Mitchell (1903-1923)

1909 Mitchell Model J Three Seater Runabout - Photo : Bonhams

 

Publié par Philippe Baron le 2 décembre 2014.

 

En 1834, Henry Mitchell et son épouse Margaret quittent l’Ecosse pour s’installer à Fort Dearborn, qui, trois ans plus tard, deviendra un quartier d’une nouvelle ville nommée Chicago. Mitchell, charron de métier, se lance avec succès dans la fabrication de chariots et, dès 1855, s’établit à Racine dans le Wisconsin pour y construire une importante usine qu’il dirigera conjointement avec son beau-fils William Turnor Lewis dès 1864. 

 

 

L’activité prospère pendant la Guerre de Sécession. Par la suite, le chariot devient le transport symbole de l’Ouest américain. La population se met à bouger. Des milliers d’américains s’aventurent sur les Grandes Plaines dans des chariots bâchés tirés par des chevaux pour rejoindre la Californie ou l’Oregon. La Mitchell-Lewis Company bénéficie de cette situation. En 1903, dix ans après le décès d’Henry Mitchell, Lewis, diversifie les activités de l’entreprise familiale. Tandis que son frère se lance dans la fabrication de bicyclettes, William Lewis fonde la Mitchell Motor Car Company pour créer, selon le slogan utilisé par la compagnie, l’automobile que l’on doit avoir, au prix que l’on doit payer.

 

1912 Mitchell Model 5-6 "Baby Six" Roadster - Photos : Mecum

 

La Mitchell Motor Car Company, créée la même année que la Ford Motor Company d’Henry Ford, se spécialisa dans la voiture de gamme moyenne, robuste et fiable, utilisant des deux et quatre-cylindres, puis des huit-cylindres à partir de 1910. La firme enregistre un pic de production en 1917 avec 10 938 voitures. Mais après des années fastes, la production retombe à 713 unités en 1923 et ne peut éviter la faillite. Les installations seront revendues au constructeur automobile Nash. Pendant vingt ans, la Mitchell Motor Car Company aura produit 86 966 véhicules.

 

1915 Mitchell Light Six Touring - Photos: Haigwood Studios, RM Auctions
1917 Mitchell Model D-40 Junior Touring