Fiat Abarth 750 GT Zagato (1956-1960)

 

Publié par Philippe Baron le 2 mars 2013.

 

En 1955, l’entreprise de Carlo Abarth, d'un pedigree sportif sans égal, regroupe quatre branches d’activités : production d’automobiles complètes, fabrication de pots d’échappement, construction d’automobiles de record et préparation de voitures de série. Cette même année, Abarth améliore la mécanique de la Fiat 600 et la porte à 747 cm3 en l’accompagnant d’un substantiel gain de performances.



 

La présentation officielle du Coupé 750 se déroule au Salon de Genève 1956. Elle est habillée d’une caisse élégante, tout en courbes, compacte et équilibrée, signée Zagato, qui limite le poids total à 535 kg.

 

 

Si la 750 dérive d'un type de série, le client a une si grande liberté de choix, y compris pour les spécifications du moteur, qu'il est rare de trouver deux voitures identiques. Le châssis 600 est utilisé avec quelques modifications dont un tarage différent des ressorts et l'amélioration des freins avant grâce à un système à deux mâchoires primaires. Ces solutions répondent bien à l'accroissement des performances de l'Abarth. Celles-ci sont obtenues par augmentation de la course et de l'alésage du moteur quatre cylindres de 633 cm3 de la 600 dont la capacité est portée à 747 cm3 et la modification ou le remplacement de presque toutes les autres pièces avec pour résultat une élévation de la puissance maximale qui passe de 23 ch à 4 000 tr/min à 44 ch à 6 000 tr/min. Essayée par le magazine Autocar en 1958, l'Abarth Zagato 750 GT abat le 400 m départ arrêté en 20 secondes et accélère jusqu'à son maximum, soit 153 km/h, des chiffres impressionnants pour une si petite cylindrée.

 

1960 Fiat-Abarth 850 Record Monza Zagato, 903 cm3 - Photos : Gooding & Company

 

A la fin de 1956, le coupé reçoit quelques petites modifications des lignes dont le caractéristique « double bulbe » du toit typique des voitures de sport de la carrosserie milanaise. Engagé en compétition, le coupé apporte d’excellents résultats, notamment ceux obtenus dans la Mille Miglia 1957, où Alfonso Thiele remporte sa catégorie à la moyenne de 118 km/h. L’écho de ce succès atteint les Etats-Unis où de nombreux exemplaires de la GT exportés remporteront d’honorables victoires dans quelques courses importantes.



 

Au cours de son existence, l’Abarth 750 Coupé Zagato bénéficie de nombreuses améliorations mécaniques comme une culasse à deux arbres à cames en tête. Les versions ainsi équipées prirent le nom de « Bialbero » (double arbre). D’autres versions suivront jusqu’aux types 850 TC et 1100. En dix ans, de 1956 à 1966, Abarth conquerra jusqu’à 113 records internationaux et 5 records du monde.



1958 Fiat-Abarth 750 Zagato Spider - Photos : Bonhams

1959 Abarth 750 Zagato Berlinetta - Photo : Bonhams

1959 Abarth 750 Spider Allemano - Photos : Goodman Reed Motorcars

1959 Fiat Abarth 750 GT Zagato - Photos : Kidston