Hillman Imp, Singer Chamois, Sunbeam Imp Sport (1963-1976)

En 1963, Hillman du groupe Rootes propose une étonnante petite voiture économique d’une technique très intelligente et esthétiquement innovante. Son nom ‘Imp’ signifie ‘lutin’ en anglais. Produite dans une nouvelle usine installée à Linwood, près de Glasgow, l’écossaise ambitionne de concurrencer la Mini 850, mais avec des armes opposées étant une propulsion au moteur tout alu implanté à l’arrière. (Article & Photos)

Hillman Super Minx (1961-1966)

Le 5 octobre 1961 au Salon de Paris, Hillman, du groupe britannique Roots, présente sa nouvelle berline familiale, la Super Minx, qui se distingue avec ses phares simples surmontés d’une casquette qui intègre les clignotants. L’Hillman Super Minx possède une carrosserie pratiquement identique à celle d’une autre voiture du groupe Roots, la Singer Vogue sortie en début d’été, à l’exception de la face avant, du capot et des feux arrière. (Article & Photos)

Hispano-Suiza H6 (1919-1933)

A partir de 1911, la succursale française d’Hispano-Suiza crée des voitures spécifiques pour son marché. Incontestablement, la plus célèbre d’entre-elles est la séduisante H6B qui, dès 1919, symbolise le luxe, le confort, la souplesse et la sportivité dans les années 20 pour gens fortunés. (Article & Photos)

Honda Civic (1ère Génération : 1972-1979)

Au début des années 1970, Honda détenait la première place des constructeurs de motos avec quasiment 60 % de la production mondiale. La marque japonaise produisait depuis 1962 des petites autos sportives qui ne manquaient pas de tempérament mais dont les ventes restaient trop marginales. Mais, elle ne pouvait en rester là et se décida à relancer l’attaque avec cette fois une nouvelle arme, une citadine propre avant l’heure du nom de Civic. (Article & Photos)

Honda Civic 4 (1987-1991)

Depuis sa naissance en 1972, la Honda Civic ne cesse d'évoluer tant d’un point de vue stylistique que technique. Totalement renouvelée en 1987, la gamme Civic renforce son potentiel de séduction grâce en particulier, à son style plus souple, plus aérodynamique et à ses moteurs, tous équipés de culasses à 4 soupapes par cylindres, et l’introduction du système inédit VTEC pour 1990. (Article, Photos & Vidéos)

Honda Civic 8 (2006-2011)

Produite à Swindon en Angleterre à partir de 2006, la Honda Civic huitième du nom, change radicalement de style. Elle ne ressemble à rien de connu. Elle retrouve avec cette ligne très travaillée et résolument sportive, l’originalité qui fit sa force. Cette nouvelle génération est saluée pour la générosité de son habitacle, son confort et pour son comportement routier bien affûté, jugé tout simplement impérial. (Article & Photos)

Honda Concerto (1988-1994)

Historiquement importante, la Concerto est la première Honda fabriquée en Europe.  Cette berline compacte est issue du projet YY, développé conjointement par le japonais Honda et le britannique Rover Group. Précédant ses cousines Rover 200/400 de plus d’un an, la Concerto est apparue à l’été 88 au Japon, avant d’être dévoilée en Europe fin 89. (Article, Photos & Vidéos)

Honda N600-Z600 (1967-1974)

Spécialiste du deux-roues depuis 1948, Honda s’est aventuré dans la construction automobile au début des années soixante avec des voitures atypiques aux mécaniques inspirées ou totalement empruntées aux motos de la marque. Parallèlement au modèle sportif S800, Honda dévoilait au Salon de Tokyo en 1966 la N360, une sorte de version japonaise de la Mini. (Article & Photos)

Honda NSX (1990-2005)

La Honda NSX, pour Nouvelle Sportcar eXpérimentale, répondait au projet de l’ingénieur Kawamoto dont l’idée était de créer une nouvelle race de Supercars, aussi faciles à conduire que les Honda de série et de prouver l’avance technologique  du constructeur nippon. Résultat : une voiture exceptionnelle à moteur central de 274 ch, capable de dépasser les 260 km/h. (Article & Photos)

Honda Prelude (1978-1982)

Dans les années soixante-dix, Honda, comme les autres constructeurs nippons, s’implante progressivement dans le paysage automobile mondial en proposant des modèles intéressants et séduisants. La gamme Honda est certes encore limitée avec la berline Accord et la fameuse compacte Civic, mais en novembre 1978, s’ajoute au catalogue, la Prelude, un coupé à la ligne originale, à la mécanique sérieuse et présentant un équipement raffiné. (Article & Photos)

Honda S360 - S500 – S600 (1962-1966)

En 1960, Honda est le premier fabricant mondial de deux-roues. Deux ans plus tard, le Japonais se lance dans l’’automobile avec une filiation motocycliste évidente et présente une série de petites voitures sportives, encore rustiques mais déjà pleines de caractères grâce à leurs moteurs de moto. La première représentante, la S360, est dévoilée au Salon de Tokyo en 1962. (Article & Photos)

Honda S800 (1966-1970)

Après la S600, Honda place la barre beaucoup plus haut en 1966 avec la S800. La petite japonaise est capable de délivrer sa puissance maximale à un incroyable 8 000 tr/min. Le constructeur nippon n’était certes pas un inconnu avec ses motos qui écumaient les victoires en Grand Prix et ses Formules 1 à moteur V12 aux débuts assez brillants. Mais la S800 contribua à faire de Honda une marque d’envergure mondiale. (Article & Photos)

