Lamborghini Flying Star II (1966)

Photo : Classic Driver Magazine

 

Publié par Philippe Baron le 15 février 2014.

 

Présentée au Salon de Turin en janvier 1966, la Lamborghini Flying Star II explorait un nouveau concept qui depuis a fait son chemin chez les constructeurs automobiles les plus prestigieux : le « break de chasse » 3 portes. Ce design d’avant-garde à la fois élégant, sportif et hors du commun était réalisé par la Carrozzeria Touring, qui  44  ans plus tard mettra le même concept en œuvre sur la Bentley Flying Star.


 

La Lamborghini Flying Star II, dont le nom était un clin d'œil à une création Touring de 1931, qui habillait soit un spider Alfa Romeo 1750 GS soit une Isotta Fraschini 8A, est en fait une Lamborghini 400 GT transformée par Carlo Anderloni, fils du fondateur de la Carrozzeria Touring. La voiture est équipée d'un moteur V12 60°, implanté longitudinalement à l’avant, d'une cylindrée de 3 929 cm3 alimenté par 6 carburateurs double corps Wéber, développant 320 ch à 6 500 tr/min, lui permettant d'atteindre 240 km/h en vitesse de pointe. Le moteur est couplé à la boîte 5 vitesses manuelle de la série 400 GT. Les suspensions sont indépendantes et la voiture est chaussée de freins à disque sur les quatre roues. Son poids total est de 1 320 kilogrammes.


 

La Lamborghini 400 GT Flying Star II fut l’une des dernières créations des années soixante de la Carrozzeria Touring et resta au stade de concept-car. La firme, qui avait démontré son talent pendant des décennies et construit des voitures en très petites séries pour bon nombre de constructeurs du monde entier, se retrouvait au bord du gouffre, écrasée sous les dettes et mise sous la protection de l’Etat italien dès mars 1963. La production des Lancia Flaminia GT, Alfa Romeo Giulia GTC et 2600 Spider, Autobianchi Primula Coupé et Lamborghini 400 GT continua d’être cependant maintenue. Mais, la recherche d'un acquéreur potentiel, qui aurait pu permettre à la firme de poursuivre son activité, s'avéra infructueuse. La production cessa définitivement le 31 janvier 1967, une fois les commandes en cours honorées. Il faudra attendre 2008 pour que la Carrozzeria Touring rouvre à nouveau ses portes.


 

L’unique exemplaire existant de la Flying Star II fut acheté par un client français, Jacques Quoirez, frère de Françoise Sagan, après la cessation d'activité définitive de la Carrozzeria Touring. Depuis lors, la voiture a toujours été immatriculée en France, malgré une courte période passée aux Etats-Unis ainsi qu'en Grande Bretagne, avant de revenir en France. Elle fit l'objet d'une restauration complète dans les nouveaux ateliers de Touring Superleggera à Milan en 2009 et depuis est présentée périodiquement dans des salons et Concours d’Elégance. Ce fut le cas au Salon Rétromobile de Paris en 2013 puis au Concorso d’Eleganza Villa d’Este en 2013.