Audi A3 (2003-2012)

Dessinée par Walter Da Silva, la ligne de la nouvelle Audi A3, commercialisée en juin 2003, reprend l’esprit de la première génération avec une pincée d’agressivité en plus. Avec sa silhouette massive, posée sur de grandes roues, la ceinture de caisse haute et la calandre volumineuse, l’Audi A3 fait solide et haut de gamme en même temps. Son comportement routier sportif et son équipement sont cependant proposées au prix fort. (Article & Photos)

Citroën Xsara Picasso (1999-2010)

Au début des années 2000, Citroën se portait bien. Merci au Picasso qui, à cette époque, réalisait à lui tout seul près de la moitié des ventes de la marque. Sa modularité intérieure, son habitacle et sa bouille ronde en faisait un acteur majeur du segment des monospaces compacts. La Citroën Xsara Picasso était l'aboutissement de l'étude de style Xanae, qui avait été présentée au Mondial de l'automobile de Paris, en 1994. (Article, Photos & Vidéo)

Škoda 100/110 (1969-1980)

Dévoilée au public à l’occasion de la Foire de Brno de septembre 1969, la nouvelle gamme Škoda 100/110 est une remise au goût du jour à l’ancienne 1000 MB. Un an plus tard, coupant l’herbe sous le pied de ceux qui considéraient la nouvelle gamme comme trop sage, Škoda présente un coupé 2+2 dénommé 110 R que beaucoup de journalistes qualifieront de « Porsche de l’Est ». (Article, Photos & Vidéo)

Fiat 8 V (1952-1954)

Conçue pour promouvoir la marque Fiat, la 8V (« Otto Vu » à l’italienne), n'a pas manqué son objectif, en remportant plusieurs succès sportifs sur les routes italiennes dans les années 50. Elle se distinguait par des performances impressionnantes pour l'époque avec une vitesse de pointe supérieure à 200 km/h. Son élégance et son concept atypique lui permettent de pouvoir prétendre à une cote relativement élevée sur le marché de collection. (Article, Photos & Vidéo)

Pontiac GTO (1964-1974)

Dans les années 50, Pontiac au sein de General Motors a le rôle d’assurer vers le haut, le complément luxe de la gamme populaire Chevrolet. Mercury a la même mission chez Ford et Dodge chez Chrysler. Cependant, l’arrivée de la Ford Mustang au début des années 60 oblige la concurrence à réagir. La réponse de Pontiac sera rapide avec la Tempest GTO, premier muscle car de série. (Article, Photos & Vidéos)

Honda N600-Z600 (1967-1974)

Spécialiste du deux-roues depuis 1948, Honda s’est aventuré dans la construction automobile au début des années soixante avec des voitures atypiques aux mécaniques inspirées ou totalement empruntées aux motos de la marque. Parallèlement au modèle sportif S800, Honda dévoilait au Salon de Tokyo en 1966 la N360, une sorte de version japonaise de la Mini. (Article & Photos)

Jaguar MK X & 420 G (1961-1970)

En 1961, Jaguar, qui vient tout juste de lancer la E-Type, l’icône de la voiture de sport de la décennie, crée à nouveau la surprise en remplaçant quelques mois plus tard la classique Mark IX par une limousine de très haut de gamme aux lignes modernes en totale rupture avec la précédente. Prenant logiquement le nom de Mark X (Mark Ten), cette luxueuse voiture est la plus grande Jaguar jamais produite. (Article & Photos)

Citroën SM (1970-1975)

Véritable condensé de haute technologie au service d’une voiture de série, la Citroën SM fait la vedette au Salon de Paris d’octobre 1970. Avec sa vitesse de pointe qui dépasse les 220 km/h, elle est la voiture française la plus rapide et pour cause, elle est le fruit d’une collaboration des ingénieurs de Citroën avec ceux de Maserati, orfèvre en matière de moteur de caractère. (Article, Photos & Vidéos)

Buick Y-Job (1938)

Considérée comme le premier concept car de l’histoire automobile, la Buick Y-Job de 1938 indiquait la voie à suivre pour les années à venir. Ses caractéristiques équiperont des décennies plus tard les voitures de série les plus ordinaires. Cette dream-car est l’œuvre d’un génie qui avait un sens inouï de ce qu’il fallait faire, de deviner les goûts du public et d’inspirer à ses équipes le sens du rêve automobile : Harley Earl. (Article, Photos & Vidéos)

