Lancia Theta (1913-1918)

1914 Lancia Theta

 

Publié par Philippe Baron le 7 juin 2013.

 

L'un des ingénieurs automobiles les plus doués de tous les temps, Vincenzo Lancia, fonda sa propre entreprise en 1906 après avoir travaillé comme directeur des essais chez Fiat. Présentée en 1907, la première Lancia traduisait une indépendance de caractère et un rejet des conventions qui devait rester associés à la marque jusqu'à une date avancée de son histoire moderne.

 

 

En 1913, Lancia lança la 35 HP Theta, nom d’une lettre grecque, tradition Lancia oblige, qui présente plusieurs avancées techniques. La nouvelle voiture est exposée au Salon de l'automobile de Londres à l'automne 1913, puis commercialisée en fin de cette même année. Cette voiture connaîtra, malgré son prix élevé, une très longue carrière pour l'époque ; elle traversera toute la période de la Première Guerre mondiale en restant en production même pendant les années du conflit.

 

1915 Lancia Theta Hydraplane Runabout - Photos : Bonhams

 

Plus grande que la Lancia Epsilon qu’elle remplace, la Theta est l’un des premiers modèles dont les roues en bois sont remplacées par des roues amovibles à rayons en fils d’acier ou en tôle emboutie. Elle est propulsée par un quatre-cylindres 4 940 cm3 à soupapes latérales développant 70 ch, une puissance suffisante pour emmener la voiture à 120 km/h (75 mph) en fonction de sa carrosserie. Toujours à l'avant-garde, Vincenzo Lancia la dota d'un système électrique intégré comprenant un démarreur (le premier de son genre en Europe). L'installation fonctionne sous une tension de 6 volts et comprend entre autres, un moteur de démarrage (avec une commande au pied), un générateur, deux phares de 50 watts, deux lumières supplémentaires, une lumière à l'arrière et même l'éclairage du tableau de bord et du klaxon. Vincenzo Lancia était tellement convaincu de son invention qu’il supprima la manivelle de démarrage (que l'on a gardé en France sur les 4CV Renault et 2CV Citroën jusqu'en 1965 !!).

 

 

Construite sur deux empattements différents (3,10 m et 3,378 m) et avec choix de l'inclinaison de la colonne de direction (brevet Lancia) (34°, 37° ou 40°), la Theta était capable de supporter des carrosseries de dimensions généreuses et fit un tabac aux Etats-Unis, où l’un de ses propriétaires fut Rockefeller en personne. Le dernier châssis est livré en 1919, époque à laquelle 1 696 exemplaires ont déjà été produits. Seulement 25 semblent avoir survécu. La Theta sera remplacée par la Lancia Kappa.

 

 

Universellement reconnue, comme le chef d’œuvre d’une nouvelle génération d’automobiles, la technique de la Theta a immédiatement influencé celle des autres grandes firmes européennes.