Bentley Blower (1929-1931)

La Bentley Blower est de loin la plus emblématique, la plus puissante et la plus rapide des Bentley de courses produites à la fin des années 20. Cette version de la Bentley 4½ Litre, greffée d’un compresseur, se démarquait en vitesse pure. En 1932, sur le circuit de Brooklands, elle remportait le trophée du Daily Herald en signant un nouveau record de vitesse à 222,03 km/h. (Article & Photos)

Cadillac Series (1948-1953)

En 1948, à l’arrière des Cadillac des Séries 60, 61 et 62 apparaissent de curieuses amorces d’ailerons intégrant les feux. Les conservateurs concessionnaires de la marque jugent l’idée osée pour une firme représentant un luxe de bon ton. Pourtant ces appendices seront très vite adoptés et se grefferont, sous des formes et des hauteurs diverses, sur les carrosseries de la marque jusqu’en 1964. (Article & Photos)

Rolls-Royce Phantom III (1935-1939)

En octobre 1935, à l’Olympia Motor Exhibition de Londres, Rolls-Royce présente la très attendue Phantom III, conçue en partie par Henry Royce avant sa mort le 22 avril 1933. Pour cette raison, elle est considérée comme le dernier modèle purement Rolls-Royce, toutes les pièces et tous les éléments ont été étudiés par Henry Royce et fabriqués par Rolls-Royce à l’exception des pneus, des bougies et quelques accessoires. (Article & Photos)

Honda Civic 4 (1987-1991)

Depuis sa naissance en 1972, la Honda Civic ne cesse d'évoluer tant d’un point de vue stylistique que technique. Totalement renouvelée en 1987, la gamme Civic renforce son potentiel de séduction grâce en particulier, à son style plus souple, plus aérodynamique et à ses moteurs, tous équipés de culasses à 4 soupapes par cylindres, et l’introduction du système inédit VTEC pour 1990. (Article, Photos & Vidéos)

DAF (1958-1976)

En 1920, les frères hollandais Van Doorne fondent la Van Doorne's Automobiel Fabriek (DAF), spécialisée dans la construction de remorques pour poids lourds. En 1949, DAF produit ses premiers camions, puis se lance dans la voiture populaire. Le premier modèle, présenté en février 1958, est la DAF 600 dotée d’une transmission inédite, qu’adopteront par la suite toutes les futures DAF. (Article & Photos)

Aston Martin DB4 (1958-1963)

Première voiture produite à Newport Pagnell, la DB 4 symbolise le renouveau d’Aston Martin sous l’impulsion de son propriétaire David ‘DB’ Brown en établissant un style valorisant qui allait perdurer avec des changements mineurs jusqu’au début des années 70. La DB4 de 1958 inaugure également une famille de série toutes plus belles, plus puissantes, les unes que les autres. (Article, Photos, Vidéos)

Bentley 4½ Litre (1927-1931)

Après la Première Guerre mondiale, Walter Owen Bentley se consacre aux automobiles sportives de luxe. Les Bentley vont, dès 1924, exercer une écrasante domination dans la toute jeune course d’endurance des 24 Heures du Mans et asseoir définitivement la réputation de la marque : velouté, vélocité et, surtout, solidité. (Article & Photos)

BMW Série 5 (1972-1981)

En 1972, BMW inaugure son siège social de Munich appelé « le quatre cylindres » aussi ultramoderne que la nouvelle usine de Dingolfing sortie de terre. La firme bavaroise inaugure également un système d’identification par série permettant la hiérarchisation de la gamme et son positionnement sur le marché. Cette classification, qui s’étendra bientôt à tous les modèles, débute avec la Série 5, attribuée à la voiture de gamme moyenne supérieure. (Article & Photos)

Opel Omega (1986-2003)

Généralement, à l’est du Rhin, les modèles changent mais les appellations restent. Cela n’a pas été le cas pour l’Omega, la grande routière d’Opel qui a succédé, après le Salon de Paris 1986, à la Rekord. Produite à Rüsselsheim, l’Omega sera honorée en étant élue Voiture Européenne de l’Année 1987. En 1989, la gamme est couronnée par un modèle aux performances exceptionnelles : la Lotus Omega. (Article, Photos & Vidéos)

Rover P6 (1963-1977)

nstauré pour la première fois en 1964, le Trophée Européen de la Voiture de l’Année est attribué à la Rover P6 2000. Ce prix, décerné par les journalistes de la presse spécialisée européenne, récompense les innovations techniques apportées par la britannique et pour la qualité de sa fabrication. Cette distinction est d’autant plus honorable que sa rivale principale n’est autre que la Mercedes 600, un impressionnant concentré de technologie. (Article & Photos)

