Ford Thunderbird (1955-1957)

1955 Ford Thunderbird - Photo : AngelsCars

 

Publié par Philippe Baron le 16 avril 2013.

 

En lançant la Thunderbird en 1955, Ford propose une interprétation typiquement américaine de la voiture de sport. Fascinante à contempler, la T-Bird, comme la surnomme rapidement le public, séduit par sa ligne particulièrement fuselée, son confort, la souplesse et le silence de son V8. Succès gigantesque sur le marché américain, la T-Bird, à défaut de prétentions purement sportives, symbolise la voiture de tourisme rapide.

 



 

L’idée de lancer la construction de la Ford Thunderbird voit le jour en 1951, plus précisément à Paris, lors de la visite du patron Ford, Lewis Crusoe et le styliste en chef, George Walker, au Salon de l’Automobile de Paris. Les deux hommes sont enthousiasmés par les voitures de sport européennes des premières années d’après-guerre et plus particulièrement impressionnés par la Jaguar XK 120. Aussitôt, ils contactent la centrale Ford de Dearborn et l’équipe de développement se met immédiatement au travail.

 



1955 Ford Thunderbird
1956 Ford Thunderbird Convertible - Photos : Auctions America

 

La Ford Thunderbird est élaborée au bout de 21 000 heures de travail, dont 4 500 heures consacrées à la seule étude stylistique. Le projet, supervisé par Frank Hershey, prend discrètement pour référence la Jaguar XK 120 dont un exemplaire se trouve dans le studio. Il est d’ailleurs à noter que la Thunderbird comme sa rivale, la Chevrolet Corvette, possède un empattement identique de 2.60 m à celui de la voiture britannique.

 



 

Pourtant la Ford Thunderbird ne suit nullement l’exemple européen qui consiste à tirer une puissance élevée de moteurs de relativement petite cylindrée, mais très fortement compressés et tournant à hauts régimes. Ford propose une interprétation typiquement américaine de la voiture de sport en conférant à sa Thunderbird l’imposante puissance d’un moteur à huit cylindres en V à laquelle s’ajoutent le confort, la souplesse, le silence et la longévité d’un grand tourisme.

 



1957 Ford Thunderbird
1957 Ford Thunderbird

 

La Thunderbird dispose d’une cylindrée de 4 784 cm3 développant 195 ch avec un couple maxi de 330 Nm à 2 600 tr/mn. Sa vitesse maximale est de 200 km/h et le 0 à 100 km/h est effectué en 10 secondes.

 



1957 Ford Thunderbird - Photos : Branson Auctions

 

Le 19 février 1954 au Salon de Detroit est exposé un des prototypes de la future Thunderbird. Recouverte d’une profonde laque vert turquoise, la carrosserie qui semble être faite tout naturellement de tôle d’acier, est en fait réalisée entièrement en bois. La production de la Thunderbird débute à Dearborn le 9 septembre 1954.

 



1957 Ford Thunderbird - Photo : Gooding & Company

 

La Thunderbird millésime 1955 est désignée par Ford comme une voiture de sport, mais rapidement, le terme est abandonné au profit de « personal car ». Son moteur V8 provient de la gamme Mercury, alors que la Corvette ne dispose que d’un six cylindres. En outre, la carrosserie offre des éléments de confort incontestablement supérieurs à ceux de la rivale à caisse en polyester. La version 1955 dispose d’un hard-top en polyester et, en option, d’une capote. La production se portera à 16 155 exemplaires alors que les ventes de la Corvette chutaient à moins de 700 exemplaires.

 



1957 Ford Thunderbird - Photo : Bonhams
1957 Ford Thunderbird - Photos : Bonhams
1957 Ford Thunderbird Convertible - Photos : Carlisle Auctions

 

L’ « Oiseau de Tonnerre » (Thunderbird) est, selon la légende indienne, un être mythique produisant d’un coup d’aile tonnerre et éclairs et symbolisant par là même force et rapidité.

 



1957 Ford Thunderbird - Photos : RM Auctions
Longueur : 4.45 m – Largeur : 1.78 m – Hauteur : 1.32 m – Poids : 1 470 kg

 

En 1956, la Thunderbird dispose d’un 5 113 cm3 de 215 ch pour boîte manuelle et 225 ch pour boîte automatique, en plus de l’existant 4 784 cm3 de 193 ch en boîte manuelle et 198 ch avec la boîte « Ford-O-Matic ». Pour améliorer la contenance du coffre, la roue de secours est rejetée à l’extérieur, verticalement sur l’arrière. Les suspensions sont assouplies. Un hard-top à hublots latéraux est proposé. Production : 15 631 exemplaires.

 



1957 Ford Thunderbird - Photos : Gooding & Company

 

En 1957, la ligne de la Thunderbird s’allonge et le diamètre des roues diminue. A l’avant, les butoirs-obus disparaissent et les clignotants sont intégrés dans les pare-chocs. A l’arrière, la roue de secours réintègre l’intérieur du coffre. Une nouvelle gamme de moteurs est proposée : le 312 CI Super V8 extra high performance de 5 113 cm3 et 285 ch, le 312 Super V8 de 270 ch, le 312 V8 de 245 ch et le 292 CI de 4 784 cm3 de 212 ch. La production de 1957 est de 21 380 exemplaires.

 



 

En 1958, la Thunderbird s’embourgeoise et devient une toute autre voiture. L’allongement de l’empattement à 2.87 m permet d’ajouter deux places à l’arrière. Les ventes sont alors en hausse. En lançant sa nouvelle Thunderbird, Ford propose une interprétation typiquement américaine de la voiture de sport avec un moteur V8 monté dans une voiture confortable et spacieuse car la clientèle visée est jeune et a des enfants. De 1958 à 1960, la production sera de 196 191 exemplaires.

 



1958 Ford Thunderbird