Lamborghini Espada (1968-1978)

Crédit Photo : Arts & Revs

 

Publié par Philippe Baron le 16 janvier 2013.

 

Grâce à l’Espada en 1968, Lamborghini entre dans l’univers exclusif des coupés à 4 vraies places. Fidèle à ses références tauromachiques, Ferrucio Lamborghini donne à cette voiture le nom espagnol de l’épée du torero. Elle offre tout à la fois des performances exceptionnelles et un niveau de confort rarement atteint dans cette catégorie.


 

Lorsque l’Espada apparaît, la marque Lamborghini n’a que quatre ans d’existence et, après avoir fait sensation avec la Miura à moteur central arrière, Lamborghini souhaite rééditer l’exploit cette fois, dans la catégorie des voitures quatre places à moteur avant. Le style de l’Espada est inspiré du concept-car Marzal présenté par Bertone en 1967. Marcello Gandini s’acquitta de le modifier selon les exigences de Ferrucio Lamborghini. Il supprima les portes vitrées en élytres pour revenir à une configuration normale. Le volume de l’habitacle fut globalement conservé mais une vitre latérale arrière fit son apparition. Le capot avant fut modifié pour y loger le V12 alors que, sur la Marzal, le groupe propulseur était placé à l’arrière. Pour équilibrer l’ensemble, Marcello Gandini rallongea le porte-à-faux arrière dans le but de dégager un peu d’espace pour un compartiment à bagages.

Le concept-car Marzal

 

L’Espada reçoit une structure monocoque. Elle est équipée de deux réservoirs. Malgré une capacité de 95 l, son V12 gourmand n’autorise pas des étapes de plus de 450 km. Mécaniquement, l’Espada doit beaucoup à la première Lamborghini, la 350/400 GT, dont elle reprend le même moteur V12, la boite de vitesses, la transmission et les suspensions. Le 0 à 100 km/h est signé en 7.8 secondes et l’Espada atteint 241 km/h en pointe.

 

Longueur : 4.73 m – Largeur : 1.86 m – Hauteur : 1.18 m – Poids : 1 485 kg - Crédit Photo : OMG Visuals

 

Pendant sa carrière longue de 10 ans, l’Espada connaitra trois versions. La première sera produite jusqu’à la fin de l’année 1969, remplacée par la 400 GT, qui sera détrônée par l’ultime évolution en 1973, coïncidant avec la première crise pétrolière. Tous ces modèles étaient équipés du V12 quatre arbres de 3 929 cm3. La première Espada disposait de 325 ch. La Série 2 gagne 25 ch que conservera la Série 3. En 1978, après 1 224 unités vendues, l’Espada se retire. Elle appartient à une autre génération, celle d’avant la crise de l’énergie. Au catalogue Lamborghini 1978 dans la catégorie GT 4 places, reste l’Urraco 2+2, mais elle est plus petite et équipée d’un V8 de 260 ch.

 

Crédit photos suivantes : Auto Clasico Mallorca
Crédit Photo : Roadcars.net
Crédit photo : carinpictures.com