Talbot Lago T26 Record (1946-1950)

Au lendemain de la libération, la conjoncture est tout sauf favorable à la relance de la production d’automobiles de prestige en France. Pourtant Major Anthony Lago est bien décidé d’obtenir des autorités les matières indispensables à la construction d'une grande routière sportive, digne de celles qui ont fait le renom de la marque. (Article, Photos & Vidéos)

CGE – Tudor (1941-1944)

En 1941, Jean-Albert Grégoire met au point une voiture électrique, demandée par la Compagnie Générale d’Electricité pour être construite par la Société des Accumulateurs Tudor. En septembre 1942, la CGE-Tudor bat le record de distance sur route sans recharge des batteries en parcourant les 225 km reliant Paris à Tours. (Article, Photos & Vidéo)

Cord 810/812 (1936-1937)

Véritable sculpture sur roues, considérée comme l’icône du design industriel américain, la Cord 812 a marqué l’histoire. Si cette voiture n’avait pas existé, il aurait assurément manqué un chapitre fascinant et le Musée d’Art Moderne de New York aurait été privé d’un chef d’œuvre immortel. (Article, Photos & Vidéos)

Lincoln Model L (1922-1930)

Henry Leland crée la marque Lincoln en 1917. Sa firme porte le nom du premier président pour qui il a voté en 1864. En 1922, Lincoln devient la propriété de Ford. Sous la présidence d’Edsel Ford, Les Lincoln deviennent de superbes voitures dont les caisses sont l’œuvre des plus grands carrossiers américains. La mascotte est un « greyhound », un lévrier, choisi par Edsel Ford et fondu par Gorham. (Article & Photos)

Stout Scarab (1934-1939)

Les années 30 furent une période d’expérimentation dans le domaine de l’aérodynamisme et dans celui du rapport de la forme à la fonction dans le véhicule. La Stout Scarab témoigne de cette approche radicale du moyen de transport individuel. Considérée comme le premier minivan au monde, la Stout Scarab annonçait le monospace massivement diffusé 50 années plus tard. (Article & Photos)

Peugeot 607 (2000-2010)

Commercialisée en 2000, la Peugeot 607 aurait mérité une carrière moins discrète que celle limitée aux parkings ministériels. Avec une élégance classique, une habitabilité supérieure à ses concurrentes, son équipement généreux, la féline n’avait rien à envier à certaines allemandes. Mais, il est plus valorisant de rouler en berline allemande que dans une française, fût-elle de grande qualité et d’un confort de très haut niveau. (Article, Photos & Vidéos)

Rolls Royce Phantom II Roadster Brockman (1930)

La Rolls-Royce Phantom II prit son envol en 1929. Barker & Company reçut en 1930 le châssis 130XJ pour une Limousine de Ville Pullman. Les registres de la Fondation Rolls-Royce ne peuvent établir avec exactitude la date concernant sa transformation en roadster paré de cuivre poli, probablement exécutée par la Dick Brockman & Company de Reading avant sa fermeture en 1937. (Article & Photos)

Bond Mark A à G (1949-1966)

En 1949, apparaît au Royaume-Uni, une voiture à 3 roues conçue par Lawrence Bond. Ce concept minicar, original et économique est judicieusement adapté à la période de rationnement d’essence de l’immédiat après-guerre et rencontre un certain succès grâce aux taxes et assurances avantageuses dont bénéficie une clientèle soucieuse de son budget fragile mais emprunte de liberté. (Article & Photos)

Tatra T 87 (1936-1950)

En 1934, la firme tchèque Tatra présente la T 77, une automobile d’une extraordinaire modernité, qui émane d’une réflexion sur l’aérodynamisme en matière de carrosserie automobile. Cette voiture s’avère aussi atypique sous le capot avec son moteur refroidi par air, placé en porte-à-faux arrière. La T 87 est son évolution en 1936. (Article & Photos)

Fiat Dino (1966-1972)

En 1966, pour obtenir rapidement l’homologation en Formule 2 de son moteur Dino, Ferrari doit produire au moins 500 véhicules équipés du V6. La capacité de production de l’usine de Maranello s’avérant insuffisante, Ferrari trouve en Fiat un allié de circonstance pour construire les moteurs qui équiperont sa Dino mais également la future Fiat de haut de gamme. (Article & Photos)