Rover 75 (1999-2005)

En 1995, la Rover 75 renouait avec la tradition du haut de gamme typiquement britannique. Initié avant que BMW ne devienne propriétaire de Rover, le projet fut validé très rapidement et bénéficia de l'expertise BMW en termes de processus d'assemblage et de finition. La Rover 75 en véhiculait les gènes de qualité, de fiabilité et d’agrément de conduite, pour un prix nettement inférieur aux berlines de la marque allemande (Article & Photos)

Peugeot Bébé (1912-1916)

L’année 1912 marque une étape importante dans l’histoire de Peugeot. Non loin du canal Rhin-Rhône, le site de Sochaux voit le jour pour devenir le cœur de l’activité automobile du Lion. 1912 est aussi une rencontre entre Robert Peugeot, nouveau capitaine de la Société anonyme des automobiles et cycles Peugeot, et un jeune constructeur du voisinage à l’aube d’une incroyable carrière, Ettore Bugatti. (Article & Photos)

Lancia Gamma (1976-1984)

En 1976, au Salon de Genève, Lancia présente la Gamma Coupé et la Gamma Berline. Le nom Gamma provient bien évidemment de l’alphabet grec selon l’antique tradition Lancia mais il est également repris d’un modèle des années 1900. Avec ces deux modèles signés Pininfarina, Lancia a l’intention de célébrer les 70 ans écoulés depuis sa fondation. (Article & Photos)

BMW Z3 (1995-2003)

Dévoilé fin 1995, le roadster BMW Z3 bénéficie d’une promotion très médiatisée en étant la monture privilégiée de l’agent 007, James Bond, interprété par Pierce Brosnan, dans Goldeneye. Le Z3, dessiné par le japonais Joji Nagashima, est aussi le premier véhicule BMW construit hors d’Allemagne, aux États-Unis, à l’usine de Spartanburg, en Caroline du Sud, les Etats-Unis étant le premier marché visé. (Article, Photos & Vidéo)

Duesenberg Model J (1928-1936)

Contrairement aux autres voitures de prestige des années 1920, comme les Rolls-Royce ou les Isotta-Fraschini généralement conduites par un chauffeur, le propriétaire d’une Duesenberg avait choisi de conduire lui-même sa luxueuse voiture pour ses fabuleuses performances. Aussi belle que puissante, elle ressemble à une voiture de course conçue pour la route avec le confort, la souplesse et la fiabilité que cela exige. (Article, Photos & Vidéos)

GM Biscayne Concept (1955)

Chaque concept participant au show itinérant Motorama se voyait attribuer un thème. Celui de la Biscayne en 1955 était ‘l’exploration dans l’élégance’ selon la philosophie de GM. Ses lignes laissent déjà préfigurer les Chevrolet Corvette et Corvair. Son éloquent pare-brise est qualifié, encore mieux que panoramique, de stratosphérique. Sous le capot en fibre de verre, réside pour la première fois le V8 Chevy 265 ci. (Article, Photos & Vidéos)

Volvo C30 (2006-2012)

En octobre 2006, avec la C30, Volvo s’introduit sur un nouveau segment du marché avec une carrosserie compact bicorps de qualité, destinée à concurrencer l’Audi A3 et la BMW Série 1, mais à un tarif plus amical. Au design élégant et original, Il s’agit d’un modèle premium à tendance plutôt sportive, qui n’a pas la prétention d’être une familiale fonctionnelle. (Article & Photos)

Ford Taunus (1976-1982)

Ford Europe choisit le Salon de Bruxelles en janvier 1976 pour dévoiler la silhouette amincie de la nouvelle Taunus qui se présente avec des phares Tungstène larges et carrés. Sur le plan mécanique, la gamme des moteurs habituelle est reconduite. Mais en revanche, la présentation a fait l’objet d’une recherche particulière, avec désormais cinq niveaux de finition : Spécial, L, GL, S et Ghia. (Article & Photos)

Audi 80 Quattro Compétition (1994)

En 1994, pour célébrer ses trois victoires consécutives depuis 1991 au Championnat de France de Supertourisme, mais surtout pour homologuer le modèle de course, Audi présente une série limitée, la 80 Quattro Competition, aujourd’hui très rare et recherchée par les amateurs de la marque aux anneaux, car diffusée qu’à 2 500 exemplaires. (Article, Photos & Vidéo)

Peugeot 307 (2001-2008)

