Jowett Jupiter (1950-1954)

Photo : Bonhams

 

Publié par Philippe Baron le 11 septembre 2014.

 

Installée à Idle près de Bradford dans le Yorkshire, la firme Jowett Cars, fondée par Benjamin et William Jowett, s’était lancée dans la construction automobile en 1910 pour construire une deux-places légère équipée d’un flat-twin de 816 cm3 qui obtint un grand succès dans les années vingt et trente et restera en production jusqu’en 1954.

 

 

Après la Première Guerre mondiale, la cylindrée du moteur passe à 907 cm3. En 1923, paraît la Long Four 4-places, suivie d’une berline spacieuse en 1926. En 1929, sortent l’éphémère Chummy puis la Black Prince à freins sur les quatre roues. En 1934, paraît la conduite intérieure sport Kestrel et, un an plus tard la Weasel à double carburateur. La première de la Série Ten est lancée en 1936 avec un quatre-cylindres de 1 166 cm3. Elle est suivie de la Eight de 946 cm3.

 

Jowett Javelin (1947-1953) - Produite à 22 307 exemplaires -

 

Après la Seconde Guerre Mondiale, paraît dès 1947 une petite familiale complétement nouvelle, moderne et confortable, la Javelin, à construction monocoque et dotée d’un quatre-cylindres de 1.5 litre. Sa carrosserie dessinée par Gerald Palmer rappelle la Lincoln Zephyr. En 1950, elle est rejointe par sa version sportive qui prend le nom de Jupiter. Ce roadster très typé british connait son heure de gloire en remportant une victoire au Mans en 1950 dans la catégorie 1500.

 

 

Le châssis a été dessiné par Eberan von Eberhorst, qui avait travaillé autrefois chez Auto Union. Sous le capot prenait place un moteur à plat de quatre cylindres, d'une cylindrée de 1.486 cm3. Ce moteur, développant 60 ch et permettant d’atteindre une vitesse maximale de 137 km/h, était alimenté par deux carburateurs Zenith, accouplé à une boîte à quatre rapports. La Jupiter connut une brève mais conséquente carrière sportive. En avril 1950, elle obtint le record de vitesse dans sa classe 1500 au Mans, et en 1951,  deux Jupiter terminèrent 1ère et 2ème de leur classe au Rallye de Monte Carlo.

 

 

Entre 1950 et 1954, la Jowett Jupiter sera produite en 906 exemplaires.  La Jupiter devint en 1954 la Jupiter R4 qui était nettement plus courte et plus légère, avec une carrosserie en fibre de verre et dont les performances permettaient d’atteindre les 160 km/h.  La Jupiter sera le dernier véhicule produit par la marque anglaise qui, aux prises à de graves difficultés financières, déposera le bilan l’année suivante.

 

Photo : Sid Mosdell
Photo : Sid Mosdell
Photo : Robert Knight
Photo : Pat Durkin

Jowett Javelin - Photo : Michael Jenkin