Fiat 128 (1969-1983)

 

Publié par Philippe Baron le 10 février 2016.

 

La 128, modèle aux lignes sobres, mais mécaniquement très innovateur, qui vient remplacer la 1100 en mai 1969, est la première Fiat à traction avant dotée d’une architecture déjà expérimentée au milieu des années 1960 sur l’Autobianchi Primula. Une étude de la Fiat 500 Topolino traction avant avait même circulé en 1948. Elle est issue d'un projet de l'ingénieur Dante Giacosa, père de tous les modèles Fiat des années 1950 aux années 1970.

 

 

La Fiat 128 bénéficie en plus d'autres solutions techniques novatrices comme une suspension à 4 roues entièrement indépendantes, un moteur avec un arbre à cames en tête et une courroie crantée synthétique et non plus une chaîne. Surtout, la boîte dans l'alignement volant-embrayage (donc transversale et logiquement à gauche du moteur) devient la norme pour toute traction moderne et demeure connue comme “disposition Giacosa".

 

1971 Fiat 128 Rally

 

La forme générale carrée est conforme aux canons du style à la mode. Elle est largement inspirée des Fiat 124 et Fiat 125. Une version break appelée Familiare est disponible en 1970. L'intérieur était très fonctionnel avec une finition simple et un habitacle immense ; grâce à la disposition transversale du moteur, plus de 80 % du volume est dévolu aux passagers.

 

1971 Fiat 128 Sport Coupé SL

 

Lors de sa présentation, la Fiat 128 est offerte en versions 2 et 4 portes, équipée d'une unique motorisation, un tout nouveau moteur 4 cylindres de 1 116 cm3 à course courte et cinq paliers, développant 55 ch DIN arbre à cames en tête et courroie crantée. La Fiat 128 obtient immédiatement les éloges des critiques professionnels mais aussi des automobilistes et elle est désignée Voiture de l'année 1970.

 

 

En 1971, une légère retouche esthétique modifie la face avant de la berline et parallèlement sont présentés deux modèles à caractère sportif : la 128 Rally, 1 290 cm3 de 67 ch, lancée au Salon de Genève et qui se différencie par sa calandre et ses doubles projecteurs et feux arrière ronds, et la 128 Sport Coupé, lancée au Salon de l'Automobile de Turin, en novembre 1971, qui remplace la 850 Sport Coupé. Les 2 versions Sport peuvent recevoir les moteurs de 1 116 et 1 290 cm3 de 64 et 75 ch en 2 finitions S, avec des phares carrés, ou SL avec des doubles phares ronds.

 

Version Moretti de la 128 avec un toit amovible type Targa en 1971

 

Un premier restyling (calandre modifiée, pare-chocs avec bande de caoutchouc...) de la Fiat 128 intervient en 1974. À cette occasion, les versions Special sont présentées, avec un niveau de finition supérieur. La Fiat 128 Special est équipée du moteur de 1 290 cm3 de 60 ch. En 1974, une nouvelle série est lancée avec la 128 Special qui ajoute à la motorisation 1100 la 1300 (empruntée à la Rally) avec un équipement plus raffiné qui se distingue par la calandre, les projecteurs rectangulaires, les garnitures en caoutchouc des pare-chocs, des feux de recul différents et un intérieur plus fin avec une planche de bord et un volant redessinés. 

 

1972 Fiat 128

 

En 1975, la 128 Sport reçoit de profondes modifications esthétiques qui la transforment totalement ; elle sera dotée d'un immense hayon et de six lampes arrière. Elle est commercialisée sous le nom de Fiat 128 3P, équipée des mêmes motorisations, mais les moteurs sont modifiés en fonction des normes anti-pollution qui entrent en vigueur cette année-là. Une anecdote soulignant la valeur de ce modèle est rapportée par Giorgetto Giugiaro qui, dans les années 1970, chargé de concevoir la Volkswagen Golf, se rend en Allemagne et découvre un exemplaire de 128 totalement démonté. Les techniciens de la firme ont voulu découvrir tous les secrets et recopier les solutions adaptées sur la voiture qu’ils considèrent comme le meilleur modèle en circulation.

 

Fiat 128 3P

 

Le second et dernier restyling intervient en 1976 date à laquelle la troisième version est présentée. La ligne générale reste la même mais la Nuova 128 reçoit un avant modernisé, des projecteurs carrés, des pare-chocs en matériau synthétique incorporant les indicateurs de direction, de fausses prises d’air sur les montants arrière et des feux de recul et des réflecteurs intégrés dans les blocs lumineux arrière. La finition intérieure s'est notablement enrichie, laissant tomber les sièges en skaï pour du velours épais. La nouvelle gamme comprend la berline à 4 portes et la Panorama (Station Wagon) à 3 portes, dans les finitions L - C et CL, et les motorisations de 1 116 cm3 (55 ch) et1 290 cm3 (60 ch).

 

 

En 1978, l’arrivée de la Ritmo entraîne une baisse des ventes de la 128 et, de ce fait, le resserrement de sa gamme (coupé et moteur 1300). En Italie, la production de la 128 3 P prend fin en fin d'année 1980 (330.897 exemplaires), puis 1983 pour la berline et le break Panorama (3.107.000 exemplaires), mais elle continue à l'étranger : la berline à 4 portes continuera en Argentine jusqu'en 1990 et a été fabriquée jusqu'en 2008 en Serbie. Au total, le modèle a été produit à 4 428 674 exemplaires à travers le monde.