Lancée en avril 2001, la Peugeot 307 est élue Voiture de l’année 2002. Elle inaugure au sein de la marque sochalienne la politique dite de la marguerite en donnant naissance à de multiples silhouettes à très forte personnalité : berline 3 ou 5 portes, break, SW ou CC, sans oublier la 307 WRC, qui remportera trois rallyes pendant sa carrière officielle en Championnat du monde des rallyes. (Article & Photos)

Crosley (1949-1952)

Powel Crosley Junior, entrepreneur dynamique originaire de Cincinnati, fit rapidement fortune au début du siècle dernier avec ses inventions, l’autoradio et les réfrigérateurs avec étagères intégrées, mais aussi avec son activité industrielle d’appareillage électroménager et d'accessoires de cuisine. Pourtant, une idée lui trottait dans la tête depuis des lustres : une microvoiture. Un pari pas évident dans un pays apôtre de l’automobile flamboyante. (Article, Photos & Vidéo)

Isotta-Fraschini Tipo 8/8A/8B (1919-1931)

En août 1919, Isotta-Fraschini propose une nouvelle automobile de très haut de gamme, destinée à une très riche clientèle internationale : la Tipo 8, équipée d'un moteur à 8 cylindres en ligne, le premier du genre en production en série au monde. La Tipo 8 est reconnue immédiatement comme la voiture qui représente le luxe et l'élégance automobile. (Article & Photos)

Jeep Wagoneer (1962-1991)

La Jeep Wagoneer de 1962 est à l’origine de la plus grande majorité des 4x4 actuels. Ce nouveau concept de  véhicule loisir-tout terrain permettait aux familles vivant en milieu rural d’acquérir un véhicule pour leurs activités professionnelles mais aussi pour un usage familial. Pour les citadins, le moyen idéal de s'évader à la campagne. Autrement dit,  de joindre l’utile à l’agréable. (Article, Photos & Vidéos)

Maserati 3500 GT (1957-1964)

Présentée en 1957, la 3500 GT arrive à point nommé pour Maserati. La marque au trident est certes au sommet de la gloire grâce au titre mondial remporté par Juan Manuel Fangio mais elle est aussi proche de la faillite après avoir investi des sommes faramineuses dans la course. Son avenir dépend maintenant de la production en série de modèles routiers dont la première représentante sera la 3500 GT. (Article & Photos)

Peugeot 204 (1965-1976)

Lors de la présentation de la 204 en avril 1965 à Paris, Peugeot rompt avec sa tradition commerciale de ne proposer qu’un seul modèle en même temps au catalogue. Aux côtés de la 404 pour une clientèle habituée aux gros volumes,  la 204, surnommée, la plus parisienne des grandes routières, compte se mesurer aux compactes de taille moyenne en forte demande sur le marché. (Article & Photos)

Plymouth XNR (1960)

Depuis le début des années 50, Virgil Exner, le très créatif chief designer du groupe Chrysler, collaborait avec Ghia, le renommé carrossier turinois. Beaucoup de concepts ont été élaborés conjointement dont cette unique Plymouth XNR présentée en 1960. Ce biplace futuriste, que l’on pensait disparu, était en fait caché. Il refait surface 50 ans plus tard fraichement restauré. (Article, Photos & Vidéo)

Ford Torino (1968-1976)

En 1968, pour relancer les ventes de la Fairlane, Ford la pare d’une finition haut de gamme portant le nom de Torino en hommage à la ville de Turin, siège historique de l'automobile italienne. De son vivant, elle entrera dans la légende en devenant une star à part entière de la série Starsky & Hutch et beaucoup plus tard, Clint Eastwood lui rendra un hommage au cinéma dans l’un de ses films les plus poignants : Gran Torino. (Article, Photos & Vidéos)

Peugeot 104 (1972-1988)

Lors de son lancement en octobre 1972, la Peugeot 104 détient le titre de la berline quatre portes la plus courte du monde. Elle s’attaque au marché des petites compactes, un marché jusque-là inconnu de la marque du Lion. Le lionceau part en chasse contre sa principale rivale, la Renault 5 TL. La 104 n’arrivera jamais à l’égaler mais cela ne lui empêchera pas d’embrasser une carrière longue de quinze ans. (Article & Photos)

Opel Kadett A (1962-1965)

