Dodge Caliber (2006-2011)

 

Publié par Philippe Baron le 4 mars 2013.

 

En 2006, la Caliber était la première Dodge importée officiellement en Europe, depuis les années 1980. Avec un prix de vente particulièrement attractif, cette berline au style affirmé, à mi-chemin entre le break sportif et le SUV, revendiquait l’un des meilleurs rapports prix/équipement du marché. Un atout majeur pour la marque américaine au bélier qui comptait alors s’implanter sur le vieux continent.



 

Lancée en 1914 par les frères John et Horace Dodge, cette marque de voitures et de poids lourds est intégrée, en 1928, après la mort de ses fondateurs, au groupe Chrysler. En 1932, Dodge prend pour emblème la tête de bélier (ram en anglais), qui donnera plus tard son nom au fameux pick-up de la marque, avant que ses camions militaires ne marquent les esprits à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Comme Renault aux Etats-Unis, Dodge a plusieurs fois tenté de s’installer en Europe. En 2006, le bélier profite de l’association de Mercedes, du groupe Chrysler dont elle fait toujours partie et de Mitsubishi. Pourtant dans sa version européenne, la Caliber ne dispose pas de la transmission intégrale comme aux USA mais uniquement en traction, et la version sportive SRT4, qui dispose d’un 4 cylindres turbo de près de 300 chevaux, n’est pas importée.



 

La Dodge Caliber partage sa plate-forme avec les Mitsubishi Lancer et Outlander. Elle est produite à Belvidere, dans l’Illinois aux USA. Lors de sa commercialisation en juin 2006, les motorisations réservées pour la France sont deux « essence », le 1.8 l de 150 ch et le 2.0 l de 156 ch, d’origine Mitsubishi, associé à une boîte automatique à variation continue, et un « diesel » 2.0 CRD de 136 ch d’origine Volkswagen et qui équipe les Golf et autres véhicules de la marque allemande.

 

 

Sans doute à cause de ses prestations trop éloignées de celles de ses concurrentes européennes, la Caliber peine à séduire et les difficultés du groupe Chrysler ne favorisent pas le développement des ventes. En effet, après l’échec de la fusion Daimler-Chrysler, le fonds d'investissement Cerberus, devenu propriétaire du groupe Chrysler, annonce, à la surprise générale, une entrée du groupe Fiat dans le capital de Chrysler. Cette alliance permettra à Chrysler, ainsi qu'à Dodge et Jeep, de profiter du savoir-faire du constructeur italien en matière de véhicules compacts. Parallèlement, elle permettra à Fiat de s'implanter durablement sur le plus grand marché automobile mondial. Ainsi, le 10 juin 2009, Sergio Marchionne, PDG de Fiat devient le PDG de Chrysler Fiat LCC et en 2011, il est décidé que, faute de réussite commerciale, la Caliber ne sera ni reprise par Fiat, ni reprise par Lancia.

 

 

Pour quitter dignement la scène, Dodge offre à sa Caliber une variante unique SXT, à la dotation plutôt avenante : jantes alu 17 pouces, Bluetooth, antidérapage, ESP…Le moteur diesel Volkswagen est remplacé par un 2.2 CRD Mercedes qui gagne en performances et silence de fonctionnement. La production pour l’Europe cesse en 2010, et pour les Etats-Unis le 23 novembre 2011, où la voiture s’est vendue à 403 835 exemplaires.