Honda N600-Z600 (1967-1974)

 

Publié par Philippe Baron le 23 mars 2014.

 

Spécialiste du deux-roues depuis 1948, Honda s’est aventuré dans la construction automobile au début des années soixante avec des voitures atypiques aux mécaniques inspirées ou totalement empruntées aux motos de la marque. Parallèlement au modèle sportif S800, Honda dévoilait au Salon de Tokyo en 1966, la N360, une sorte de version japonaise de la Mini.


 

La production de la N360 débute en 1967. Cette puce mesurant à peine 3 mètres de long et pesant un peu plus de 500 kg est animée par le moteur de la moto Honda CB450. La cylindrée rabaissée à 354 cm3 est conforme à la norme des Kei cars de l'époque, ces célèbres microvoitures japonaises. Le bicylindre tout alu possède un arbre à cames en tête. Il est refroidi par air et entraine les roues avant. Sa puissance est de 31 chevaux. Alors que la N360 n’est disponible que pour le marché intérieur, sa sœur identique, le N600 de 598 cm3 de 45 ch, est destinée à l'exportation. Présenté en Europe, au salon de l'automobile de Genève en 1967, le modèle est commercialisé en France dès 1968 et aux Etats-Unis en 1969.


 

Citadine à deux portes pouvant emporter quatre personnes, la N600 possède une banquette rabattable, pratique et innovante pour l'époque. La transmission passe par une boîte de vitesse à 4 rapports et une chaîne. Pour le freinage, la N600 bénéficie de tambours à l’arrière mais de disques à l’avant. Le moteur peut monter à un régime de 9 000 t/min, et une vitesse maximum de respectivement 130 km/h. Au fil du temps, l’équipement s’enrichit avec des options comme le toit ouvrant, la boîte automatique, le double carburateur (la N360 passe ainsi à 36 ch !), des jantes alu, et un intérieur plus cossu.


1970 Honda N600

 

En 1970, Honda interrompt la fabrication de sa légendaire S800 et il ne dispose plus au catalogue que la N600 pour l’exportation, la N360 étant réservée au marché japonais et australien. Honda a la séduisante idée de transformer la carrosserie en lui donnant une forme de coupé à l'allure sportive et très originale par rapport aux véhicules de l'époque. Désignée « Z », elle est aussi vendue selon le pays, sous l’appellation "Coupé Sport" ou "GT", bien que sous le capot, la Z est strictement identique la série N, avec son 598 cm3 et 45 ch. 


Honda Z600

 

D'une longueur hors tout de 3.12 m et d'une largeur de 1.29 m, la Z présente un empattement de 2,00 m. La ligne de la Z est son atout majeur. Sa forte personnalité lui donne un look plus snob que la Mini. Bien dans l’air du temps de ce début des seventies, elle n’est commercialisée qu’en orange tonique en France. Le plus étonnant se trouve à l'arrière avec sa lunette proéminente bordée d'un gros cadre noir arrondi qui lui vaudra le sobriquet d’« écran de télévision ». Cette vitre s'ouvre pour permettre l'accès au minuscule coffre. L'intérieur est plus soigné que sur la N, un volant à trois branches et une planche de bord plus complète rappellent que l'on est dans une GT !


 

La série N est interrompue en 1972 pour être remplacée internationalement par la Civic et par la Life sur le marché domestique. La Z600 continue cependant jusqu’en 1974, alors que la Civic est déjà commercialisée depuis une année. En tout ce sont environ 50 500 exemplaires vendus dont 35 000 N600 et 15 500 Z600.