Fiat 1400-1900 (1950-1959)

Présentée au Salon de Genève en 1950, la Fiat 1400 est révolutionnaire. Première voiture à avoir été conçue après la Seconde Guerre mondiale, elle bénéficie de nouvelles technologies et le constructeu Fiat 1900 Granluce - Photo : Gazoline

 

Publié par Philippe Baron le 9 septembre 2012.

 

Présentée au Salon de Genève en 1950, la Fiat 1400 est révolutionnaire. Première voiture à avoir été conçue après la Seconde Guerre mondiale, elle bénéficie de nouvelles technologies et le constructeur italien adopte pour la première fois une caisse autoporteuse au lieu du traditionnel châssis. Considérée comme le haut de gamme de la marque, elle se décline en version diesel et arbore des finitions encore plus luxueuses avec l’arrivée de la 1900 dès 1952.

 

Alors que tous les modèles des autres constructeurs étaient des reprises d'anciens modèles d'avant-guerre, la Fiat 1400 est totalement nouvelle tant dans la forme que dans son contenu. Son style est inspiré des dernières réalisations américaines avec une carrosserie ponton dépourvue d’arrêtes vives et aux ailes intégrées ainsi qu’un pare-brise à glace bombée. La conception technique avec la carrosserie autoporteuse est une première chez le constructeur turinois ainsi que l’équipement en série d’un système de chauffage et de ventilation. La 1400 marque fièrement le cinquantenaire de Fiat.


La berline est présentée avec un moteur 4-cylindres d’1.4 litre développant 44 ch qui n’est pas très performant avec une vitesse de pointe de 120 km/h mais qui a l’avantage d’être économe en carburant. La voiture connaît un succès commercial immédiat qui incite Fiat à commercialiser un cabriolet construit par le département Carrosseries Spéciales.


 

En 1952, l’année est marquée par l’arrivée de la 1900, modèle de catégorie supérieure extrapolé de la 1400. A l’intérieur, luxe et confort, mais curieusement, la 1900 est identique extérieurement à la 1400 avec pour différence véritablement visible la calandre avec ses clignotants rectangulaires incorporés. Elle arbore le blason Fiat  en enjoliveur de capot et à l’intérieur un tachymédion permettant de calculer sa moyenne horaire. Cette faible distinction extérieure entre les deux modèles portera préjudice aux ventes de la 1900 qui coûte tout de même 1.75 millions de lire pour la berline contre 1.1 millions pour la 1400. 

 

 

A la version berline s’ajoutent par la suite deux autres types très différents, la Torpedo Polizia, qui comme son nom l’indique, est réservée à la police et l’élégante 1900 Granluce (Grand'Vue pour certains marchés) dont la fabrication est confiée au carrossier turinois Ellena. Développée autour de la caisse du cabriolet 1400, la 1900 Granluce (grande luminosité) est un coupé deux-portes sans montants qui se différencie par sa calandre incorporant deux grands antibrouillards. La 1900 conserve le moteur 4-cylindres de la 1400 mais avec une puissance augmentée à 60 ch. La nouveauté technique sur la 1900 est d’utiliser un système novateur pour la transmission qui facilite la conduite de la voiture et améliore le fonctionnement de la boîte à 5 rapports entièrement synchronisés. Un coupleur hydraulique interposé entre le moteur et la boite de vitesse fait fonction de filtre et absorbe chocs et à-coups en réduisant les contraintes mécaniques sur la boîte.

 

 

En 1953, Fiat crée la surprise au Salon de Turin en présentant la Fiat 1400 équipée du premier moteur diesel à injection directe avec préchambre de type Ricardo Comet. D’une cylindrée de 1 901 cm3, il développe 40 ch à 3 200 tr/min. Ce moteur très novateur pour l'époque équipera également les petits utilitaires Fiat 625 et Fiat 616. Cependant il sera très limité sur la berline avec les inconvénients bruits-odeurs qui réduisent le confort du véhicule. 1953 marque aussi  le début d’une collaboration entre Fiat et la firme espagnole Seat pour la production de la 1400 qui sera produite à Barcelone sous licence jusqu’en 1964. La Seat 1400 sera produite à 99 043 exemplaires.

 

 

Pour 1954, la 1400 devient 1400 A avec un léger restylage et la puissance du moteur portée à 50 ch ce qui permet maintenant une vitesse de pointe de 125 km/h. La 1900 devient la 1900 A avec la puissance maintenant à 70 ch. La calandre de cette deuxième génération est traversée par un aubage et les antibrouillards y sont intégrés. Notons un gadget amusant pour l’époque, le coupé Granluce est équipé d’une petite manivelle qui commande le déploiement de l’antenne radio.

 

Ponte Chiasso (Côme) - frontière italo-suisse : des Fiat (1400 A et 1900 A Gran Luce) Ponte Chiasso (Côme) - frontière italo-suisse : des Fiat (1400 A et 1900 A Gran Luce)

 

A partir de 1956, nouvelle évolution de la 1400 A qui devient 1400 B avec un phare antibrouillard placé au centre de la calandre et une carrosserie traitée en deux tons. La puissance est portée à 51 ch. Sa production se terminera en 1958 avec près de 180 000 exemplaires vendus, tous style confondus. La 1900 A devient 1900 B avec une américanisation encore plus marquée et les mêmes évolutions esthétiques de la 1400 B. La puissance est maintenant de 80 ch et la vitesse de pointe de 145 km/h. La 1900 B termine sa carrière en 1958 avec environ 20 000 exemplaires produits. Bien que son ambition était de partir s’imposer de l’autre côté de l’Atlantique, elle a rempli son rôle qui était de séduire ceux qui se détournaient de Fiat pour s’offrir une américaine.

 

1956 Fiat 1900 B Granluce
Le Perthus - frontière franco-espagnole Le Perthus - frontière franco-espagnole
Fiat 1400 A
Fiat 1400 A
Cortina d'Ampezzo (Bellune) : Lancia Flavia 1ère série et Fiat 1900 A Gran Luce. Cortina d'Ampezzo (Bellune) : Lancia Flavia 1ère série et Fiat 1900 A Gran Luce.
Fiat 1900 B
Fiat 1400 A
Fiat 1900 B
Fiat 1400
Fiat 1900 A
Fiat 1900 B

Fiat 1400 B Junior (1952) 

 

Dans les années 1950, tandis que les constructeurs généralisaient la construction en série, les carrossiers durent rapidement se recycler en spécialistes du design et présenter des versions spéciales déclinées de modèles de série. C’est le cas de cette Fiat 1400 B-Junior réalisée par Ghia en 1952, avec un 4-cylindres de 1 395 cm3. Ghia, fondé en 1921 à Turin par Giacinto Ghia, a produit de nombreux modèles uniques et une micro série basée sur Alfa Roméo, Fiat et des châssis Lancia avant d'être par la suite commissionné par des fabricants américains comme Chrysler et Ford. Le design de ce Coupé Fiat, fabriqué en seulement trois exemplaires, a été conçu par Gianpaolo Boano, le fils du designer en chef de Ghia, Felice Boano.