Minerva (1899-1956)

1906 Minerva Type K 40 HP Roi des Belges - Photos : Bonhams

 

Publié par Philippe Baron le 16 mars 2013.

 

Minerva – la « Déesse des Automobiles » - fut la plus belle marque de l'industrie automobile belge jadis si dynamique. Fondée à Anvers en 1899 par le Hollandais Sylvain de Jong, Minerva débuta par la production de cycles avant de s'orienter très tôt vers la fabrication et la fourniture de moteurs pour d'autres constructeurs. Puis, De Jong devint constructeur en fondant la Minerva Motors SA en 1902. La firme passa ensuite de l'automobile destinée aux pratiquants sportifs à des types conçus pour être conduits par un chauffeur. 



 

Construite selon les principes de Panhard, les premières Minerva propulsées par des moteurs à soupapes latérales rencontrèrent le succès notamment au Royaume-Uni où elles étaient efficacement commercialisées par l'agent londonien de la marque, David Citroën (cousin du constructeur André Citroën) qui avait rejoint de Jong dans la société Minerva restructurée en 1903. Le coupé à essence parut en 1906, mais les modèles qui eurent le plus de succès furent la 22 de 3,6 litres et la 6-cylindres rapide de 6,2 litres proposée en 1907. 

 

 

L'adoption en 1908 du moteur sans soupapes à doubles fourreaux système Charles Knight – type de moteur d'un silence remarquable – permit à Minerva de se situer à l'avant-garde des marques de grand luxe, au niveau de Rolls-Royce, Hispano-Suiza, Isotta Fraschini et Cadillac. En fait, l'Honorable C. S. Rolls fut lui-même l'un des premiers agents Minerva à l'étranger. En 1910, toutes les Minerva étaient équipées de moteurs sans soupapes Knight, les types les plus puissants comme la MM étant très appréciés par les monarques européens dont le Roi des Belges et les souverains de Norvège et de Suède. Minerva fut bientôt la plus grande usine automobile de Belgique avec 1 600 ouvriers.

 

1912 Minerva DD 14 HP Victoria Tourer by Cann & Co

 

À leur époque, les Minerva brillaient aussi en compétition. La marque engagea une équipe victorieuse au Grand Prix de Belgique 1912, courut à la régularité, gagna la Coupe d'Hiver en Suède en 1911, 1913 et 1914 et termina même 2e, 3e et 5e dans le Tourist Trophy 1914 dans l'île de Man.

 

1912 Minerva Type GG Torpedo by Vanden Plas
1913 Minerva Type KK Tourer - Photos : Tim Scott, RM Auctions

 

Reprenant très vite ses activités après la fin de l'occupation allemande, Minerva recommença à produire de grandes et luxueuses voitures qui, dans les années 1920, connurent un succès considérable aux Etats-Unis auprès des vedettes du cinéma, des personnalités politiques et des industriels. En 1921, l’embrayage à disques fut généralisé. Minerva, comme Daimler, fabriquait ses propres carrosseries et de nouveaux ateliers ouvrirent en 1922, à Mortsel, près d’Anvers. En 1923, les voitures d’Emile Mathis, avec moteur sans soupapes, étaient des Minerva pourvues seulement du radiateur Mathis. Des modèles plus petits furent introduits, mais les grandes voitures demeurèrent la spécialité de la marque. En 1925, 2 500 voitures trouvèrent des acheteurs et, l’année suivante, toutes les Minerva avaient des freins sur les quatre roues, assistés (système Dewandre) sur les plus gros modèles. La gamme 1927 comprenait un modèle remplaçant la 30 CV, la splendide AK de 3 954 cm3. Toutefois, il y eut une nouvelle petite Minerva 6 cylindres. Elle fut produite jusqu’en 1933.

 

1929 Minerva Type AK Faux Cabriolet Henri-Labourdette - Photo : Bonhams
La Minerva Type AK, fabriquée de 1927 à 1937 est propulsée par un moteur six cylindres type Knight de 6 litres donnant 150 ch. Des versions à châssis long et court furent produites, la seconde étant capable d'atteindre 145 km/h.
Le châssis n° 58393 est habillé d'une élégante carrosserie « faux cabriolet » dont les faux compas de capote et la couleur contrastante du toit créaient l'impression d'une décapotable.

 

Une gamme de huit-cylindres fut annoncée pour 1930, mais des temps difficiles s'annonçaient pour les fabricants d'automobiles de grand luxe. En 1932, il y eut une 6-cylindres de 20 CV. Cependant, aucune de ces voitures n’étaient adaptées à la situation économique de l’époque et 1934 vit paraître la M4 de 2 litres, qui fut le dernier modèle de la compagnie et son premier 4 cylindres depuis 1927.



1931 Minerva 8AL Convertible Sedan by Rollston - Photos : Darin Schnabel, RM Auctions
1931 Minerva 8AL Convertible Sedan by Rollston

 

La prospérité de Minerva déclina régulièrement et, en octobre 1935, elle fusionna avec Imperia, la seule usine belge qui fabriquait encore des voitures particulières.  Minerva produisit encore un an ou deux et après la Seconde Guerre mondiale, elle fabriqua des Land Rover sous licence pour l'Armée belge. La dernière Minerva fut la C20 de 1956, du type Jeep 4x4. Elle était équipée d’un moteur Continental 4 cylindres à soupapes latérales.  

 

Minerva Tout Terrain