En 1960, Opel se prononce pour un modèle d’entrée de gamme destiné à concurrencer la Coccinelle et la Ford Taunus 12M, mais son usine de Rüsselsheim manque de capacités de production. Grâce à un investissement colossal, 14 000 personnes vont trouver un emploi dans une région fortement touchée par la crise du charbon pour la construction de la Kadett A dans une toute nouvelle usine en octobre 1962. (Article, Photos & Vidéos)

Zaz 965/966/968 (1960-1994)

Au milieu des années cinquante, les dirigeants du parti communiste soviétique veulent offrir à leur peuple bien oppressé, une voiture populaire qu’il n’aura pas les moyens de s’offrir. Malgré des cadences de productions faibles, dues à son assembleur jusque–là spécialisé dans le matériel agricole, elle s’exportera, cette Zaz, dans les autres pays socialistes et certains de l’Occident pour rapporter des devises.  (Article & Photos)

Alpine A110 (1962-1977)

L’Alpine A110, plus connue sous le nom de berlinette, est, en rallye ou sur circuit, la voiture qui symbolise le mieux le renouveau du sport automobile français dans le milieu des années 60. Non seulement son palmarès est impressionnant mais elle a servi de tremplin à toute une génération de talentueux pilotes et fait rêver des milliers de passionnés. (Article, Photos & Vidéo)

Fiat Ritmo (1978-1988)

La Fiat Ritmo, destinée à être la voiture des années 80, est la première Fiat de l’ère moderne à utiliser un nom au lieu d’un sigle, Ritmo, comme pour souligner le caractère jeune, innovateur et énergique induit de la voiture. Elle a la lourde responsabilité de remplacer la Fiat 128 de 1969, vendue à plus de quatre millions d’exemplaires, qui restera cependant à ses côtés pendant cinq ans. (Article, Photos & Vidéos)

Pontiac Star Chief (1954-1956)

Chez Pontiac, l'année 1954 est une année faste. Elle est marquée par l'arrivée d’une nouvelle gamme de prestige ‘la Star Chief’ qui s’ajoute au catalogue à la série ‘Chieftain’ de 1949, beau succès des premières années d’après-guerre. La Chieftain se voit restylée à l’occasion de ce nouveau millésime. (Article & Photos)

AC Cobra (1962-1969)

L’AC Cobra peut se résumer en un gros moteur V8 américain surpuissant dans un bon vieux châssis anglais des années cinquante remanié. Tels sont les ingrédients du cocktail automobile le plus décoiffant imaginé par Carroll Shelby pour sa voiture entrée dans la légende dès sa mise en compétition. (Article, Photos & Vidéo)

Porsche 904 (1963-1965)

Apparaissant au printemps 1964, l’étonnante 904, officiellement la Porsche Carrera GTS, allait dominer toute la saison en remportant sa catégorie à Sebring, Spa, au Nürburgring et aux 24 Heures du Mans. Avec autant de remarquables victoires signées par des voitures officielles et des écuries privées, la Carrera GTS remporta assez facilement pour Porsche le championnat mondial en catégorie deux litres. (Article, Photos & Vidéo)

Ford GTX1 (2005-2008)

Dévoilée au Salon de Detroit 2002, en préparation des 40 ans de la mythique GT40 et des 100 ans de Ford, la Ford GT est livrée dès 2005. La même année, début novembre au Sema Show, grand rassemblement annuel des passionnés d’automobiles et de tuning à Las Vegas, est présentée une version découvrable encore plus exclusive : la GTX1. Le toit modulable de ce roadster lui permet d’être à la fois un coupé, un t-top et un cabriolet. (Article & Photos)

GM Ultralite (1992)

Présenté au Salon de Detroit de janvier 1992, le prototype Ultralite de General Motors a été construit pour démontrer les avantages de l'utilisation de matériaux récents pour la consommation de carburant en collaboration avec la firme californienne Scaled Composite Inc. Ce concept quatre places réalisé par l’équipe de Chuck Jordan est comme son nom l’indique « ultra léger ». (Article, Photos & Vidéo)

De Tomaso Mangusta (1967-1970)

Alejandro De Tomaso, l’Argentin installé à Modène en Italie, souhaitait construire une évolution de l’AC Cobra avec son créateur Carroll Shelby, mais ce dernier préféra s’impliquer dans la préparation pour la course de la Ford GT40. Piqué au vif, De Tomaso choisira pour sa nouvelle voiture, à titre de revanche, le nom de « Mangouste », le petit mammifère carnivore connu pour être le pire ennemi du cobra. (Article & Photos)