Ford Sierra (1982-1993)

Ford Sierra Cosworth – Photo : Rihardsbaumanis

 

Publié par Philippe Baron le 8 avril 2013.

 

Lors de son lancement en 1982, la Ford Sierra choque par sa carrosserie à hayon, dont l’originalité sera finalement banalisée avec les années. Sa carrosserie deux volumes « aérodynamisante » aux formes très bulbeuses, dessinée par l’équipe de Patrick Le Quément, alors patron du style Ford en Europe, tranche avec celle de la Taunus/Cortina, très anguleuse qu’elle remplace. Elle deviendra pendant trois années consécutives la voiture la plus vendue de sa catégorie en Europe.

 



1986 Ford Sierra 2.0i Ghia – Photo : CovkidAl

 

Pendant d’une démarche identique conduite par la marque aux Etats-Unis, la Sierra n’a pas rencontré un succès immédiat, à l’inverse de ses cousines américaines, le public continental semblant dérouté au départ par ses formes venues d’ailleurs. Fidèle aux traditionnelles qualités Ford (fiabilité, équipements, finition, prix) et dotée de qualités routières très supérieures à celles des Taunus/Cortina, elle a fini par s’imposer sur les principaux marchés européens, devenant de 1986 à 1989, la voiture la plus vendue dans sa catégorie en Europe. Ce succès est à mettre, entre autres, sur le compte d’un élargissement de la gamme, renforcée par l’arrivée d’une version 3 volumes/4 portes et par de réguliers restylings et réaménagements de gamme.

 



Ford Sierra – Photo : Jaggerhaze

 

Dès son lancement, la Ford Sierra n’a pas cessé d’évoluer, tant sur le plan de la mécanique que de la carrosserie : apparition d’un coupé 3 portes en septembre 1983, puis d’une berline tricorps aux mêmes dimensions et aux mêmes prix, accompagnée d’un restyling, en février 1987. Toutes les motorisations ont également été renouvelées les unes après les autres : 1600, 1800 et 2 litres injection en 1984, nouveau 1800 plus souple et plus économique en juin 1988, V6 de 2.8 l pour la XR4i amélioré et porté à 2.9 l en octobre 1988, nouveau 2 litres Twin Cam (2 arbres à cames en tête) en avril 1989. Comme le 1.8 l, il s’agit d’un moteur « à mélange propre », mais proposé en trois versions : à carburateur, à injection, ce dernier avec ou sans pot catalytique.

 



Ford Sierra – Photo : Stig Baumeyer

En janvier 1990, la gamme Sierra, est largement rénovée et recentrée : apparition d’un nouveau 4 cylindres Turbo Diesel, plus puissant que le 2.3 litres Peugeot monté jusque-là, d’un modèle 2 litres à transmission intégrale d’un prix très compétitif, le moins cher du marché dans son segment, et d’une nouvelle Sierra Cosworth, véritable bête de course en habit de gala, qui offre également les avantages d’une berline très familiale. Son intérieur est luxueux avec sièges baquet et volant garnis de cuir. Elle est sensiblement améliorée, tant en ce qui concerne la puissance de son 2 litres 16 soupapes à turbo-compresseur, porté à 200 ch, que sa motricité et son comportement routier, du fait de l’adoption d’une transmission intégrale permanente.

 

 

Ford Sierra Cosworth 4x4 – Photo : Fran Nieto

 

Les Sierra Twin Cam reçoivent la nouvelle boîte Ford à 5 rapports apparue sur les Ford Scorpio. La 1800 et la 2000i sont proposées avec la récente transmission automatique A4 LD, à 4 rapports, gestion électronique et verrouillage du convertisseur en 3ème et en 4ème, qui évite la surconsommation due au glissement. Quand aux Sierra 4X4, elles ont la transmission répartissant la puissance à raison de 34 % vers l’avant et 66 % vers l’arrière, avec deux différentiels – interpont et arrière- à glissement limité.

 



Ford Sierra Cosworth – Photo : Rihardsbaumanis

 

La gamme Sierra rajeunie, qui est produite à Genk, en Belgique, a reçu de nombreuses modifications : une calandre du type « grille » avec l’ovale Ford au milieu, des indicateurs de direction avant de couleur blanche, une rampe arrière lumineuse continue en plastique fumé noir intégrant les différents feux, etc. Toutes les versions ont désormais des jantes de 14 pouces et une nouvelle console centrale longue : les 4 portes ont un dossier arrière rabattable en deux parties dans le rapport 60/40 et les breaks, un rideau horizontal se déroulant pour masquer les bagages.

 



 

A l’automne 1992, la Sierra tire sa révérence après avoir été produite à 3 400 000 exemplaires, pour faire place à la nouvelle arme de Ford sur le segment des moyennes supérieures, la Mondeo.

 



Ford Sierra Sapphire GLSi – Photo : Petelmrg
Ford Sierra 1983
1987 Ford Sierra Wagon
Ford Sierra 1983
Ford Sierra 1982
Ford Sierra 1982
Ford Sierra 1985