Mazda Cosmo (1967-1972)

Crédit Photos : http://www.caranddriver.com

Publié par Philippe Baron le 23 novembre 2012.

 

L’aventure Mazda commence en 1920 lorsque Jujiro Matsuda fonde à Hiroshima la Toyo Cork Kogyo Company. L’entreprise japonaise produit des bouchons de liège, puis des machines-outils et présente en 1931 son premier véhicule de série, un tricycle motorisé nommé Mazda-Go. Le nom « Mazda » est alors adopté par l’entreprise en hommage à son fondateur parce que la phonétique de son patronyme s’en rapproche mais également en référence à Ahura-Mazda, dieu de la sagesse, de l’intelligence et de l’harmonie de l’Iran antique. Le premier véhicule à quatre roues n’apparaitra qu’en 1958 avec le petit utilitaire Mazda Romper, suivi par la toute première voiture particulière à deux portes de la marque en 1960, la R360 à moteur bicylindres de 356 cm3. Le succès est immédiat et pas moins de 20 000 exemplaires seront produits dans l'année.



Mazda-Go de 1931 et Mazda Romper de 1958
Mazda R360 - Crédit Photos : http://ninjagarage.blogspot.fr

 

1961 est une année importante dans l’histoire de Mazda. Le constructeur japonais n’hésite pas à se démarquer et à prendre des risques en rachetant le brevet d’un nouveau concept de moteur, le rotatif, inventé par l’ingénieur allemand Félix Wankel avec la coopération du constructeur allemand NSU. Le principe du moteur rotatif est d’utiliser la combustion pour faire tourner un rotor plat, au lieu des conventionnels systèmes de pistons et de cylindres. Plus silencieux et plus compact, son avantage est aussi un rendement supérieur. L’aventure intéresse beaucoup d’autres constructeurs dont Citroën et Mercedes mais Mazda sera le seul à persévérer dans l’étude de cette technologie et d’en assurer son développement.



Mazda R360 et Mazda Cosmo Sport - Crédit Photo : http://japanesenostalgiccar.com

L’expérimentation débute avec le prototype de la Cosmo Sport 110 S présenté au Salon de Tokyo en 1964. Mais Mazda a besoin de temps pour tester la fiabilité de son moteur avant de la commercialiser. 60 voitures seront fabriquées pour des essais intensifs et seront réparties chez les concessionnaires du Japon. Elles parcourront 600 000 kilomètres avant d’être analysées pour la phase finale. La commercialisation ne débute qu’en mai 1967. Le moteur développe 110 ch SAE à 7 000 tr/mn pour 982 cm3 et le couple de 13,3 mkg  est obtenu à 3 500 tr/mn. Ce moteur tout alu est alimenté par un carburateur Stromberg à registre à 4 corps Hitachi KCA 306-1. Il affiche un caractère très sportif avec une vitesse maximale de 185 km/h. Le reste de son architecture est cependant très conventionnel avec les roues avant indépendantes et un pont arrière rigide de Dion avec ressorts semi-elliptiques et amortisseurs télescopiques. A l'avant, des leviers triangulaires en trapèze transversaux sont montés avec ressorts hélicoïdaux. Les freins sont à disques à l'avant et tambours à l'arrière. La pose d’un servofrein ne sera effectuée qu’en 1968.

Le design de la Cosmo est très réussi et avant-gardiste. D’ailleurs, elle sera la vedette d’une série TV à succès de science-fiction, Ultraman, diffusée au Japon. La Mazda Cosmo ne connaitra qu’une légère évolution. En 1968, la puissance est portée à 128 ch SAE et le couple à 14,2 mkg, une boîte 5 remplace celle à 4 rapports. La Mazda Cosmo Sport termine sa carrière très exclusive en 1972 après 1 519 exemplaires produits. Le moteur rotatif continuera son évolution sur la série des Mazda RX-7 et triomphera  en 1991 aux 24 Heures du Mans avec la 787B Quadri-rotors pilotée par Bertrand Gachot, Johnny Herbert et Volkert Weidler.

 

1967 Mazda Cosmo - Photo : Mike Maez