Jaguar Type-D (1954-1957)

 

Publié le 26 novembre 2012 par Philippe Baron.

 

La Jaguar Type-D, produite dès le printemps 1954, remplaçait la Type-C. Sa mission était de remporter la plus grande course d’endurance du monde : les 24 heures du Mans. Son mandat sera bien acquitté avec trois victoires consécutives, acquises de 1955 à 1957.

 

La Jaguar Type-D ou XKD, appellation officielle, a donc été fabriquée pour la grande classique mancelle. Son étude aérodynamique a été confiée à un transfuge de l’industrie aéronautique, Malcolm Sayer, engagé chez Jaguar au début des années 1950. Il en assure la conception et le design avec William Lyons, créateur et patron de Jaguar, et Bill Heynes. Le châssis monocoque complété par une structure tubulaire avant était inédit ainsi que la carrosserie très enveloppante avec le capot incluant les ailes qui offrait un coefficient aérodynamique d’une rare efficacité pour l’époque. Elle était déclinée en deux versions : Short Nose ou Long Nose, museau court ou museau long. Au centre de ce museau, l’orifice central et ovale permettait d'alimenter en air le moteur. Elle était la seule à l’époque à opter pour une dérive originale placée derrière l’appui-tête pour augmenter la stabilité à haute vitesse.



 

Quatre évolutions de carrosserie se succèderont : museau court et pare brise monoplace, dérive fine rivetée, pare brise biplace, museau long et dérive intégrée courte, puis dérive longue. Les dernières caisses seront utilisées pour fabriquer la XKSS, version de route avec capote et porte bagages.

Jaguar XKSS 1957

En revanche, la partie mécanique, du moteur 6-cylindres double arbre aux suspensions en passant par les freins à disque, était directement héritée de la Type C. Mais grâce à un aérodynamisme poussé et à la puissance du moteur XK retravaillé, la vitesse de pointe frôlait les 290 km/h et le 0 à 100 km/h en 4.7s. La puissance disponible du 3.4 litres était de 250 ch, tout au plus 270 ch sur les versions les plus abouties.

Poids : 875 kg – Longueur : 3.91 m – Largeur : 1.66 m – Hauteur : 1.12m.

 

La Jaguar Type –D signe sa première victoire aux 24 heures du Mans en 1955, parcourant 4 135 km à une moyenne de 172 km/h, un record à l’époque. Portant le numéro 6, elle était pilotée par Mike Hawthorn et Ivor Bueb. Elle gagnera à nouveau en 1956 avec Ron Flockhart et Ninian Sanderson et en 1957 avec à nouveau Ron Flockhart et Ivor Bueb. Cependant, une modification du règlement régissant les compétitions automobiles, limitera en 1958 la cylindrée des motorisations à 3 litres et la Jaguar D-Type se retrouvera de facto exclue et sera remplacée par la Type E.

 

En 2011, Le Jaguar Heritage Trust demanda à l’atelier JAGtechnic de reconstruire le moteur, les freins ainsi que la suspension de leur précieuse Mike Hawthorn D-Type de mars 1956. Cette barquette de course est l’une des pièces rares de la marque et sa valeur est estimée à 11 millions de dollars.