Hispano-Suiza H6 (1919-1933)

1922 Hispano-Suiza H6B 4-door Boulogne Landau

 

Publié par Philippe Baron le 3 juillet 2017.

 

En 1909, à l’initiative de l’ingénieur helvétique de grand talent, Marc Birkigt, une succursale de production voit le jour en France pour y construire les modèles de la société espagnole Hispano-Suiza. Puis à partir de 1911, cette usine crée des voitures spécifiques pour le marché français. Incontestablement, la plus célèbre d’entre-elles est la séduisante H6B qui, dès 1919, symbolise le luxe, le confort, la souplesse et la sportivité dans les années 1920 pour gens fortunés.



1922 Hispano-Suiza H6B Labourdette Skiff

 

En 1913, apparaissaient chez Hispano-Suiza les premiers moteurs à arbre à cames en tête. Cette technique en était encore à ses premiers pas et n'était réservée qu'aux châssis de luxe car fort coûteuse à produire. Durant la Première Guerre mondiale, la marque Hispano-Suiza s'illustra par la production de moteurs d'avions à 8 cylindres en V de 150 CV d'une grande modernité et d'un poids réduit alliant acier et aluminium.  Ce moteur était monté sur le Spad 7, l’avion le plus célèbre des escadrilles de chasse française. Il en sera produit plus de 50 000 unités.

 

1922 Hispano-Suiza H6B Boulogne

 

Ce moteur avait été imaginé par Marc Birkigt, un suisse expatrié en Espagne. Il avait débuté à Barcelone, chez le constructeur de voitures J.Castro. En 1904, une grève mit cette affaire en difficulté, mais elle se reconstitua. Birkigt en devint le directeur technique, et la raison sociale se transforma en « Fabbrica La Hispano-Suiza de Automoviles ». Les premières Hispano-Suiza, des 4-cylindres de 2 200 et 3 800 cm3, étaient sans caractéristiques marquantes, mais en 1910, apparut la fameuse « Alphonse XIII » de sport.

 

1924 Hispano-Suiza H6B

 

Marc Birkigt s’inspira de son expérience aéronavale pour dessiner son premier modèle d’après-guerre, un magnifique 6-cylindres 6.6 l en ligne développant 135 CV, alimenté par un carburateur Solex à double corps spécifique au type H6. Ce Type H6 fut présenté officiellement en octobre 1919 au premier Salon de l'Automobile de l'après-guerre. Il avait un arbre à cames en tête et des chemises en acier vissées dans un bloc en aluminium. Le châssis présentait un empattement de 3,69 m. Dans les premières années, la vitesse maximale était déjà de 130 km/h, mais elle augmenta par la suite. 

 

1924 Hispano-Suiza H6B Coupe de Ville Saoutchik - Photos : RM Auctions

 

Profitant du prestige acquis par la production des moteurs d'avion pendant la guerre, l'Hispano-Suiza H6 remporta d'emblée un franc succès auprès des élites françaises, malgré un prix important pour acquérir le châssis-moteur. En Angleterre, en 1923, avec une carrosserie signée d’un grand maître de Paris, l’Hispano 32 CV coûtait le même prix qu’une Rolls, tout en lui étant incontestablement supérieure. Peut-être la seule machine encore plus désirable fut la grosse 46 CV « Boulogne », construite parallèlement à la 32 CV à partir de 1923.

 

1924 Hispano-Suiza H6С Type Sports

 

Symboliquement, la calandre des Hispano-Suiza d'après 1919 s'ornait de la cigogne de l'escadrille de l'aviateur Guynemer dont les avions firent grand usage du moteur V8 Hispano et contribuèrent à la victoire alliée. La production de la H6 débuta en 1919 et ne cessa qu'en 1933. Il n'en fut néanmoins produit que 2 660 unités pour la seule usine française, soit plus que tout autre modèle de la marque. Elle fut aussi fabriquée en Espagne de 1919 à 1938 et en Tchécoslovaquie de 1924 à 1927 par la Société Skoda.

 

1925 Hispano-Suiza H6B Convertible Sedan by Belvallette
1928 Hispano-Suiza H6C Convertible Sedan by Hibbard & Darrin
1930Hispano-Suiza H6C Cabriolet de Ville by Kellner
1938 Hispano-Suiza H6C Dubonnet Xenia Saoutchik - unique exemplaire