Ferrari 250 Europa / GT Europa (1953-1956)

1953 Ferrari 250 Europa Coupé Pinin Farina - Photo : Raphael Belly

 

Publié par Philippe Baron le 12 novembre 2015.

 

Le moteur ‘250’ tient un rôle important dans l’histoire de Ferrari dans la mesure où il est à la base d’une vaste famille de modèles. Les premiers à prendre la route sont en 1952 les sportives 250 S et MM (Mille Miglia) rejointes en 1953 par la 250 Europa et son évolution GT l’année suivante. L’introduction de ce suffixe pour Gran Turismo indique qu’il s’agit d’un type d’automobile particulier à haute performance conçu pour être utilisé en compétition comme pour l’usage routier.

 

1953 Ferrari 250 Europa Coupé Pinin Farina

 

Présentée au côté de la 375 America au Salon de Paris 1953, la Ferrari 250 Europa adopte un V12 Colombo d’une cylindrée de 2 963 cm3 et d’une puissance de 220 ch qui l’emmène à 218 km/h. Pinin Farina exécute sur le châssis 250 Europa, 14 coupés 2+2 et un spider tandis que 7 autres exemplaires sont produits par Vignale. Ces productions commencent à dévoiler l’image que Ferrari propose en matière de Grand Tourisme : des automobiles de grande classe, élégantes et adaptées à la conduite sur route.

 

 

Le développement de l’Europa mène en 1954 à la création de la 250 GT Europa. Une grande majorité des 44 exemplaires qui seront produits jusqu’en 1956 sont carrossés par Pinin Farina et toutes ces voitures sont équipées du célèbre moteur V12 à 60° conçu par Colombo qui a beaucoup contribué à la légende Ferrari. Grâce à l’utilisation de ce groupe, constamment revu et amélioré, la 250 GT est à l’époque avec ses 240 km/h l’automobile de production la plus rapide du monde.

 

1953 Ferrari 250 Europa Coupé Vignale - Design by Giovanni Michelotti - Photos : Bonhams

 

La 250 GT Europa atteste d’une élévation du niveau de confort de marche, l’atténuation du bruit intérieur, la maniabilité, la légèreté de la direction, la parfaite synchronisation de la boîte, les sièges garnis de cuir plus larges et plus enveloppants. Tous ces éléments soigneusement étudiés contribuent à définir la première Ferrari vraiment adaptée à la conquête d’une clientèle raffinée désireuse de posséder une voiture exclusive.

 

 

Le processus de production n’étant pas encore fixé, chaque exemplaire est encore différent des autres. Ainsi, lorsque la clientèle internationale commence à multiplier les commandes, Ferrari se trouve dans l’impossibilité de satisfaire la demande sinon avec des délais de livraison qui s’allongent sans cesse. Ferrari et Pinin Farina en concluent que la seule solution efficace pour faire face à cette demande croissante est d’adopter la production en série. Ainsi, en 1956, en attendant l’achèvement de la nouvelle usine de Pinin Farina à Grugliasco, la construction de la voiture sera confiée à la carrosserie Boano qui introduira quelques retouches au dessin de base de Pinin Farina.

 

1954 Ferrari 250 Europa GT Coupé Pinin Farina
1954 Ferrari 250 Europa GT Coupé Pininfarina