Lea-Francis 14 HP Sports (1947-1949)

1948 Lea-Francis 14 HP Sports - Photos : Historics

 

Publié par Philippe Baron le 13 avril 2013.

 

Firme fondée à Coventry en 1895 par Richard Henry Lea et Graham Inglesby Francis, Lea-Francis commence à construire des automobiles à partir de 1903. L’image sportive de la marque anglaise n’est révélée qu’à partir de 1925 avec des modèles très performants comme la Hyper ou la Ace of Spades. Cependant, la crise de 1929 est fatale pour la firme anglaise qui se retrouve en liquidation en 1935. 

 

 

Reprise par des techniciens venant de Riley, Hillman et Sunbeam, la nouvelle société devient Lea-Francis Engineering en 1937. Dans la nouvelle équipe dirigeante, figure l’ingénieur-concepteur Hugh Rose, l’auteur des moteurs Riley à deux arbres à cames montés haut dans le bloc, qui met au point un nouveau moteur 4-cylindres similaire à la Riley 12/4 d’un 1.5 l. Introduites en 1937, les 12 HP et 14 HP seront très peu produites en raison de l’arrêt de la production dans l’usine qui  dès le début de la Seconde Guerre mondiale se consacre à l’effort de guerre.

 

 

La production ne redémarre véritablement qu’en 1946. Présenté au salon de Londres de 1947, le roadster Lea-Francis 14 HP est commercialisé à la fin d’année. Il reprend le châssis de la berline lancée en 1946, dont l’empattement a été réduit de trente centimètres. Il reçoit d’abord un quatre cylindres de 1496 cm3, très rapidement remplacé par un 14 CV (HP) de 1,8 litre, qui concernera la quasi-totalité des exemplaires produits jusqu’en 1949. Ce quatre cylindres de 1767 cm3 est dérivé de celui de la berline, lui-même extrapolé du moteur de la Fourteen d’avant-guerre.

 

 

Avec ses deux arbres à cames en tête, le 1,8 litre du roadster 14 HP de 1948 est une mécanique brillante. Par rapport à la berline, son taux de compression a été porté à 8 à 1. Il reçoit également des arbres à cames plus pointus et deux carburateurs. Développant 87 ch, il permet à la voiture d’atteindre les 140 km/h.

 

 

Le roadster Lea-Francis 14 HP ne connaîtra qu’une carrière discrète. Séduisante, luxueuse et alerte, cette voiture est victime de son prix de vente prohibitif qui en limite la diffusion. Au total, moins de 120 exemplaires en seront construits. Le modèle s’effacera en 1949 au profit de la version 2,5 litres, dont le moteur sera issu de la berline de luxe nouvellement lancée. Cette mécanique nettement plus puissante permettra au roadster de la marque à la licorne de se mesurer aux Healey.

 

1951 Lea-Francis 2½ Litre Sports - Photos : Stelvio