De Tomaso Pantera (1971-1995)

De Tomaso Pantera 1971 1985 De Tomaso Pantera GT5 S

 

Publié par Philippe Baron le 18 août 2012.

 

La Pantera doit beaucoup aux américains. Sans eux, cette italienne aux performances de pur-sang se serait cantonnée dans une production confidentielle alors que pendant les quatre premières années de sa commercialisation, armée d’un puissant moteur américain, elle s’est vendue à plus de 5 000 exemplaires aux Etats-Unis. Avec ce mélange divin, sa carrière sera longue de vingt ans.

 

1971 De Tomaso Pantera

 

Alejandro De Tomaso, né en Argentine en 1928 d’un père d’origine italienne et d’une mère argentine, s’intéresse très jeune au sport automobile mais aussi à la politique de son pays où il dirige un journal d’opposition au président Juan Perón. Il est également impliqué dans un groupe qui a pour but de renverser le régime militaire en place mais leur tentative échouera. Expulsé à 27 ans, il revient sur les terres de son père en Italie près de Modène où il trouve une place de mécanicien puis de pilote pour la marque Maserati.

 

1971 De Tomaso Pantera
Alejandro De Tomaso et Giorgetto Giugiaro

Après des modestes mais néanmoins respectables résultats en compétition, De Tomaso fonde sa marque automobile en 1959 et présente sa première voiture en 1963, la Vallelunga, construite autour d'un moteur 1,5 l de Ford Cortina. Quelques années plus tard, De Tomaso négocie un contrat avec Ford  et la Mangusta voit le jour à Turin en 1966 avec un V8 4.7 l américain. Pour l'anecdote, la mangouste est l'animal le plus redouté par les cobras ! Pour tester la réaction d’une clientèle potentielle, Ford l’expose en 1969 au Salon de Chicago. L’accueil est positif. Dessinée par Giorgetto Giugiaro et construite par Ghia, la Mangusta est dans la lignée de la Lamborghini Miura. Cependant, la mise au point approximative du moteur doit être retravaillée et, autre frein, la méthode de production artisanale ne correspond pas aux volumes de production envisagés par Ford.


De Tomaso Mangusta (1966-1971) 401 modèles construits dont environ 200 pour la version européenne à quatre phares et le moteur Ford 289 ci. Les versions US n’ont que deux phares à l’avant et le moteur Ford 302 moins performant.

 

La version remaniée de la Mangusta prend le nom de Pantera, dessinée par Tom Tjaarda, un styliste de Detroit travaillant depuis peu pour Ghia. La naissance de la Pantera va se faire dans une grande confusion politico-financière. Ford accorde une subvention de 2 millions de dollars à De Tomaso en lui garantissant la fourniture du moteur. Celui-ci est un 351 cubic inch soit 5 732 cm3. Pour son lancement Ford demande que la Pantera soit commercialisée dans les points de vente Shelby ce que De Tomaso refuse. Il ne faut pas oublier que la Mangusta est une mangeuse de Cobra, nom de la marque de Carroll Shelby. Finalement, un nouvel accord est abouti avec la création d’un nouveau circuit de distribution financé majoritairement par Rowan Industries of Jersey, un conglomérat dirigé par le beau-frère d’Alejandro De Tomaso. Mais un événement dramatique va encore changer le cours des choses.

 

 

En 1970, avant même que le nouveau modèle ne soit lancé, les dirigeants de Rowan périssent dans un accident d’avion. Ford, pour récupérer son investissement, rachète l’organisation des ventes Rowan et installe à sa tête Lee Iacocca, celui à qui la Mustang doit tout. De Tomaso, écarté lors des négociations, perd ainsi quasiment tous ses droits aux Etats-Unis et doit se contenter de l’Europe.

 

1971 De Tomaso Pantera
1971 De Tomaso Pantera

 

En 1970 au Salon de New York est enfin présentée la Pantera qui sera importée aux Etats-Unis par Ford dès 1971. La distribution est assurée par le réseau de concessionnaires Lincoln-Mercury, les deux marques haut de gamme du deuxième constructeur américain. Grâce à une vaste campagne promotionnelle pour renforcer l’image de Ford, la Pantera reçoit un accueil enthousiaste aussi bien de la part des professionnels de l’automobile que du public. Malgré un prix de vente de 10 000 dollars, la plus chère des voitures vendues par Ford, ce tarif atteint à peine la moitié de celui d’une Lamborghini Miura.

 

1972 De Tomaso Pantera

 

Propulsée par un puissant V8 à 90° Cleveland 351 ci, Cleveland du nom de l’usine Ford qui le produit, la Pantera L dispose de 270 ch. Ce 5-litres se retrouvait également dans les versions sportives de la Mustang ou de la Torino. Ce moteur sera remplacé par le Windsor, de même cylindrée mais développant 310 ch et en 1974, la version américaine GTS, équipée des systèmes antipollution, ne disposera que de 266 ch contre 350 ch à la version européenne. La Pantera est conçue sur une coque autoporteuse en acier avec poutre centrale et carrosserie en acier. La suspension, mise au point par l’ingénieur Gianpaolo Dallara qui avait travaillé sur la Lamborghini Miura, est composée de doubles triangles à l’avant et à l’arrière avec un ensemble ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques et barre antiroulis. La direction à crémaillère, légère, précise et directe bien que sans assistance, est l’un des points forts de la Pantera ainsi que son freinage à la hauteur des performances, avec quatre disques dont deux ventilés à l’avant sur certains modèles.

 

1984 De Tomaso Pantera GT5 1984 De Tomaso Pantera GTS 5

 

Malheureusement, en raison, non pas de ses performances car elle pouvait passer de 0 à 96 km/h en 5,5 secondes, mais d’une qualité de fabrication des plus aléatoires, la Pantera est sanctionnée par sa mauvaise fiabilité. Ford est contraint de rappeler la totalité des premiers modèles vendus pour les reconditionner. Des modifications interviennent mais l’inévitable divorce entre De Tomaso et Ford est prononcé en 1974. A partir de cette date, De Tomaso va se fournir en V8 chez Ford Australie. Alejandro De Tomaso, homme d’affaires, rachètera par la suite des marques aussi emblématiques que Moto-Guzzi, Maserati et Innocenti. Il est décédé à Modène en mai 2003La Pantera continuera d'évoluer jusqu'en 1995. Au total, environ 7 200 Pantera furent construites. 

 

1993 De Tomaso Pantera SI Targa
Mme De Tomaso, Stéphane Poux, distributeur de la marque pour la France et Tom Tjaarda (designer de la Pantera Longchamp et Deauville)

Le De Tomaso club de France : Le club est ouvert à tous les possesseurs de De Tomaso et propose à ses adhérents des réunions entre possesseurs de véhicules de la marque, des notes d'informations sur ces derniers, de les aider à résoudre au mieux leurs problèmes : pièces, entretien, documentations, ventes de véhicules, modification, de valoriser la marque sur le marché de l'automobile et de réunir des adresses dans toute la France pour l'entretien des véhicules (service après-vente, assurance).

 

De Tomaso France : Le site de Stéphane Poux, importateur et distributeur exclusif de la marque pour la France et Monaco depuis 1991.