Citroën ID (1957-1975)

Crédit Photo : Auto Bild Klassik

Publié par Philippe Baron le 8 décembre 2012.

 

Au salon de Paris 1955 est présentée la révolutionnaire DS. La nouvelle star de Citroën enthousiasme les foules mais son modernisme déroute une partie de la clientèle habituée au conformisme de la Traction Avant. Aussi, lors du retrait en 1957 de cette dernière, la marque au double chevron a la bonne idée de proposer une ID, une DS dans le style mais à la mécanique éprouvée, donc fiable, et vendue à un tarif raisonnable.

 

Une ID originale

L’ID est proposée en mai 1957. Ces initiales n’ont aucune signification connue. Extérieurement, la présentation est plus que sommaire. Elle ne reçoit pas d’enjoliveurs de roues, exhibant ainsi ses jantes en tôle. Les enjoliveurs de phares chromés de la DS prennent ici la couleur de la carrosserie. L’habitacle, très dépouillé et sous-équipé, ne présente aucun équipement luxueux. Contrairement à la DS, elle se contente d’une boîte mécanique classique à quatre rapports. Elle est privée de toute assistance de direction et de freinage mais dispose cependant de la fameuse suspension hydraulique et du quatre-cylindres en ligne de 1911 cm3 revendiquant 66 ch.  Ce moteur lui confère de bonnes prestations avec une vitesse maximale de 135 km/h.

 

Crédit Photo : http://mesmomeugenero.tumblr.com
Crédit Photo : http://mesmomeugenero.tumblr.com
Crédit Photo : http://mesmomeugenero.tumblr.com

 

Cette DS au rabais affiche tout de même un prix de vente supérieur de 30 % à la Traction et se place au-dessus de ses principales rivales. La pingrerie du constructeur français est très vite sanctionnée par une mévente de la voiture, si bien qu’il n’aura de cesse d’en améliorer le confort et l’équipement. Le moteur gagnera régulièrement en puissance pour atteindre 2175 cm3 et 106 ch DIN en 1973. Moins sophistiquée que la DS, L’ID s’impose très vite comme le véritable modèle d’entrée de la gamme D et grâce à ses excellentes qualités routières, l’ID finit même par se vendre mieux que sa glorieuse aînée.

 

1959 une ID Break à Honfleur

 

L’ID première de 1957 se nomme ID 19 jusqu’en 1969. Cette année-là, elle est rejointe par l’ID 20 qui se différencie par ses 91 ch au lieu des 78 ch de l’ID 19.  En 1970, les ID changent d’appellations commerciales. L’ID 19 devient la DSpécial et l’ID 20 la DSuper. En 1973, est ajoutée la DSuper 5 qui propose une boîte à 5 vitesses. En 1975, les ID comme les DS sont arrêtées pour laisser place à la nouvelle CX. Les ID n’auront jamais eu la pédale de freins « champignon » de la DS et son double chevron doré devant se contenter de la version argentée de l’emblème. Au total, pour la série D, 741 747 berlines et 93 919 dérivés break ont été fabriqués. Sur le marché de la voiture ancienne, la cote d’une ID se situe autour de 6500 € pour un exemplaire en parfait état.

 

Citroën DSpécial type DSFD 1973 - Crédit Photos : Parfaitetat.fr