Ford Escort (1968-1975)

1968 Ford Escort 1300 GT

 

Publié par Philippe Baron le 19 mars 2018.

 

Le label Escort chez Ford est né au printemps 1967 d’une volonté du géant américain d’unifier les productions de ses filiales allemande et britannique, assez disparates et souvent rivales, en créant Ford of Europe. Dévoilée au Salon de Bruxelles début 1968, la Ford Escort, première du nom, allait remplir cette mission au-delà de toute espérance.

 

 

Esthétiquement, l’Escort arbore des lignes modernes, plaisantes et sympathiques, ondoyantes avec ses flancs en forme de bouteille de Coca-Cola. Son point stylistique le plus caractéristique est sa grille de calandre. En finition de base dite De Luxe 1100, les optiques sont circulaires, tandis que les versions Super 1100 et 1300 reçoivent des phares carrés et une baguette de bas de caisse et de jonc en inox autour des passages de roues. La version GT est identique. Uniquement disponible qu’en 2 portes, elle repose sur des roues élargies. Dès le mois de mars 1968, l’Estate 1100-1300, un break doté d’une large vitre latérale, est ajouté à la gamme. Il sera suivi par une version fourgonnette destinée aux artisans, avec 300 kg de charge utile et une contenance de 2 m3.

 

Ford Escort 1300 GT

 

Pour la mécanique, la Ford Escort conserve la propulsion arrière et le petit 4-cylindres en ligne en fonte maison, culbuté au vilebrequin à cinq paliers, disponible en plusieurs cylindrées (1 098 cm3 et 1 298 cm3) et puissances (48 et 57 ch). Ces puissances sont suffisantes pour emmener les 800 kg de la voiture à 120 et 140 km/h. Selon le dispositif McPherson, les suspensions avant sont indépendantes mais l'essieu arrière est rigide. Le freinage est assuré par quatre tambours mais des disques à l’avant peuvent être montés en option. Par contre, les versions GT en sont dotées. Ces 1300 GT et 1300 E disposent d’une puissance de 72 ch à 6 000 tr/mn, qui leur permet d’atteinte une vitesse de 160 km/h.

 

 

Dès le début de sa commercialisation, l’Escort dispose d’une version haute performance, la Twin Cam, qui dispose du 4-cylindres 1 558 cm3 double arbre à cames en tête de la Cortina Lotus. La puissance est de 120 ch et permet d’atteindre 180 km/h. Très vite, Ford engage l'Escort en compétition en la confiant notamment à Roger Clark qui remporte aussitôt le Circuit d'Irlande 1968. Ses succès en rallye ne vont pas se démentir et Ford remportera le championnat d'Europe des rallyes en 1968, 1969 et le marathon Wembley-Mexico 1970. 

 

1970 Ford Escort Twin Cam - Photos : Bonhams

 

En 1970, Ford inaugure à Aveley, dans le comté d’Essex en Angleterre, le Ford Advanced Vehicules Operation, un atelier destiné à l’élaboration des Escort à hautes performances. La première réalisation est la RS 1600 équipée d’un1.6 l Cosworth 120 ch, 16 soupapes à double arbre à cames en tête. Elle sera suivie par la Mexico 86 ch en hommage à sa victoire et la RS 2000 animée du moteur de 2 litres de cylindrée provenant du modèle américain Pinto, donnant 100 ch et atteignant la vitesse maximale de 175 km/h.

 

 

Les ultimes Escort première génération quittent les chaînes d’assemblage en décembre 1974 après une production de 2 228 350 exemplaires dont 9 382 Escort Mexico, 947 RS 1600 et 4 324 RS 2000. La deuxième génération d’Escort prend maintenant le relais, avec une carrosserie totalement renouvelée aux angles plus vifs. Elle sera produite jusqu’en 1980.

 

Ford Escort Mexico