Mercury Cougar (1966-1970)

 

Publié par stubs-auto le 26 août 2012.

 

L’introduction de la Cougar donne à Mercury, division supérieure de la FoMoCo, sa propre pony car. Tout en conservant l’image chic de la gamme, la Cougar est aussi performante que la populaire Ford Mustang sur laquelle sa conception est basée. Cette Mustang de luxe sera élue par le magazine Motor Trend ‘voiture de l’année 1967’.

Chez Ford Motor Company, la concurrence à l’interne n’est pas chose nouvelle. La Ford Fairlane 500 GT possède déjà son clone chez Lincoln-Mercury avec la Comet depuis 1960. L’idée d’une version Mercury de la Mustang est envisagée avant même le lancement de cette dernière le 17 avril 1964 et porte le nom de projet T- 7. Prudemment, le projet est temporairement suspendu en attendant que la Mustang se fasse une clientèle. Ce qui ne tarde pas car la nouvelle Ford est très vite adoptée avec le succès que l’on sait. L’étude est alors relancée et pour rester fidèle à son image bourgeoise les carrosseries fastback sont vite écartées car jugées trop sportives. La plateforme de la Mustang est allongée de 76 mm pour le bénéfice de l’habitacle et du passager donnant un empattement de 2.81m. La longueur de la Cougar est de 4.83 m, sa largeur 1.81 m et sa hauteur 1.31 m. Cette version plus cossue de la Mustang se caractérise par sa grille de calandre qui traverse la totalité du bouclier avant, dissimulant les deux paires de phares dans leurs volets escamotables.

La Mercury Cougar n’est disponible qu’en deux portes et en deux finitions, le modèle de base et la XR-7 qui se veut une évocation de luxe à l’anglaise. L’équipement standard est assez complet avec des sièges baquets et sellerie en vinyle mais la liste des options est très longue, climatisation, verrouillage centralisé des portes, peintures deux tons…. La version cabriolet n’apparaîtra qu’en 1969.

La motorisation de base de la Cougar est le V8 289 cubic inch (4.7 l) de 200 hp (carburateur double corps). En option, est proposé le Super 289 ci de 225 hp mais pour muscler davantage le moteur, Mercury présente le package GT avec le Ford 390 cubic inch (6.4 l) de 320 hp (carburateur quatre corps). Dans ce pack optionnel, sont également compris une double ligne d’échappement, des freins à disques avec assistance à l’avant, des pneus à carcasse radiale sur jantes en 6 pouces, des amortisseurs et ressorts plus fermes. Pour la transmission, les trois versions reçoivent une boîte mécanique 3 vitesses de série avec en option une boîte automatique à trois rapports.

Sœur huppée de la Mustang, la Mercury Cougar va elle-aussi connaître l’âge d’or des muscles cars avec plus de 150 000 exemplaires lors de sa première année de production.  Les versions vont de plus en plus s’affuter notamment avec la 428 Cobra Jet Ram Air. Quand sonne le déclin du marché de sa catégorie, la Cougar rentre dans les rangs et soigne son image avec des éditions spéciales dont une avec un intérieur signé par la couturière américaine d’origine française, Pauline Trigère. En 1971, les phares de la Cougar ne se cachent plus, dès l’arrivée de la deuxième génération après 437 016 produits pour la première.

Mercury Cougar dans le film Cloclo (2012)