Ferrari 275 GTS/4 NART Spyder (1967)

Photos : RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 24 septembre 2014.

 

Jamais inscrite officiellement au catalogue Ferrari, la 275 GTS/4 NART est devenue la Ferrari la plus recherchée de la marque. Perle rare, parce que produite seulement qu’à 10 exemplaires, elle atteint des prix record lors de ventes aux enchères dans des salles remplies de richissimes amateurs de voitures d’exception. Vendue contre 8 000 dollars en 1967, elle a été adjugée en 2013 à un collectionneur canadien pour la somme de 27,5 millions de dollars, soit environ 20 millions d’euros.

 

 

Le pilote automobile italien, Luigi Chinetti, triple vainqueur des 24 Heures du Mans (en 1932 et 1934 sur Alfa Romeo, puis en 1949 sur Ferrari), met un terme à sa carrière sportive en 1953. Installé aux États-Unis (il obtint la citoyenneté américaine en 1946), il met à profit ses liens avec Enzo Ferrari pour devenir l'unique importateur de la marque aux États-Unis, un statut privilégié qu'il conserva durant de longues années. En 1958, Il fonde le NART (North American Racing Team), une écurie de course automobile pour promouvoir la marque Ferrari en Amérique du Nord et qui connaîtra son heure de gloire avec la victoire de la Ferrari 250 de l'équipage Rindt/Gregory aux 24 Heures du Mans 1965.

 

 

Mais en 1966, à la suite d’un quiproquo, Luigi Chinetti et Enzo Ferrari se brouillent et ce dernier refuse de lui fournir une remplaçante à la 250 GT SWB Spyder California sous le prétexte que les américains n’ont plus besoin de modèles spéciaux. Chinetti et son fils prennent alors la décision de faire construire leurs versions personnelles. Ils se rendent en Italie et s’adressent à la Carrozzeria Scaglietti pour transformer la nouvelle 275 GTB/4 Berlinetta en Spyder. Le grand artiste Sergio Scaglietti exécute la commande de dix voitures qui seront vendues exclusivement par Chinetti Motors à Greenwich, Connecticut sous le nom de 275 GTS/4 NART Spyder.

 

 

Présentée au Salon de Paris en 1966, la NART conserve le V12 à quatre arbres à cames en tête, à 60°, dessiné initialement par l’ingénieur Colombo. Avec ses six carburateurs Weber 40 DCN 17, il délivre 330 ch à 8 000 tr/mn transmis par une boîte manuelle à 5 rapports. Les Spyder sont bâtis sur le châssis Tipo 596 à quatre roues indépendantes avec le moteur, l’arbre et le pont arrière montés rigides sur le châssis comme sur la nouvelle Ferrari 330 GTC.

 

 

 

Avant d’être une star des enchères, la Ferrari 275 GTS/4 NART Spyder fréquenta les stars du cinéma en 1967 dans le film « L’Affaire Thomas Crown » dans lequel elle était la monture de Faye Dunaway et dont le protagoniste était Steve McQueen. Pour la petite histoire, cette Ferrari n’a pas survécu puisqu’elle fut détruite quelques temps plus tard dans un accident.