Edsel (1957-1960)

Exceptionnelle en matière de forme et d’équipement, Edsel est la nouvelle marque lancée par la Ford Motor Company en 1957. Elle, qui porte le prénom du fils unique d’Henry Ford, décédé en 1943, et doit combler le vide existant entre la Mercury la plus chère et la Lincoln la plus avantageuse, sera malheureusement le plus grand four financier que l’histoire de l’automobile ait connu : 250 millions de dollars ! (Article & Photos)

Excalibur (1966-1989)

A la recherche de l’exclusif, Brooks Stevens, lassé par l’uniformité de la production automobile, invente un jouet néoclassique et onéreux ayant pour emblème une épée inscrite dans un cercle de métal : l’Excalibur. S’inspirant d’une Mercedes SSK 1927 de sa collection privée, le designer américain crée ainsi le premier "réplica" avec une copie d'un modèle d'avant-guerre, en plein milieu des années 1960 tournées vers l'avenir. (Article & Photos)

Facel Vega Excellence (1958-1964)

Commercialisée à partir de mai 1958, la sculpturale Facel Vega Excellence est la seule voiture de la marque française à quatre portes. Celles-ci sont à ouverture antagoniste dégageant tout l'habitacle grâce à l'absence de montant central. Elle dérive du coupé FV3B et concilie les performances de haut niveau des GT Facel et le confort des limousines de grand luxe. Elle valait à sa sortie le prix de quatre Citroën DS 19. (Article & Photos)

Facel Vega – Facel II (1961-1964)

Présentée au Salon de Paris en octobre 1961, la Facel II succède au coupé HK 500. Malgré les difficultés financières de la firme de Jean Daninos, cette Grand Tourisme très haut de gamme se veut encore plus imposante, plus rapide et plus coûteuse que toutes les productions anciennes de Facel Vega, dernière marque française d’automobiles de luxe. Inébranlable, Facel Vega joue quitte ou double en proposant ce coupé d’exception. (Article & Photos)

Facel Vega Facellia, Facel III, Facel 6 (1959-1964)

Homologuée en mars 1960, la Facellia est la petite Facel Vega destinée à séduire une clientèle plus jeune que la firme ne peut conquérir avec ses coupés à moteur V8. Déclinée en cabriolet puis coupé 4 places et coupé 2+2, elle se distingue avec son hardtop soudé et arbore tous les traits de style des plus gros modèles luxueux de la gamme tel que définis par Jean Daninos. (Article & Photos)

Facel Vega - Série FV (1955-1958)

Les Facel Vega FV sont les dernières représentantes de l’automobile d’exception à la française. Jean Daninos voulait que sa marque prenne le relais des plus grands noms d’avant guerre, qui, incapables de remonter la pente financièrement, disparaissaient les uns après les autres. Facel Vega était prêt à perpétuer cette tradition grâce à des voitures originales, élégantes, élitistes, performantes et remarquablement bien construites. (Article & Photos)

Le Fardier de Cugnot (1770)

Tirés par des chevaux, les fardiers militaires sont des chariots destinés à porter de lourdes pièces d’artillerie. Au milieu du XVIIIe siècle, un ingénieur lorrain, Nicolas-Joseph Cugnot réfléchit pour motoriser ces véhicules à l’aide d’une chaudière à vapeur. Soutenu par le duc de Choiseul, ministre de la Guerre de Louis XV, il réalise en 1769 une maquette puis un prototype de ce qui sera la première automobile de l’Histoire. (Article & Photos)

Futurliner (1940)

Fabriqués en 1940 pour la populaire ' Parade of Progress', les Futurliner ont été imaginés par Charles Franklin Kettering, le vice-président de General Motors, qui avait lancé en 1936 ce programme d’expositions itinérantes pour exposer au plus grand nombre de consommateurs américains les véhicules et les nouvelles technologies développées par l'entreprise. (Article & Photos)