Ferrari 328 GTB/GTS (1985-1989)

1988 - Ferrari 328 GTS - Photo : Classix By Schiebler Scandinavia AB

 

Publié par Philippe Baron le 9 juin 2013.

 

En 1985, Ferrari fait évoluer les 308 GTB/GTS qui étaient en tête de la production de la firme de Maranello depuis une dizaine d’années : 328 GTB pour le coupé, et 328 GTS pour le Spider. On devine par la nouvelle désignation des voitures l’augmentation de cylindrée du V8 à 3 200 cm3 avec une puissance portée à 270 ch et une vitesse maximale de 263 km/h.

 

 

La carrosserie, retouchée par Pininfarina, est modernisée avec un capot avant pourvu d’un panneau de lamelles sur sa partie centrale (les extracteurs étaient auparavant au-dessus des phares) et bien raccordé à la nouvelle calandre qui englobe les blocs optiques à la manière de ceux de la Testarossa. La partie inférieure de l’arrière redessinée et peinte en noir mat englobe les échappements et les feux antibrouillard. Les pare-chocs sont peints dans le ton de la caisse.

 

1987 Ferrari 328 GTS

 

Sur le plan mécanique, la Ferrari 328, propulsion stricte 2 places, bénéficie des plus récentes expériences menées sur les voitures de Formule 1. Les performances résultent d’interventions diverses sur le moteur qui, outre de nouveaux pistons conçus pour élever le rapport de compression et améliorer la combustion, subit une série de petites modifications qui augmentent son rendement et élèvent sa puissance maximale et sa nervosité.

 

 

Dans sa version berlinette, la 308 GTB est moins demandée avec 1 344 exemplaires produits contre les 6 068 exemplaires de la version découverte ou spider GTS, un succès étant dû à son toit escamotable et l’agrément de conduite qu’elle procure.