Ford (Gamme 1949-1954)

1949 Ford

 

Publié par Philippe Baron le 13 août 2014.

 

En 1946, Ford relance, comme toutes les autres marques, la production des modèles d'avant-guerre d’une année 1942 écourtée. En 1947, Henry Ford meurt âgé de 83 ans laissant les commandes de son empire à son petit-fils Henry Ford II, fils d'Edsel Ford décédé à presque 50 ans en 1943 d’un cancer de l’estomac. Le jeune héritier doit impérativement mettre sur roues la voiture du début des années cinquante pour sauver une entreprise dont les pertes s’établissent à 10 millions de dollars par mois. 

 

 

Pour y parvenir, Henry Ford II recrute des animateurs de grand talent et des brillants ingénieurs et techniciens, pour la plupart formés au sein de General Motors. Prêt à tout donner pour sauver sa société, il n’hésite pas à déployer un budget de 72 millions de dollars, plus de 10 millions de dollars d’heures d’étude, auxquels viendront s’ajouter 10 autres millions de dollars lors du lancement publicitaire de la voiture. 

 

Une Ford 1949 et une Ford Model T de 1908

 

Heureusement, le pari sera gagné. Rétrospectivement, la Ford 1949 sera surnommée « la voiture qui sauva Ford ». 100 000 bons de commandes sont signés dès la présentation de la voiture et les délais atteignent six mois. Au bilan de l’année 1949, Ford aura engrangé un bénéfice de 177 millions de dollars.

 

1949 Ford Convertible - Photos : Worldwide Auctionneers

 

La nouvelle Ford est présentée le 10 juin 1948. Auparavant 7 500 concessionnaires avaient été conviés à Dearborn les 22 et 23 mai pour la découvrir. La Ford 1949, dont les formes sont principalement l’œuvre des stylistes Richard Caleal, Joe Oros et Elwood Engel, adopte le style ponton avec les ailes intégrées à la carrosserie et des flancs lisses radicalement nouveaux. Le design de la Ford 1949 plait tellement qu’il remporte le prestigieux Fashion Academy Award en 1949 et réitère ce haut fait en 1950. La face avant très inspirée de la voiture s’orne d’une superbe moulure chromée en forme de moustache, qui s’incurve du sommet vers les extrémités de la calandre. Au milieu, un motif circulaire évoque un réacteur d’avion, un thème esthétique qui réapparaîtra sur toutes les Ford jusqu’au millésime 1955. 

 

1949 Ford Custom 2 Door Coupe - Photo : Hemmings

 

Les publicités vantent la conduite « mid-ship »  de la nouvelle Ford grâce à son châssis en « fourchette » et à sa suspension avant indépendante,  à ses amortisseurs « hydra-coil » dont les ressorts de suspension longitudinaux remplacent les ressorts transversaux utilisés dans les précédents modèles, une visibilité « comme au cinéma », de larges freins «Magic Action » et des sièges « larges comme des sofas » aussi confortables que ceux que l’on a chez soi. Le tunnel de l’arbre de transmission est abaissé par l’adoption du système « Hotchkiss drive » et d’un nouveau pont arrière hypoïde.

 

1949 - L'usine d'assemblage de Dearborn, Michigan

 

Les séries Ford 1949 sont livrables en deux finitions : Standard – quatre modèles produits à 204 449 unités – ou Custom – cinq modèles, produits à 914 291 unités – toutes deux disposent en motorisation : le V8 aux soupapes latérales de 3 920 cm3 et 100 ch à 3 600 tr/mn, doté d’un nouveau dispositif d’allumage et bénéficiant d’une refonte du circuit de circulation de l’eau de refroidissement et de celui de lubrification, et le 6 cylindres en ligne de 3 700 cm3 et 95 ch à 3 300 tr/mn. Dix couleurs sont au choix avec de nouvelles peintures très résistantes au soleil ; parmi elles, deux sont uniquement réservées aux « Convertible » : Miami Cream et Fez Red. La Custom Série, représentant le haut de gamme, se différenciait par un entourage de glaces chromé, cerclo avertisseur au volant, deux pare-soleil, accoudoirs à toutes les portes, coussins arrière, enjoliveurs de caisse et de roues.

 

En 1949, les woodies font un pas vers le tout acier, avec des boiseries qui ne sont plus structurelles. Il s’agit simplement d’éléments décoratifs en bois boulonnés sur une carrosserie tôle comportant des évidements destinés à les recevoir.

 

Pour la saison 1950, la grille de calandre subit quelques légères modifications au niveau des feux de position. Ford lance la finition Crestliner sur la Custom deux portes qui se distingue par son toit recouvert de vinyle, une peinture spéciale, un peu plus de chrome et des enjoliveurs de roues recouvrant toute la jante (8 703 unités). Les versions Standard Deluxe comptabilisent 388 368 unités pour 1950 et 818 371 unités pour les versions Custom. 

 

1950 Ford Crestliner Custom Deluxe Tudor Sedan - Photos : Auctions America
1950 Ford Custom Convertible
1950 Ford Custom DeLuxe Country Squire
1950 Ford Custom Deluxe Tudor Sedan
1950 Ford Convertible
1950 Ford Custom DeLuxe Country Squire
1950 Ford Custom DeLuxe Club Coupe

 

Pour 1951, la structure des caisses reste la même, mais les modèles se différentient par une calandre qui perd son motif central (pour le retrouver l’année suivante dans une taille différente) et la barre centrale porte deux obus ronds. La planche de bord est entièrement redessinée avec les instruments regroupés face au conducteur. En plus de la boîte mécanique à trois vitesses, Ford offre une transmission automatique à deux vitesses baptisée Ford-O-Matic, disponible en option pour 159 dollars. Le levier de vitesses à cinq positions est monté sur la colonne de direction. Les motorisations restent identiques.

 

1951 Ford Convertible Coupe - Photos : Auctions America
1951 Ford Custom Deluxe - Photos : Fast Lane Classic Cars

 

Pour 1951, Ford propose une nouvelle carrosserie, la Victoria Hardtop 2 portes sans montant latéral avec un toit peint d’une couleur différente qui remportera un grand succès avec  110 286 exemplaires. 220 618 unités de Standard Deluxe ont été produites en 1951 contre 792 763 unités pour la gamme Custom comprenant les Victoria et les Crestliner. Le 1er Février 1952, Ford dévoilait une nouvelle génération de modèles bien que similaires à ceux de 1949, mais aux lignes plus tendues, dotés notamment d'un pare-brise d'une seule pièce.