati de ses difficultés financières. La marque au trident est certes au sommet de la gloire grâce au titre mondial remporté par Juan Manuel Fangio mais elle est aussi proche de la faillite après avoir investi des sommes faramineuses dans la course. L’avenir de la firme de Modène dépend maintenant de la production en série de modèles routiers. La Maserati 3500 GT est la première réponse du constructeur et se pose d’emblée en rivale des Ferrari. 

 

 

Bien que présentée en mars 1957 au Salon de Genève, la livraison des premiers exemplaires de cette première Maserati de route ne s’effectue que l’été suivant. Le constructeur au trident, ne fabriquant que des voitures de courses jusqu’ici, ne possédait aucune infrastructure pour la production de sa GT. La tâche nécessitait l’installation des chaînes de fabrication, le développement d’un réseau de distribution ainsi que l’obtention de signatures de contrat avec des équipementiers.

 

 

Pour le dessin, Maserati fait appel au carrossier milanais Touring qui réalise un coupé 2 + 2 à quatre vraies places. Harmonieuse malgré sa longueur de 4.70 m, la 3500 GT est conçue selon la technique Superleggera, procédé de carrosserie allégée développé à la fin des années trente par Felice Anderloni, le fondateur de Touring. Véritable révolution en son temps, l’utilisation de tubes métalliques de petit diamètre, assemblés entre eux par soudure, donnent une carrosserie entièrement métallique. Après le décès de son père en 1948, Carlo Anderloni, continua de perfectionner la technique.

 

 

Lorsque Juan Manuel Fangio remporta les championnats du monde au volant d’une Maserati 205 F, l’ingénieur Giulio Alfieri créa sur la base de ce moteur de course 6 -cylindres Tipo 350 S, une variante pouvant être adaptée à la production de série. La Maserati 3500 GT n’est donc pas en manque de puissance avec ses 220 ch à 5 500 tr/min qui lui permettent d’atteindre une vitesse de pointe de l’ordre de 230 km/h et de propulser les 1 350 kilos en 8.5 secondes de 0 à 100 km/h.

 

Pour le dessin, Maserati fait appel au carrossier milanais Touring qui réalise un superbe Coupé à quatre places très harmonieux, gracieux malgré sa longueur de 4.70m. La 3500 GT est conçue selon la te 1962 Maserati 3500 GT Spider - Photos : Artcurial

 

La 3500 GT bénéficie au fil des années de quelques améliorations mécaniques, comme les freins à disques en série à l'avant en 1960, un pont autobloquant et une boîte de vitesses à cinq rapports en 1961. La voiture devient GTI en 1962 avec l'adoption de l'injection indirecte Lucas. La première évolution est présentée au salon de Genève de 1962 sous l’appellation de coupé « S ». Cette 2 + 2, dont la silhouette sportive et trapue a été dessinée par Vignale, deviendra ensuite la Sebring. Construite sur l’empattement du cabriolet, donc plus courte que la 3500 GT, la voiture verra sa cylindrée passer à 3,7 litres, puis à 4 litres (255 ch). 

 

La version de la 3500 GT par Touring sera le plus diffusée mais d’autres carrossiers exerceront leur talent sur le châssis de la Coupé parmi lesquels Frua, Bertone, Allemano et Boneschi et à nouveau T 1961 Maserati 3500 GT Coupé Frua - Photos : Erik Fuller, RM Auctions

 

La version de la 3500 GT par Touring sera la plus diffusée mais d’autres carrossiers exerceront leur talent sur le châssis du coupé parmi lesquels Frua, Bertone, Allemano et Boneschi et à nouveau Touring et Frua pour le cabriolet. En 1962, Vignale sur un dessin de Giovanni Michelotti apportera une variante appréciée du coupé avec un spyder construit sur un empattement réduit de 100 cm. Pratiquement quatre fois moins coûteuse en production que les Ferrari concurrentes, la 3500 GT a été produite à 2 223 exemplaires dont 242 spyders. Cette première Maserati de route a permis au constructeur transalpin de sortir de ses difficultés économiques et de s’orienter vers une nouvelle production de routières ‘grand tourisme’ puissantes et raffinées visant l’élégance et le luxe sans trahir l’héritage sportif de la marque.

 

1962 Maserati 3500 GT Spyder Vignale - Photos : Robin Adams, RM Auctions
1964 Maserati 3500 GT Coupé Speciale Moretti - Photos : Bonhams
1959 Maserati 3500 GT Spyder Prototipo - Photos : Tim Scott, RM Auctions