Datsun 240 Z (1969-1974)

1970 Datsun 240 Z - Photo : Phil Bond

 

Publié par Philippe Baron le 10 juin 2014.

 

 

La carrière américaine de Nissan démarre véritablement avec un coupé sportif vendu à un prix imbattable, la Datsun 240 Z qui va assoir la réputation internationale du groupe japonais. Datsun est le label Nissan pour l’exportation et 240 fait référence à la cylindrée. La réussite de son succès ne tient pas exclusivement à son prix attractif mais également à son esthétisme soigné ainsi qu’à ses indéniables qualités routières et athlétiques. 

 

Crédit Photo : ringydingydo

 

Au milieu des années soixante, Nissan teste le marché américain avec son petit cabriolet Fairlady. Après ce succès d’estime, le constructeur nippon a les moyens de se montrer plus ambitieux, ses coûts de production étant inférieurs de près de 30% à ceux de ses concurrents occidentaux. L’Amérique du Nord est une cible toute trouvée contrairement à l’Europe et particulièrement la France avec ses taxes à l’importation très élevées. Le marché américain se montre particulièrement favorable pour Nissan depuis l’adoption des strictes mesures de sécurités  imposées par le gouvernement dont les premières victimes sont les petits roadsters anglais et les muscle-cars.

 

Photo : Matt Weir

 

Avec 4,14 mètres de long, la Datsun 240 Z n'est pas une petite auto. Présentée au Salon de Tokyo 1969, elle porte le nom de Nissan Fairlady Z. Ce patronyme peu viril sera changé pour l’exportation en 240 Z. Voiture à la silhouette attrayante, au profil bien aérodynamique, à l’habitacle sportif très soigné avec une planche de bord richement équipée, un volant en bois et des sièges baquets, la Datsun 240 Z est également mécaniquement bien conçue. Sous son long capot aux faux airs de Jaguar E est dissimulé un souple et performant 6-cylindres en ligne de 2 393 cm3, emprunté à la berline Cedric, développant 135 ch DIN, accolé à une boîte à cinq rapports. Très dynamique, il se caractérise par son couple qui lui permet un 0 à 100 km/h en 8 secondes. Ses performances sont remarquables pour l’époque avec une vitesse de pointe dépassant les 200 km/h. La suspension à quatre roues indépendantes lui assure des bonnes tenues routières.

 

1970 Datsun 240 Z - Photos : Phil Bond

 

Dans les années 1970, une version préparée est devenue populaire sur les circuits où elle a été notamment pilotée par Paul Newman. Yutaka Katayama, surnommé le père de la Z, était à l’origine à la fois de sa conception et de ses performances sur route, ce qui lui a valu d’entrer au panthéon automobile.

 

 

La Datsun 240 Z s’est très bien vendue aux Etats-Unis grâce à son prix très compétitif qui était deux fois moins cher que celui d’une Porsche 911. Les USA absorberont 198 000 des 218 000 exemplaires exportés. Les ventes resteront anecdotiques en France en raison de son prix plombé par les taxes et le coût prohibitif des pièces détachées. Elles se résumeront à peine à 750 exemplaires sur les 255 000 produits par le groupe Japonais.