Dodge Charger (1966-1978)

1968 Dodge Charger R/T 426 Hemi - Photo : Wesley Allison

 

Publié par Philippe Baron le 25 octobre 2014.

 

Puissante, performante et bien équipée, la Dodge Charger est dévoilée le 1er janvier 1966 le temps d’une coupure publicitaire au milieu d’un match de football de Rose Bowl College. Surnommée le « nouveau leader de la rébellion Dodge », la Charger, star des muscle-cars, se distingue par sa large calandre chromée dissimulant des phares, devenus rotatifs.

 

 

Dès la première année, la Charger participe aux courses de la NASCAR. Un déflecteur fut ajouté à son capot pour renforcer l’appui aérodynamique. Les règles de la NASCAR spécifiant que les versions de série devaient posséder le même équipement, la Charger devint la première voiture américaine de route à comporter un déflecteur. Le pilote de NASCAR David Pearson remporta le grand championnat national en 1966 avec quatorze victoires.

 

La Dodge Charger de route, construite sur la plate-forme de la berline Dodge Coronet, s’inspire, en nombre de points, du design du prototype Charger II de 1965. Elle est dessinée par Carl Cameron sous la direction d’Elwood Engel.

 

 

De série, elle se présente comme un puissant coupé de taille moyenne avec des lignes de toit de style fastback ainsi qu’une nouvelle calandre très innovante dont la forme évoque un rasoir électrique. Les phares peuvent être orientés latéralement à 180°. Ainsi positionnés, ils sont totalement dissimulés par une portion de la calandre amovible. En écho, la poupe s’orne d’une large bande continue incorporant les feux de recul, les feux de stop et les clignotants.

 

1966 Dodge Charger 383

 

Sous le capot, les moteurs proposés sont nombreux. Celui de base est le V8 318 cubic inches (5.2 l) de 230 ch. Suivent ensuite le V8 361 ci de 265 ch, le V8 383 ci de 325 ch et, pour la version explosive, la Charger Hemi, le V8 440 ci (7 l) de 431 ch. Seuls 468 modèles Hemi sortent en 1966 sur les 37 300 unités produites. En 1967,  La Charger est produite à 15 788 exemplaires (118 Hemi). 

 

1967 Dodge Charger R/T 426 Hemi

 

En 1968, la Dodge Charger est totalement revue, redessinée par Richard Tightsin et n’emprunte plus aucun élément à la Coronet. Côté motorisation, apparaît la version haute performance R/T avec le V8 440 Magnum 375 ch. Gros succès commercial cette année-là, avec 96 100 exemplaires vendus dont 475 R/T Hemi. 

 

1969 Dodge Charger R/T

 

Le modèle de 1969 est restylé avec la calandre divisée et à l’arrière, de nouveaux  feux en deux parties, courant sur toute la largeur. 89 200 véhicules trouvent preneur dont 432 Hemi. En 1970, les ventes baissent avec seulement 49 768 exemplaires dont 112 Hemi. En 1971, la face avant est redessinée avec une calandre au contour chromé en forme de lèvre. Les ventes remontent à 82 114 exemplaires dont 63 pour la dernière année de production de la Hemi.

 

1970 Dodge Charger R/T SE
1971 Dodge Charger Super Bee Hemi
1971 Dodge Charger R/T Hemi

 

La Charger 1968 partage la vedette avec la Ford Mustang fastback de Steve McQueen dans le célèbre polar urbain Bullitt de Peter Yates. Elle est le véhicule des « méchants » lors de la poursuite légendaire dans les rues de San Francisco. Dans sa livrée noire, elle est le symbole de la muscle car démoniaque, sauvage et dangereuse. Le modèle 1969 a été popularisé par la série comique The Dukes of Hazzard (Shérif, fais-moi peur !), dans laquelle de jeunes sudistes insouciants s'amusent à narguer les forces de l'ordre corrompues avec leur Charger de couleur orange et dont le toit est flanqué d'un drapeau confédéré accompagné de la mention « General Lee ».La Dodge Charger 1970 a eu son heure de gloire dans le film Fast and Furious (2001), où elle apparaît au milieu de modèles tuning plus récents. 

 

Course Poursuite Mythique : la Ford Mustang et la Dodge Charger

La General Lee

Dodge Charger 1969 General Lee

 

Le magazine américain Hot Rod proposait l'été 2011 un clip bien sympathique tourné dans l’Etat de l’Arkansas, dans lequel s’opposaient en duel dans les champs poussiéreux et sur le bitume deux légendaires américaines, la General Lee (1969 Dodge Charger), la voiture de Bo et Luke dans la série ‘Shérif fais-moi peur et une The Bandit (1977 Pontiac Trans Am), celle de Burt Reynolds dans ‘Cours après moi, Shérif’.