Excalibur (1966-1989)

Excalibur Roadster Serie I

 

Publié par Philippe Baron le 24 février 2016.

 

A la recherche de l’exclusif, Brooks Stevens, lassé par l’uniformité de la production automobile, invente un jouet néoclassique et onéreux ayant pour emblème une épée inscrite dans un cercle de métal : l’Excalibur. S’inspirant d’une Mercedes SSK 1927 de sa collection privée, le designer américain crée ainsi son premier «réplica" avec une copie d'un modèle d'avant-guerre, en plein milieu des années 1960 tournées vers l'avenir et non vers la modernisation du passé.

 

 

En 1963, aux Etats-Unis, à Milwaukee, Brooks Stevens est designer pour le légendaire constructeur automobile Studebaker, alors au bord de la faillite et à la recherche du modèle de la dernière chance. Sherwood Egbert, le patron de Studebaker, demande alors à Brooks Stevens de créer des voitures extraordinaires qui seraient exposées dans divers shows automobiles. Le designer américain s’inspire de sa Mercedes SSK de 1928 pour imaginer son premier concept-car. Construit avec le châssis modifié et raccourci d’une Studebaker Lark Daytona Convertible et motorisé par son V-8, le modèle prend le nom de « Mercebaker », contraction des deux marques : Mercedes et Studebaker.

 

1969 Excalibur Serie 1

 

Finalement, le projet de Brooks Stevens est refusé, le gagnant étant Raymond Loewy pour son Avanti. Brooks Stevens, vexé mais obstiné, décide d’exposer sa création et loue un emplacement au Show Automobile de Detroit. Et là, le miracle se produit : la presse automobile présente cette voiture comme "LA" voiture du salon automobile de l'année et Steve McQueen, John Wayne et bien d’autres personnalités hollywoodiennes passent commande. Cependant, sous les pressions conjointes de Mercedes et de Studebaker, Brooks Stevens se voit interdire l'utilisation de la contraction des deux marques et reprend alors le nom "Excalibur" qu'il avait utilisé pour l'Excalibur J en 1952 et pour le concept-car Excalibur Hawk en 1959. Il crée ensuite « Excalibur Motor » avec ses deux fils, David et William-Steve, pour lancer une commercialisation semi artisanale. 


Excalibur 35X

 

La faillite de Studebaker, finalement inévitable, permet à la famille Stevens d'acquérir à bas prix des centaines de châssis Studebaker Lark. C’est à ce moment-là que le second miracle se produit : Jerry Allen, le concessionnaire Chevrolet de New York, leur propose un contrat d’achat ferme de plusieurs dizaines d’Excalibur, pour autant qu’elles soient équipées d'un moteur V-8 Chevrolet 327 ci provenant des Corvette Sting Ray. Cette série I sera vendue en version 2 places Roadster et Phaeton 4 places, le tout à 359 exemplaires, de 1965 à 1969. Parallèlement, le Roadster 35x, une réplique de la Bugatti 35, est construit à Turin chez Michelotti avec les trains roulants et le moteur 6-cylindres de l'Opel Commodore. 27 unités seront produites entre 1965 et 1969.


1976 Excalibur Serie III Phaeton
Excalibur Series III SS Phaeton

 

Au début des années 1970, les frères Stevens, toujours avec l'aide de leur père Brooks, réalisent la Serie II, plus longue, plus large, plus lourde, qui dispose d’un big block de 7 litres (454ci) de 300 chevaux. 342 véhicules seront produits jusqu’en 1974. En 1975, place à la Serie III, qui jusqu’en 1979, connaîtra le plus grand succès de l’entreprise. Avec des ailes avant et arrière plus enveloppantes, elle utilise un moteur 7 Litres (454 ci) qui provient des Corvette C-3 et ne délivre plus que 270 ch à cause des systèmes légaux obligatoires anti-pollution. 1 141 exemplaires seront produits. En plein succès, les frères Stevens décident alors de recréer la mythique Mercedes 540K avec L'Excalibur Series IV en 1980.

 



Excalibur Serie IV
Excalibur Series IV Phaeton - Photos : Ryan Merrill, Auctions America

 

La nouvelle génération d'Excalibur, la Series IV, dotée du V8 350 ci de la Corvette C3, ne suscite plus le même intérêt, et ne sera vendue qu’à 995 exemplaires. La Serie V, positionnée au même prix qu’une Rolls-Royce Silver Shadow II, apparaît en 1985, mais en 1986, l’entreprise fait faillite, puis rapidement reprise par Henry Warner, Président de la compagnie d’acquisition du Wisconsin, qui rachète les intérêts de la famille Stevens et réorganise l’entreprise en tant que : Excalibur Marketing Corporation. 

 

Excalibur Serie V

 

Les plusieurs millions de dollars investis pour améliorer la Series V ne changent rien au déclin de la marque. Après 409 exemplaires produits jusqu’en 1989, Excalibur fait à nouveau faillite. Excalibur restera la première marque-usine au monde à avoir inventé le concept de "Néo-classique", de "réplique" et "d'évocation" des voitures de l'âge d'or de l'automobile. Elles sont d'autant plus rares que les moteurs qui équipaient les Series I, II et III, sont actuellement les plus recherchés dans le monde des collectionneurs de "Muscle-cars".



Steve McQueen et son épouse Neile Adams en 1970