Lancia Appia (1953-1963)

Lancia Appia Série 2 - Photo : John Wiley

 

Publié par Philippe Baron le 27 juin 2015.

 

La Lancia Appia est présentée au Salon International de l'Automobile de Turin d'avril 1953. Un peu à la grande surprise des observateurs, aucun carrossier n'utilise la base mécanique de la Lancia Appia pour la création de modèle "hors-série". Ce n’est qu’à la fin de l’été 1955, lors du lancement de la deuxième série, que le constructeur italien se résout à confier un petit lot de châssis modifiés à des carrossiers triés sur le volet. 

 

Lania Appia Berline Série I & Lancia Belna - Photo : Count Rushmore
Photo : Andy

 

Apparue le 22 avril 1953, l’Appia, mue par un V-4 1100, souffre de nombreux problèmes techniques qui ne seront résolus qu’à l’arrivée chez Lancia le 2 avril 1955 d’Antonio Fessia, technicien de grande valeur. Dévoilée en avril 1956, l’Appia deuxième série intègre une mécanique profondément remaniée. Pistons, culasses, arbre à cames, soupapes et nouveau carburateur améliorent son rendement et sa fiabilité tout en augmentant sa puissance, qui passe de 38 à 44 ch. Dans le même temps, l’empattement allongé de 2,48 m à 2,51 m profite aux jambes des passagers arrière et la poupe est entièrement redessinée pour esquisser une ligne tricorps plus élégante.

 

Lancia Appia Série 2 - Photos : Robert Grounds

 

En 1956, peu après la présentation de la seconde série Appia, Lancia fournit pour la première fois des châssis à des carrossiers italiens choisis pour la réalisation de hors-séries et de versions dérivées au moteur plus puissant, 53 ch à 5.200 tr/mn contre 43 ch à 4.800 tr/mn. En mars 1957, deux prototypes deviennent des Appia à part entière, la berlinette Zagato et le coupé Pinin Farina. Ces deux hors-séries sont présents à Genève aux côtés de la nouveauté du moment, un joli cabriolet réalisé par Vignale sur un dessin de Giovanni Michelotti. Malgré un prix de vente élevé de l’ordre d’1.78 million de lires, 1 586 acheteurs se précipitent sur la Convertibile. Quand on sait qu’à cette époque, les Italiens s’endettaient pour acquérir une modeste Fiat 600 affichée à 640 000 lires, on comprend qu’il s’agissait d’une voiture réservée à l’élite.

 

Lancia Appia Convertibile Vignale
Lancia Appia Coupe Pininfarina - Photos : Tim Scott, RM Auctions

 

La berlinette sportive du spécialiste milanais Zagato bénéficie d’une expérience acquise par Zagato père dans l'aéronautique chez SVA à Turin, et de son expertise dans les structures très légères qui ont fait de ses carrosseries aluminium un summum de technique particulièrement prisé des passionnés. Le dessin réalisé chez Zagato pour l'Appia coupé est signé du célèbre Ercole Spada, styliste prodige alors à peine âgé d'une vingtaine d'années. Ces premières Appia Zagato, dénommées Gran Turismo et parfois appelées GTZ, se présentent comme des coupés très sportifs, très bas, très légers grâce à une carrosserie en aluminium, à la livrée bicolore reconnaissable à ses bosses sur le toit comme sur le capot moteur. Elles seront différentes suivant les désirs des clients, intégrant généralement ailerons arrière saillants et phares carénés. Deux versions sont officiellement proposées : la GT avec les optiques avant de la berline et la GTs avec feux carénés derrière une bulle de Plexiglas.

 

Lancia Appia Zagato GTE - Photo : Michael Ward

 

L’évolution suivante est dévoilée au Salon de Turin le 5 novembre 1958 : le couple GT/GTs cède sa place à l’Appia GTE (Gran Turismo Esportazione), marquant le démarrage d’une véritable petite chaîne de production chez Zagato, ce qui suffit à Lancia pour l’ajouter à son catalogue et la vendre dans son réseau. Pour l’occasion, le style est plus harmonieux, avec suivant les commandes, les phares encaissés et verticaux protégés ou non par le Plexiglas.

 

Lancia Appia Berline Série 3 - Photo : John Wiley

 

Lancia présente en mars 1959 au Salon de Genève, la troisième série de l'Appia, qui reprend l'avant de la Flaminia, sommet de gamme de Lancia, lancée en 1957. La puissance du moteur est à nouveau augmentée jusqu'à 48 ch. En mars 1961, une nouvelle finition épaule la GTE rebaptisée entre-temps Gran Turismo : la Sport. Dessinée autour d’une plate-forme à empattement réduit de 16 cm qui lui est spécifique, elle bénéficie comme la GTE des changements intervenus en mars 1959 sur l’Appia troisième génération : freinage “duplex” à double circuit avant/arrière, tambours avant ailetés pour améliorer leur refroidissement et jantes réduites à 14” de diamètre.

 

1959 Lancia Appia GTE Zagato - Photo : Rex Gray

 

En 1962, les ventes commencent à baisser mais l'héritière de l'Appia est déjà prête. En avril 1963, Lancia présenta la nouvelle Fulvia, une traction avant destinée à un grand destin surtout dans sa légendaire version Coupé. La dernière des 103 161 Appia produites sort des usines Lancia de Chivasso le 27 avril 1963 soit 98 000 berlines et 5 161 dérivées. Si l'on inclut les versions commerciales au nombre de 3 863 véhicules, ce sont réellement 107 024 Lancia Appia qui furent fabriquées, et 109 438 si l'on inclut les carrossiers extérieurs.

 

1960 Lancia Appia Zagato GTE - Photos : Silverstone Auctions