Kaiser Darrin (1954)

 

Publié par Philippe Baron le 18 décembre 2015.

 

Howard Dutch Darrin, styliste originaire des Pays-Bas, travailla chez Fernandez, Studebaker et Packard pour qui il créa quelques lignes originales produites dans les années 40/42 sous le nom de Packard-Darrin. Henry Kaiser, quant à lui, devint un industriel important durant la Seconde Guerre mondiale en produisant de petits bâtiments de guerre. Il s’associa ensuite avec son ex-employé Willys Joseph Frazer pour créer la marque Kaiser.

 

Howard "Dutch" Darrin, lui-même au volant de la Kaiser Darrin

 

Darrin et Kaiser travaillèrent ensemble sur une voiture assez modeste sensée booster la marque, la Henry J sortie en 1951. Dès sa conception, Dutch Darrin avait envie d’en extrapoler une version d’allure sportive, mais les problèmes rencontrés chez Kaiser l'avaient empêché de développer le projet en parallèle. Loin du tumulte, dans son atelier personnel de Santa Monica, il passa la première moitié de l’année 1952 à élaborer un élégant cabriolet sur base de la Henry J. Il lui fallut ensuite toute la diplomatie et l’enthousiasme de madame Kaiser pour convaincre son mari de l’intérêt de la voiture. Lorsqu’il le fut, il tînt à ce que ce modèle porte officiellement le nom de Kaiser-Darrin, ce qui ne fut pas vraiment apprécié dans les bureaux de style de la société Kaiser-Frazer.

 

 

Cette élégante voiture utilisait la base mécanique de la berline et son moteur de 161 ci qui offrait 90 ch à 4 200 tr/mn. La carrosserie en fibre de verre réalisée chez Glaspar, à Santa Ana en Californie, permettait à la voiture de peser moins d’une tonne. Outre la capote à trois positions style landau et l’intérieur plissé, la particularité de l’auto résidait dans l’ouverture de ses portières, qui coulissaient dans les ailes avant, application d’un brevet déposé par Darrin en 1946. Cette caractéristique explique la longueur des ailes avant et le grand porte-à-faux arrière pour équilibrer la ligne.

 

Photos : RM Auctions

 

Présentée le 6 janvier 1954, la Darrin 161 fut fabriquée dans l’usine de Jackson au Michigan, mais la production cessa rapidement avec la fermeture de la marque Kaiser. De toute façon la voiture se vendait mal du fait du manque de noblesse de sa mécanique, son absence de sportivité, son prix élevé (157 dollars de plus que la Corvette en 1954) et les rumeurs de faillite de la marque.

 

 

En tout et pour tout, 435 exemplaires ont été construits. Après la fermeture de l’usine, Howard Dutch Darrin racheta une cinquantaine de carrosseries restantes, et les commercialisa sous son nom, entre 1955 et 1957. Animée par un V8 Cadillac de 300 ch parfois équipées d’un compresseur centrifuge Mc Culluch, les performances étaient incomparablement plus intéressantes, mais il était trop tard…

 

1954 Kaiser-Darrin 161 Roadster - Photo : Gooding & Company
1954 Kaiser-Darrin Roadster - Photos : RM Auctions