Ford Consul 315 (1961-1963)

 

Publié par Philippe Baron le 4 avril 2015.

 

Au Salon de l’Automobile de Paris 1961, la filiale anglaise de Ford présente la Consul 315, une version revisitée de la populaire Anglia en plus cossue et américanisée avec ses doubles optiques. La version De Luxe se distingue par sa calandre ornée de cinq étoiles chromées qui semblent flotter dans la surface. Appelée Consul Classic dans son pays, la berline de Dagenham reprend aussi de l’Anglia son gimmick esthétique de la lunette inversée, cette forme originale en Z baptisée ‘Scotch’ par le constructeur.  

 

Photo : The Car Monkey

 

Dessinée par Colin Neal, la Consul Classic se situe dans la gamme de la Ford Motor Company of England entre la populaire Anglia et les plus bourgeoises Consul Zephyr Zodiac MK II apparues sur le marché en 1956. Disponible en version 2 ou 4 portes, la Britannique s’inspire tout en restant plus sage des canons esthétiques en vigueur aux Etats-Unis avec doubles optiques à l’avant comme à l’arrière et les inévitables ailerons arrière. Sa longueur est de 4.33 m, sa largeur d’1.65 m, son empattement de 2.51 m, sa hauteur d’1.42 m, son poids de 910 kg pour la version 2 portes et 944 kg pour la 4 portes.

 

 

Sous le capot, la mécanique retenue est un 4-cylindres en ligne culbuté de 1 340 cm3 de 56 ch. La boîte de vitesse à quatre rapports tous synchronisés est au plancher ou accolée à la colonne de direction contre un supplément. Les freins avant bénéficient de la technique à disque. En France, la puissance fiscale du véhicule est établie à 9 CV. En 1961, Motor Magazine teste les performances de la Consul 315 et enregistre une vitesse maximale de 126.2 km/h et un 0 à 100 en 22.5 secondes. La consommation moyenne se révèle être à 7.89 l aux 100 km.

 

 

Au mois d’août 1962, apparaît une version plus puissante équipée d’un 1 500 cm3 de 59 ch. Considérée comme un modèle de transition avant la venue de la Ford Cortina, la production de la Consul Classic cesse en septembre 1963 après 111 225 exemplaires produits. En 1962, avant de connaître leur gigantesque succès, les Beatles partageaient leur temps entre Hambourg et Liverpool. Grâce au bon management du producteur et mentor du groupe, Brian Epstein, Paul McCartney gagna suffisamment d’argent cette année-là pour s’offrir sa première voiture neuve dans les premiers jours du mois d’août, une Ford Consul Classic couleur Goodwood Green qu’il conduisait fièrement dans les rues de Liverpool avec Thelma Pickles sa copine de l’époque à ses côtés. Agé de 20 ans, Paul avait pris un risque financier en achetant cette voiture sur un coup de tête, sans savoir s’il pourrait par la suite honorer chaque échéance…

 

Photo : shipscompass
Photos : Tim Van Essen