Ferrari 348 (1989-1995)

1989 Ferrari 348 tb - Photos : Cymon Taylor, RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 22 mars 2016.

 

En août 1988, Enzo Ferrari disparaît à 90 ans en laissant derrière lui un palmarès impressionnant en compétition et une entreprise prospère. Depuis sa mort, alors que Fiat est maintenant l’actionnaire majoritaire de l’entreprise, la marque au cheval cabré attire un formidable élan de spéculateurs pouvant s’échanger des bons de commande Ferrari jusqu'à 5 fois leur prix. Lors de cette euphorie, est présentée la première Ferrari de l’après-Enzo au Salon de Francfort 1989, la 348 tb, remplaçante de la berlinette 328 et modèle d’entrée de gamme de la marque. 

 

 

Les courbes de la voiture, signées traditionnellement par Pininfarina, reprennent certains traits de la Testarossa dont les ouïes latérales prenant naissance dans les portières, le capot plongeant avec ses phares escamotables, ainsi que la très large poupe avec son caractéristique bandeau noir.

 

1989 Ferrari 348 ts

 

La 348 est tout d’abord proposée en berlinette (tb), stricte deux places, avec toutefois la possibilité d’un toit amovible type Targa (ts). Une version entière découvrable est présentée par la suite au Salon de Genève 1993. Comme le veut la tradition chez Ferrari, la voiture doit son nom à sa cylindrée et à son nombre de cylindres. Pour la 348 : 3,4 l sur 8 cylindres en V. La signification de TB quant à elle vient de sa boite de vitesses installée en position transversale (Transversale Berlinetta) et TS (Transversale Spider).

 

 

Le V8 à 90° de 3 405 cm3 implanté longitudinalement en position centrale arrière anime la 348. L'injection n'est plus confiée à Magnetti Marelli mais à Bosch. La nouvelle puissance est de 300 ch à 7 000 tr/mn pour un couple maxi remarquable de 323 Nm à 4 200 tr/mn. La boîte manuelle à 5 rapports est positionnée transversalement au moteur, selon une technique inaugurée par Ferrari en F1 puis sur la Mondial "t". L'embrayage se retrouve complètement à l'arrière. Très compacte, cette configuration permet d'avoir un porte-à-faux arrière réduit et un centre de gravité abaissé grâce aux 13 cm de moins en hauteur de l'ensemble mécanique. Malgré un poids de plus de 1 450 kg, la Ferrari 348 atteint 275 km/h en vitesse de pointe et passe de 0 à 100 km/h en 5"6 pour atteindre le 1 000m DA au bout de 25". 

 

 

Un manque de rigidité de la partie arrière du châssis tubulaire pouvant rendre la voiture dangereuse contraint Ferrari à revoir sa copie à l'occasion du millésime 1992.  Ces modifications apparaissent dans les deux nouvelles appellations : 348 GTB et 348 GTS. Extérieurement, le bas de caisse prend la couleur de la carrosserie mais les améliorations concernent la mécanique. Le V8 gagne 20 ch et le châssis gagne 25 kg avec de nouveaux porte-moyeux arrière, des ancrages de fixation de suspensions modifiés et un tarage des amortisseurs différent avec le montage de nouveaux ressorts. Les aspects négatifs des premières versions sont ainsi gommés pour profiter davantage du caractère généreux de la voiture.

 

1993 Ferrari 348 Spider - Photos : Teddy Pieper, Auctions America

 

Production : Ferrari 348 TB : 2 894 exemplaires - Ferrari 348 TS : 4 228 ex - Ferrari 348 Spider : 1 146 ex - Ferrari 348 Competizione : 56 ex - Ferrari 348 GTB : 222 ex - Ferrari 348 GTS : 218 ex.