Lancia Stratos (1973-1976)

 

Publié par Philippe Baron le 12 janvier 2012.

 

Véritable phénomène, la Lancia Stratos va triompher dès 1973 sur tous les terrains, des poussiéreuses pistes africaines aux glaces des rallyes du nord de l’Europe. Conçue pour la compétition, la Stratos est une voiture unique en son genre, d’une remarquable polyvalence, d’un concentré de puissance et d’un style qui fait école.



Le concept Stratos 1970 par Bertone

 

Dès 1970, Lancia commence à penser à un modèle capable de succéder à la Fulvia en compétition bien que celle-ci ne désarme pas et continue à remporter les plus prestigieux rallyes. Le projet revient à la Carrozzeria Bertone qui à partir d’un châssis de Fulvia 1.6 HF avait exposé au Salon de Turin 1970 un concept futuriste doté d’une ligne en coin. La version présentée un an après au même salon est très différente. La forme de la carrosserie, dessinée par Marcello Gandini, est en coin, compacte, avec un grand pare-brise incliné et la lunette arrière recouverte d’une série de lamelles. L’habitacle est spartiate avec l’instrumentation regroupée derrière le petit volant. Pour la motorisation, le choix s’est reporté sur un moteur transversal central-arrière 6-cylindres en V de 2 418 cm3 développant 192 ch à 7 000 tr/min, tiré des Ferrari Dino V6.

 

Longueur : 3.71 m – Largeur : 1.71 m – Hauteur : 1.39 m – Poids : 1 000 kg – Vitesse maxi : 230 km/h – Consommation : 15 l/100 km.

 

Pour tester sa Stratos, ou Lancia Stratos HF de son nom complet, Lancia la fait participer, en 1972 et 1973, à plusieurs rallyes, dans la catégorie Groupe 5 dont le Rallye de Corse. De nombreuses défaillances mécaniques sont constatées et dès les corrections apportées, Lancia décide d’en produire 500 exemplaires pour obtenir l’homologation en catégorie Grand Tourisme Spécial. La version de course bénéficie de modifications du moteur pour le porter à 280 chevaux, puis à 480 chevaux avec turbocompresseur. Cette dernière évolution, permise uniquement dans le Groupe 5, ne fut jamais aussi fiable que les concurrentes de l'époque, conçues sans turbo.

 

Crédit Photos : Marvin 345 (flickr)

 

La Lancia Stratos a remporté trois titres consécutifs du championnat du monde des Rallyes, en 1974, 1975 et 1976, trois autres titres consécutifs en championnat d'Europe des Rallyes, en 1976, 1977 et 1978 (dont deux avec le français Bernard Darniche), et également le Championnat d'Italie des Rallyes à quatre reprises, en 1976, 1977, 1979 et 1980, ainsi que ceux de France et d'Espagne à deux respectivement. Elle aurait pu gagner d'autres courses, si elle n'avait pas été remplacée par la Fiat 131 Abarth pour raisons de politique commerciale. Mais même sans le support de Fiat, malgré les changements dans la règlementation des rallyes, la Stratos est restée une voiture très compétitive aux mains d'écuries privées : sa dernière victoire a été en 1981, au Rallye du tour de Corse, avec Bernard Darniche. 

 

Crédit Photo : ^PePpE^ (flickr)

 

Au final, le chiffre de production tourne autour de 500 exemplaires construits selon différentes sources. La Lancia Stratos n’a donc pas été très diffusée et grâce à son glorieux passé la championne italienne est devenue une voiture très recherchée.

Crédit Photos suivantes : Altena