Lancia Aurelia B24 Spider / B24 Convertible (1955-1958)

Lancia Aurelia B24 Convertible

Publié par Philippe Baron le 5 décembre 2012.

 

Après la réussite de son coupé sportif Aurelia B20, Lancia compte profiter de son succès en présentant une version spider dont raffolent les riches Américains. Exploitant la technique sophistiquée du coupé, cette voiture ouverte bénéficiera du talent de Pinin Farina qui réalisera l’une de ses créations stylistiques les plus séduisantes et des plus admirées, devenant un classique très rare et très convoité.

 

 

Dévoilée au salon de Bruxelles en janvier 1955, la Lancia Aurelia B 24 relève du design de Pinin Farina d’après une étude dirigée par Francesco Martinengo. De sa calandre en forme d’écu aux longues courbes de l’arrière, sa ligne constitue l’un des chefs-d’œuvre du design automobile. Son pare-brise bas et panoramique succombe à la mode américaine en toute logique puisque les 240 exemplaires produits seront pratiquement tous vendus sur le marché outre-Atlantique.

 

 

La B 24 est basée sur le coupé B 20 de quatrième série, dont l’empattement a été raccourci de 21 centimètres (2,45 mètres). Pour abaisser la ligne du capot, le filtre à air, la pompe à eau et le ventilateur ont été déplacés. De même, le levier de vitesses est implanté au plancher. Véritable spider, la B24 reçoit des petites portes et des écrans amovibles en perspex, ses vitres font office de vitres latérales. Lorsque la voiture est réalisée en conduite à gauche, elle devient la B 24S. Le S signifie sinistra, gauche en italien, et non pas Sport ni Spider.

 

Photo Credit: Copyright raygraph.com

La B24 Spider emprunte la technique de la B20 avec un V6 de 2,5 litres porté à 118 ch à 5 300 tr/min ch et boîte-pont à quatre rapports. Ainsi équipée, la B 24 file à 185 km/h. Son essieu arrière type De Dion, doté d’une bielle de guidage transversale Panhard, lui vaut un excellent comportement routier. Les voitures vendues aux Etats-Unis verront leur puissance ramenée à 108 ch en recevant l’arbre à cames de la berline B 12.



 

Modèle sportif élitiste, le spider B 24 est proposé à un prix exorbitant. Aux Etats-Unis, il est même vendu à un tarif supérieur à celui de la Cadillac Eldorado ! Le 25 juillet 1956, l’Andrea Doria sombre dans l’Atlantique à quelques kilomètres des côtes américaines. Dans sa cargaison, se trouvait une partie des livraisons du spider dont seront privés de larges clients. D’après le magazine « Classic & Sport Cars » il ne resterait aujourd’hui qu’une centaine d’Aurelia Spider. Elles sont généralement évaluées entre 430 et 530 000 dollars.

 

Après sa courte période de production, le spider est remplacé par le cabriolet (convertible) qui se distingue par un pare-brise plus traditionnel et des glaces latérales descendantes. L’habitacle est plus spacieux et mieux équipé que celui du spider. Il est motorisé par le V6 de l’Aurélia B 20 série 5 qui développe 110 ch à 5 000 tr/min, puissance qui fait de cette version la plus rapide des Aurelia. Pour ce cabriolet, Pinin Farina propose un hard top tout comme la carrosserie Fontana qui en produira quelques exemplaires.  

 

Le succès de la version convertible se traduira par 521 exemplaires produits jusqu’en 1958. 

 

1955 Lancia Aurelia B24 Spider America - Photos : Courtesy of RM Auctions

1955 Lancia Aurelia B24S America Spider Carrozzeria Pinin Farina

Vendue 850 000 dollars en Arizona en janvier 2013. Crédit Photos : RM Auctions
1959 Lancia Aurelia B24 S avec hardtop - Photos : Bonhams