Marmon V 16 (1931-1933)

1931 Marmon Sixteen Coupe by LeBaron - Photos : RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 13 fevrier 2012.

 

La Marmon V16 de 1931 est l’ultime chef d’œuvre d’Howard Marmon, la plus illustre des voitures produites par cet ingénieur qui résume à elle seule l’exubérance et l’optimisme foncier des Années folles.

 

 

Jeune ingénieur en mécanique diplômé de l'Université de Californie (Berkeley) dans les années 1890, Howard Marmon finalise en 1902 son automobile expérimentale à moteur 2 cylindres refroidi par air et soupapes en tête. Il fonde alors une société qui porte son nom. Depuis cette date, l’ingénieur ne cesse d’innover dans le domaine technique. Pendant les années folles, Marmon se maintient honorablement sur le marché de qualité de gamme moyenne supérieure mais le constructeur rêve d’aller plus loin. Ainsi à la fin des années vingt, malgré la crise économique, lui qui a déjà tout essayé en matière de moteurs, commence à plancher sur le projet d’un modèle de grand prestige animé par un V16.

 

 

La Marmon V16 ou Sixteen se laisse admirer pour la première fois au Salon Automobile de New York 1931 et fait sensation. Cette berline très formelle aux lignes anguleuses mais élégantes, tranchent avec les standards de l’époque. Elle est la création du styliste Walter Dorwin Teague (aidé par son fils W. D. Teague, futur chef du design d’American Motors Corporation), qui signe pour le constructeur d'Indianapolis un catalogue incluant seize modèles de carrosserie. La partie la plus personnelle de la voiture demeure la calandre en coupe-vent, constituée de fines baguettes horizontales chromées (ou peintes) et du bouchon de radiateur ailé. Autre particularité esthétique : la chute brutale vers le pare-chocs des ailes avant formant une partie plate.

 

 

Le 16 avril 1931, Howard Marmon observe avec fierté la mécanique de la première Sixteen assemblée au sein des ateliers d'Indianapolis. Plébiscité par la très sérieuse Society of Automotive Engineers (SAE), ce moteur est évidemment la pièce maîtresse de la nouvelle venue. A l'instar de Cadillac, les 16 cylindres sont disposés dans une forme en V ouverte à 45°. L'emploi d'aluminium et d'alliages spéciaux permet au groupe de ne pas dépasser 422 kg, sans la transmission. La cylindrée de 8.046 cm3 autorise l'épanouissement de 200 ch contre 165 ch (7.420 cm3) pour la Cadillac V16, la référence. La distribution utilise un dispositif à soupapes en tête. Le 24 octobre 1931, une conduite intérieure Marmon Sixteen tourne durant 24 heures sur l'autodrome d'Indianapolis, atteignant sans problème la vitesse de 180 km/h, et empoche le Steven Trophy. Le V16 de la Marmon s’impose comme le plus gros moteur du marché et l’un des plus puissants de sa génération.

 

1933 Marmon Sixteen Sedan - Photo : Gooding & Company

 

Déclinée en berline, Phaeton 4 portes, limousine et cabriolet 2 portes, la Marmon Sixteen arrive sur le marché à un bien mauvais moment. En 1931, l’Amérique semble à bout de souffle. De nombreuses firmes automobiles tournent au ralenti, certaines ont déjà quitté le paysage et celles qui se sont installées dans un créneau de prestige semblent vouées à connaître une fin précoce. Malgré un prix de vente raisonnable par rapport à une Duesenberg qui vaut le double, la clientèle n’est pas au rendez-vous.

 

1931 Marmon Sixteen Five-Passenger Sedan Le Baron - Photo : Gooding & Company

 

Le rêve de grandeur d’Howard Marmon s’achève en juillet 1933. On estime entre 390 ou 393 exemplaires le nombre de Sixteen produites, pas assez pour permettre à la firme de survivre et de couvrir l’investissement exigé par la mise au point d’un tel chef d’œuvre mécanique. La Marmon Motor Car Co. est mise en liquidation judiciaire au mois de janvier 1934. Howard Marmon débourse 160.000 $ de ses propres économies pour réaliser un prototype avant-gardiste dessiné par Walter D. Teague et propulsé par un V12 de 6 litres de cylindrée, un prototype courageux, mais qui n'aura aucune suite commerciale.

 

1932 Marmon Sixteen Victoria Coupe