DAF (1958-1975)

 

Publié par Philippe Baron, le 20 février 2013.

 

En 1920, les frères hollandais Win et Hub Van Doorne fondent la Van Doorne's Automobiel Fabriek (DAF), spécialisée dans la construction de remorques pour poids lourds. En 1949, la firme d’Eindhoven produit ses premiers camions et décide de se lancer sur le marché de la voiture populaire en 1955. Le premier modèle présenté au salon d’Amsterdam de février 1958 est la DAF 600 dotée d’une transmission inédite, qu’adopteront par la suite toutes les futures DAF.

 



 

La DAF 600 est une petite berline de 3,60 mètres à 2 portes et 4 places, à carrosserie autoporteuse, animée par un 2-cylindres à plat opposés de 590 cm3 et 22 ch SAE. Elle emmène ses 575 kg à 90 km/h. Mais ce qui rend la voiture très originale est sa transmission de type automatique, installée en série, inédite et peu onéreuse, dénommée Variomatic, qui fonctionne sans levier de vitesse ni de pédale de gauche.


Daf 33

 

La transmission se fait aux roues arrière par une courroie reliant deux poulies coniques, l’une motrice, l’autre réceptrice pour chacune des roues. Chaque poulie est constituée d’un flasque mobile et d’un flasque fixe. Le flasque mobile, qui se déplace en fonction du régime moteur par la force centrifuge, permet à la courroie de se placer sur l’autre cône et de varier le rapport en fonction du diamètre de la section de cône sur lequel elle procède. Le changement de rapport est donc continu et progressif en fonction du régime et se fait sans à-coup, en marche avant comme en marche arrière. Les deux roues, étant entraînées indépendamment, le système fait également office de différentiel. Un système de « kick down », comme sur une transmission automatique conventionnelle, permet de relancer la voiture pour doubler ou dans les côtes en plaçant artificiellement la courroie sur un diamètre réduit du cône récepteur, donnant ainsi un rapport plus court pour transmettre davantage de puissance, jusqu’à ce que le régime ait rattrapé la différence de rapport et retrouve son rapport normal. (Extrait de l’article : DAF Daffodil 600 dans « les voitures des années 50 », éditions EPA)

 

DAF 32

 

Le succès fut immédiat. En 1961, la DAF 30 succède à la DAF 600 ou plus couramment appelée Daffodil (jonquille en anglais) En 1962, la cylindrée passe à 746 cm3 et la puissance à 26 ch. En 1963, une version utilitaire « station wagon » se joint à la berline, qui reçoit une nouvelle carrosserie dessinée par Giovanni Michelotti et des chromes. En 1965, sort la dernière Daffodil, la DAF 32. Il sera construit environ jusqu’à 60 000 DAF jusqu’en 1967.

 

DAF 33

 

En 1967, est présentée la DAF 44, qui en production jusqu’en 1974, sera vendue à 167 902 exemplaires. Son moteur de 844 cm3 produit 34 ch. En 1968, un an après la présentation de la 44, pour uniformiser les appellations et au prix de nouvelles modifications cosmétiques, la Daffodil devient la DAF 33 (28 ch Din) et la vitesse passe à 112 km/h. En production jusqu’en 1974, elle sera vendue à 131 618 exemplaires. Elle sera remplacée par la DAF 46, elle, produite de 1974 à 1976, à 32 353 exemplaires.

 

DAF 55, 1971 - Crédit Photos : Kompressed

 

La DAF 55 est présentée en décembre 1967. Version plus performante de la DAF 44, elle est déclinée en berline, van ou coupé. Comme toutes les DAF, elle est équipée de la transmission Variomatic. Son 4-cylindres en ligne de 1 108 cm3 développe 45 ch et sa vitesse maximale approche les 140 km/h. A la fin de sa production en 1972, elle affichera un chiffre de 164 230 exemplaires dont 22 830 coupés.

 

1974 DAF 33 Variomatic - RM Auctions

 

La dernière DAF de la lignée Variomatic est la DAF 66, produite en 1972 pour succéder à la DAF 55. Ses moteurs sont des 4-cylindres Renault 1108 cm3 et 1289 cm3, hérités de la R8, équipant par la suite les R10 et R12. Mais en 1973, la firme néerlandaise DAF est rachetée par le suédois Volvo et à partir de 1975, la DAF 66 sera rebadgée Volvo 66 dont la production s’achèvera au début des années 1980.

 

DAF 46 - Crédit Photo : Azu250