Matra-Simca Bagheera (1973-1980)

 

Publié par Philippe Baron le 15 septembre 2014.

 

Apparue en 1973, la Matra-Simca Bagheera est le fruit de la première collaboration entre Matra et Simca sous la marque Matra Simca. Cette GT à la française, à la silhouette anguleuse mais fluide, emprunte son nom au personnage de la panthère noire du ‘Livre de la Jungle’, recueil de nouvelles écrit par Rudyard Kipling lors d’un séjour de quatre années dans le Vermont, aux États-Unis. 

 

 

La Bagheera se présente sous la forme d’un coupé à moteur central transversal, le premier à offrir trois places de front. Ce concept original permet de gagner de l'espace par rapport à la disposition typique 2+2 des véhicules de sa catégorie. L'objectif pour Philippe Guédon, responsable de l'étude de la M550 (nom de code de la Bagheera), était à l'époque de pouvoir loger confortablement trois adultes. En effet, il remarque qu'au quotidien il est rare d'avoir quatre passagers à bord et privilégie donc trois vraies places.

 

 

La Bagheera est présentée officiellement à la presse le 14 avril 1973. Les premières livraisons ont lieu en juillet 1973, suite à la deuxième victoire de Matra Sports au 24 Heures du Mans face à Ferrari. Le constructeur proposait des modèles équipés du moteur de la Simca 1100 Ti, un quatre-cylindres en ligne de 1 294 cm3 (84 ch DIN à 6 000 tr/min). Cette motorisation lui permettait d'atteindre les 180 km/h grâce à son aérodynamisme bien étudié.

 

 

En juin 1974, le dix millième exemplaire sort des chaînes de production de l'usine de Romorantin. Fin 1975, avec l'apparition de la Bagheera S, Matra emprunte le 1 442 cm3 de la Simca 1308 GT. La puissance atteint alors 90 ch DIN à 5 800 tr/min. L'alimentation est toujours assurée par deux carburateurs double corps verticaux Weber 36 DCNF, comme pour les premiers modèles. Les modèles de base de 1979-1980 sont équipés d'un simple carburateur double corps limitant alors la puissance à 84 ch DIN à 5 600 tr/min.

 

 

La carrosserie est entièrement réalisée en composite : polyester armé de fibres de verre, soit rivetée, soit collée sur un châssis acier autoportant. La répartition des masses (42 % avant / 58 % arrière) et le système de freinage à quatre freins à disques confèrent à la Bagheera un excellent comportement routier : dynamique et joueur.

 

À noter l'existence de l'incroyable Bagheera U8 en 1973, motorisée par l'accouplement de 2 moteurs de 1 294 cm3 (l'un de la Simca Rallye, l'autre de la Simca 1100 TI), ce qui donnait : 8 cylindres en U, 2 588 cm3, 168 ch et 220 km/h en pointe. Mais elle resta  à l'état de prototype (deux exemplaires roulants furent construits).

 

1975 Matra-Simca Bagheera S

 

A l'automne 1979, la Bagheera S est retirée du catalogue et suite aux accords et rachats avec PSA, les dernières Matra Bagheera sont désormais étiquetées "Talbot-Matra". En septembre 1980, la Bagheera X, alors dernier modèle encore commercialisé cesse sa carrière honorable après 47 796 exemplaires produits. C'est la Murena, qui lui succède.

 

1977 Matra-Simca Bagheera X