Datsun Sports / Fairlady (1959-1970) 

 

Publié par Philippe Baron le 31 mai 2015.

 

Au début des années 1950, dans un Japon administré par les Américains, Yutaka Katayama, alors responsable de la publicité chez Nissan, convainc sa firme à construire une petite voiture de sport. Dessinée par Yuichi Ohta et fortement inspirée de la MG TC/TD, la DC-3 présentée en 1952 est un échec. Cependant, son châssis sert à nouveau pour la Datsun Sports 1000 S211 commercialisée en 1959 et première représentante d'une série de roadsters qui seront à l'origine de la série Z des années 1970.

 

1952 Datsun DC-3

 

La Datsun Sports 1000 S211 arbore une nouvelle carrosserie en fibre de verre signée également par Yuichi Ohta et un moteur d’1.0 l de 36 ch. Construite qu’à 20 exemplaires, elle est suivie en 1960 par la plus aboutie et la plus moderne 1200 SPL212 (L pour left – conduite à gauche) qui est la première Datsun Sports exportée aux Etats-Unis. Datsun, nom de marque utilisé par Nissan pour ses modèles diffusés hors du Japon, dévoile avec cette 1200 son ambition de conquérir le marché des petites voitures à tendance sportive en Amérique du Nord, où il est plus facile de s’y aventurer que sur le marché européen regorgeant déjà de nombreux modèles analogues de marques anglaises et italiennes.

 

Datsun SPL 212 Fairlady

 

Dotée d’une carrosserie en acier et produite à 288 exemplaires jusqu’en 1961, cette première Datsun Sports est nommée Fairlady en raison de l’engouement du président de Nissan, Katsuji Kawamata, pour la populaire comédie musicale ‘My Fair Lady’. Elle est suivie par la SPL213 à double carburateur et 60 ch qui sera construite à 217 exemplaires sur la période 1961-1962. En 1963, la Datsun Sports 1500 SP310 est dotée d’un 1.5 l de 77 puis de 85 ch. Techniquement, ce modèle reprend l’essentiel des composants mécaniques de la paisible berline Bluebird. Seule singularité, il s’agit d’une voiture trois places avec deux sièges avant et un troisième placé transversalement à l’arrière. Produite à 7 000 exemplaires, la Fairlady 1500 SP310 connait une honnête carrière commerciale grâce à ses succès en compétition aux Etats-Unis.

 

 

En 1965, la cylindrée est portée à 1 600 cm3 et 96 ch. La Fairlady, devenue SP311, dispose d’une boîte synchronisée et de freins à disques avant. La version Fairlady Sport 2000, ou SRL 311, lancée en 1967, dispose d’un tout nouveau moteur 2 litres à arbre à cames en tête développant 135 chevaux ! De quoi atteindre 200 km/h. L'acteur Paul Newman fut l’un de ses adeptes .Comme toutes les Japonaises de l’époque, les Datsun ont un prix très bas et une bonne finition. D’où une progression exponentielle des ventes aux USA. Ce modèle a été très peu importé en Europe. Dès 1967, quelques exemplaires ont été livrés, des 1600 et 2000, notamment en France, en Belgique, et en Suisse. En octobre 1968, le pilote de F1, le légendaire Jean-Pierre Beltoise, avait effectué un essai d’une Datsun 2000 pour la revue française Champion. En conclusion, il s’avoua très surpris des performances impressionnantes ainsi que de la tenue de route irréprochable de la Datsun qu’il jugea comme une véritable voiture de sport. Il apprécia la position de conduite, la boîte de vitesses et le flexible et puissant moteur, de quoi faire oublier ses lignes un peu datées et sa suspension arrière très rigide.

 

 

En 1970, Datsun possède une nouvelle arme: la 240 Z. Les roadsters 1600 et 2000 voisinent un temps avec elle, puis le couperet tombe après 49 296 véhicules produits (toutes générations confondues.) En 1981, Nissan pris la décision d'abandonner complètement, et en particulier aux Etats-Unis, la marque Datsun, jugée trop anglo-saxonne, et de se concentrer sur la marque Nissan.