Gaz Tchaïka (1958-1988)

Présentée en 1958, la GAZ Tchaïka (ou Chaïka, en russe Ча́йка) est une lourde limousine russe strictement réservée aux apparatchiks et qui de ce fait ne connaitra qu’une production très limitée. Portant un nom qui signifie « mouette » en russe, la Tchaïka était une véritable reproduction des américaines des années 50 avec une calandre de style Packard. (Article & Photos)

Gaz Volga M21 (1955-1970)

À l’occasion d’un raid aller-retour Moscou-Crimée en 1955, le constructeur russe GAZ dévoile un nouveau modèle d’inspiration américaine, la Volga, qui remplace la Pobieda. Véritable légende sur roues dans son pays, la Volga séduira les administrations, les membres influents du parti communiste, le KGB avec une version spéciale V8 (M23), ainsi que quelques clients européens. (Article & Photos)

Georges Irat (1935-1938)

Georges Irat, spécialisé dans des imposantes et aristocratiques 2 et 3 litres, trouve un second souffle en s’associant avec les Etablissements Godefroy et Lévèque. Il fait un retour très remarqué au Salon de Paris de 1935 avec un superbe roadster sportif contrastant avec ses productions antérieures mais pouvant aussi prétendre au slogan précédent de la marque : « la voiture de l’élite ». (Article & Photos)

Génestin (1922-1929)

Après la Première Guerre mondiale, Paul Génestin ouvre un petit garage à Fourmies dans le Nord et récupère avec l’aide de ses amis des épaves piochées à droite à gauche et surtout dans les surplus militaires, pour concevoir ses premiers véhicules. Ces petites ventes produisent des bénéfices qui lui permettent de fonder la Société Anonyme des Automobiles P. Génestin en 1922. (Article & Photos)

Giugiaro Parcour Concept (2013)

Au Salon de Genève 2013, ItalDesign Giugiaro présente pour fêter ses 45 années d’existence deux versions d’un même concept baptisé Parcour en référence à la discipline Parkour. Les Giugiaro Parcour et Parcour Roadster reprennent l’idée d’une Supercar tout-terrain, déjà exploitée dans les années 1990 par la petite marque française Mega qui diffusa sa Track très confidentiellement. (Article, Photos & Vidéos)

Glas 1700 GT (1965-1968)

En 1937, Hans Glas rachète l'entreprise de fabrication de matériel agricole fondée par son père. Après-guerre, l’entreprise se diversifie avec la commercialisation d'un scooter baptisé Goggo Roller puis en 1955, avec la première automobile Glas, la Goggomobile, une micro-car à succès. Mais Glas devient plus ambitieux dans les années 60 avec une GT d’inspiration italienne. (Article & Photos)

Glas Goggomobil (1954-1966)

Petites voitures basiques, les Goggomobil nées à Dingolfing en Bavière dans l’Allemagne d’après-guerre sont une option bienvenue pour les nombreuses familles au revenu modeste qui ne peuvent acquérir un véhicule qu’à un prix exorbitant. Considérée comme un objet de luxe, la voiture devient alors accessible grâce à l’offre Goggomobil de la firme allemande Glas, connue pour ses scooters Goggo. (Article & Photos)

Gordini Type 24 S (1953)

Privé de l'appui financier de Simca, l'unique source de revenus d’Amédée Gordini est alors constituée des primes de départ et d'arrivée, l'incitant à engager de plus en plus de voitures dans un nombre toujours plus élevé de courses. Mais ses 40 employés ne suffisent pas à suivre un tel rythme. Dès l'hiver 1951/52, Gordini se retrouve pratiquement ruiné. Solitaire, mais déterminé, le sorcier allait se surpasser pour maintenir à flot son écurie. (Article & Photos)