Ferrari 166 Inter (1948-1950)

1948 Ferrari 166 Inter Touring

 

Publié par Philippe Baron le 15 août 2014.

 

La Ferrari 166 est la première Ferrari de route. En 1948, Enzo Ferrari a pour objectif de construire des voitures de grand tourisme pour financer ses programmes de course. Pour habiller son châssis issu de la compétition, le Commendatore fait appel aux grands noms de la carrosserie mais son choix se porte sur la Carrozzeria Touring avec laquelle il avait déjà collaboré par le passé lorsqu'il faisait courir les Alfa Romeo.

 

1950 Ferrari 166 Inter Cabriolet Vignale

 

Le dessin particulier proposé par la firme milanaise pour ces voitures traduit au mieux l’identité du style de la marque de Maranello au point d’influencer les autres carrossiers Ghia, Allemano, Bertone, Stabilimenti et Vignale qui signèrent quelques réalisations sur le châssis 166. Le coupé 166S conçu par Allemano remporta la Mille Miglia en 1948.

 

Ferrari 166 Inter Stablimenti Farina Berlinetta

 

Dans le monde des carrossiers, le parcours de Felice Bianchi Anderloni, fondateur de Touring, est assez atypique. Né en 1882 à Milan, bien que jeune diplômé d’études de droit, Anderloni entre en 1904 comme pilote d’essai chez Isotta-Fraschini, futur fleuron de l’industrie automobile italienne. .Après la première guerre mondiale, il rejoint la branche milanaise de Peugeot pour la promotion de la nouvelle 5 CV. Sa passion pour l’automobile l’a emporté définitivement sur ses ambitions professionnelles.

 

 

En 1926, il donne une nouvelle orientation à sa carrière en rachetant avec son ami Gaetano Ponzoni l’atelier de carrosserie Falco et la rebaptise Carrozzeria Touring.  Dans ce secteur d’activité artisanale, Felice Anderloni choisit d’innover avec de nouvelles techniques de fabrication en utilisant le métal le mieux adapté pour alléger le poids de la carrosserie : l’aluminium. Il y parviendra en 1937 avec la  structure ‘Superleggera’.

 

 

Au Salon de Turin en septembre 1948, deux types de versions de la 166 sont présentées, la Ferrari 166 Inter Berlinetta, accompagnée par la 166 MM (pour Mille Miglia) Barchetta. Le moteur de la 166 est un 12 cylindres en V à 60° de 1 995 cm3 (166 cm3 par cylindre) pouvant atteindre une puissance variant de 110 ch, avec 1 carburateur double-corps Weber 32 DFC pour la 166 Inter, à 160 ch à 7 200 tr/mn sur la 166 MM avec 3 Weber 32.

 

1948 Ferrari 166 Inter Berlinetta Touring

 

Le coupé 166 est destiné à une clientèle qui ne participe pas aux compétitions. Il dispose d’un habitacle assez vaste qui offre deux places plus deux supplémentaires et affiche un style assez moderne, compact et agressif. La boîte est à 5 rapports, tandis que le châssis, simplifié au maximum, est fabriqué en tubes d’acier au chrome-manganèse de section ovale.

 

1949 Ferrari 166 Inter Stabilimenti Farina Berlinetta

 

L'année 1949 est une année événement pour Ferrari qui s'impose pour la première fois aux 24h du Mans avec le couple de pilotes Chinetti-Selsdon au volant d'une 166 MM, face aux plus grands constructeurs : Delage, Aston Martin, Talbot et bien d'autres. L'écho international de cette compétition permet à Ferrari d’assoir sa position au sommet des constructeurs de voitures de sport. L’année 1949 est également marquée par la présence pour la première fois de Ferrari au Salon de Paris, où deux barquettes 166 MM entourent un coupé 166 Inter Touring sur le stand du cheval cabré.

 

 

32 exemplaires de la 166 MM et 37 de la 166 Inter seront construits. Le début de la gloire. La 166 Inter évoluera en 195 Inter, puis en 212 Inter et à la 340 America, toutes construites en une variété de versions qui rendent difficile leur identification.