Honda S2000 (1999-2009)

Au Tokyo Motor Show de 1995, Honda dévoile le concept SSM (Sport Study Model), un roadster au look typé qui s’inscrit dans la lignée des modèles sportifs S dont le premier apparut en 1964. Honda, à la célébration de son cinquantième anniversaire en 1998, présente un modèle de présérie. La commercialisation de la version définitive intervient dès sa présentation au Salon de Genève en mars 1999. (Article & Photos)

Horch 853 (1935-1940)

En 1932, suite aux difficultés nées de la crise de 1929, la firme allemande Horch fait alliance au sein d'Auto Union avec les marques DKW, Wanderer et Audi. C’est à peu près à cette époque que Horch lance la type 853, considérée comme l’une des voitures les plus luxueuses et raffinées des années 1930. (Article & Photos)

Horch 930 S (1939)

La Horch 930 S, présentée en février 1939 au Salon de Berlin, n’est jamais entrée en production. La seconde Guerre mondiale stoppa son développement. Après l’effondrement du régime nazi, lorsque les usines d’Horch passèrent sous autorité soviétique, sept modèles inachevés seront assemblés, portant le nombre de fabrication à 9 unités en tout. (Article & Photos)

Hotchkiss Grégoire (1951-1954)

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le constructeur français Hotchkiss, malgré un passé riche et glorieux, se débat dans les pires difficultés financières. Lorsque l’ingénieur Jean Albert Grégoire réussit à séduire l’honorable firme avec son beau projet d’un modèle original et intelligent, la maison de Saint-Denis y voit alors la voiture providentielle, celle qui lui permettrait de retrouver son rang dans le monde automobile. (Article & Photos)

Hudson Commodore (1948-1952)

Dévoilée en décembre 1947, l’Hudson Commodore représente ce que l’on fait de plus moderne et de différent à l’époque. Sa structure innovante « Step Down » permet d’abaisser la ligne sans sacrifier la garde au toit. Ainsi, on descend dans la voiture plutôt que d’y monter. Les concessionnaires new-yorkais de la marque Hudson mènent pour cette voiture la première campagne publicitaire automobile télévisée de l’histoire. (Article & Photos)

Hudson Hornet (1951-1956)

De 1951 à 1954, la firme Hudson remporta quatre victoires consécutives dans les courses américaines de stock-car. Son secret avait pour nom Hornet – le frelon. Grâce à son moteur 6-cylindres, à sa robustesse et à ses performances brillantes, la Hudson écrasa non seulement la concurrence d’innombrables V8 mais également tous les meilleurs spécialistes de l’époque. (Article & Photos)

Hudson Italia (1953-1954)

La Hudson Italia de 1953 est l’un des modèles les plus rares de ce constructeur américain indépendant. Dessinée par le styliste de la marque, Frank Spring, l’Italia était assemblée par la Carrozzeria Touring dans ses ateliers de Milan. Préoccupé par ses difficultés financières et sa fusion imminente avec Nash, Hudson n’en produisit que 26 exemplaires en deux ans. (Article & Photos)

Humber Imperial (1964-1967)

Version de luxe de la berline Super Snipe, l’Imperial ne fut proposée à la vente que pendant trois ans au milieu des années 1960. Le constructeur britannique Humber avait déjà utilisé le nom Imperial durant les années 1930 et 1940. Le design de ce nouveau modèle se rapprochait désormais du style américain, ce qui n’avait rien d’étonnant, puisque Humber était sous le contrôle de Chrysler. (Article & Photos)

Humber Super Snipe III (1960-1964)

Humber connut une passe difficile à la fin des années 20. Tout comme Hillman, Sunbeam et Commer, Humber, créée par Thomas Humber en 1868, fut en 1928 intégrée au groupe Rootes, créé par les frères Rootes, qui, de fil en aiguille, se transformait en un petit empire de l'industrie automobile britannique dans lequel la marque Humber représentait ses modèles de prestige. (Article & Photos)

Hyundai i30 (2007-2011)

Remplaçante de la Lantra, la Hyundai i30 inaugure la nouvelle nomenclature d’appellations adoptée par le constructeur sud-coréen pour clarifier sa gamme aux yeux du grand public. Pour justifier la lettre « i », Hyundai évoque les termes intelligence, inspiration, intégrité ou encore innovation. Avec la i30, Hyundai donne un nouvel élan à ses projets de conquête du marché européen, en attaquant de front le plus porteur des segments, celui des compactes. (Article & Photos)

Hyundai Nuvis HCD-11  (2009)

Présenté en 2009 au Salon de New York, le Hyundai Nuvis HCD-11 est le 11e concept car imaginé par le Design Center du constructeur à Irvine, en Californie. En plus de mettre l'accent sur les capacités de pointe de l'entreprise, la Nuvis évoque un virage conceptuel possible pour les crossovers à l'avenir, mariant les attributs d'une citadine haute sur pattes à ceux d'un SUV de prestige. (Article & Photos)

Hyundai Santa Fe (2000-2012)

Best-seller de Hyundai, le Santa Fe a permis à la marque coréenne de se faire un nom aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Moderne, agréable à l’œil, sobre et abordable, le Santa Fe, portant le nom d’une ville mexicaine, réunissait tous les ingrédients pour devenir, dès sa commercialisation en octobre 2000, l’un des acteurs majeurs de la catégorie des SUV compactes. (Article, Photos & Vidéo)