Chevrolet Monte Carlo (1970-1988)

1971 Chevrolet Monte Carlo SS 454

 

Publié par Philippe Baron le 19 octobre 2014.

 

En 1970, les muscle-cars américaines étant à leur apogée incitent Chevrolet à se lancer sur le marché avec la Monte Carlo. Luxueux coupé qui ne manque pas de puissance, la Monte Carlo tient à se démarquer du reste de la gamme Chevrolet en arborant un logo spécifique pour souligner son caractère prestigieux et exclusif, celui d’un bouclier moyenâgeux surmonté d’un heaume.

 

1970 Chevrolet Monte Carlo

 

L’idée de la Monte Carlo vient du PDG Elliot M. Estes, qui avait auparavant dirigé Pontiac, et spectaculairement augmenté ses ventes. Estes a collaboré avec le principal concepteur de Chevrolet, Dave Holls, pour produire un coupé musclé de quatre places et deux portes. Lorsque la Monte Carlo a été dévoilée le 18 septembre 1969, Estes avait déjà quitté Chevrolet. Le nouveau PDG, John DeLorean, avait lui aussi dirigé Pontiac, où l’un de ses projets avait été la Pontiac Grand Prix, l’inspiratrice de la Monte Carlo.

 

1971 Chevrolet Monte Carlo

 

Présentée dans le segment des « personal cars », la Chevrolet Mont Carlo est proposée à sa sortie à partir de 3 123 $, un tarif beaucoup plus abordable que celui de la Ford Thunderbird, sa concurrente directe, à 4 961 $. La Monte Carlo emprunte une partie de sa silhouette à la Cadillac Eldorado et une partie de sa carrosserie à la Chevelle, modèle intermédiaire populaire de Chevrolet. Elle se distingue par un capot très long, un coffre court, des petits feux arrière verticaux logés dans les ailes et une ligne affinée pour accentuer l'impression de longueur. Son gabarit est de 5,25 m de long pour 1,93 m de large. Elle est équipée de tous les accessoires de confort possibles, en série ou en option.

 

1971 Chevrolet Monte Carlo SS 454

 

Disponible uniquement en coupé hardtop, la Monte Carlo est équipée au choix de moteurs V8 5.7 l, 6.6 l ou 7.5 l ainsi que de la boîte automatique en série. Au cours des 3 années de production de la première génération, elle reçoit de subtiles retouches esthétiques portant notamment sur le dessin de la calandre, de l'écusson de capot, la forme des phares et l'emplacement des feux clignotants avant. Dotée de freins avant à disques et d'un châssis performant, elle est disponible en version SS (Super Sport), avec le big block 454 V8 7.5 litres développant plus de 360 chevaux jusqu'en 1971. 

 

 

Les trois premiers millésimes (en particulier les modèles SS) de la Monte Carlo sont aujourd'hui assez recherchés aux États-Unis. Le succès de la Monte Carlo a été remarquable avec 159 341 modèles produits en 1970 dont 3 823 SS 454, 128 600 en 1971 dont 1 919 SS, une baisse de production due à une grève qui dura 67 jours, puis une apothéose en 1972, fin de la première génération avec 180 819 exemplaires.

 

1972 Chevrolet Monte Carlo - Photos : zaius172

 

Plus volumineuse avec ses 5.40 m de longueur et 1.97 m de largeur, la Monte Carlo de deuxième génération est saluée par la presse, notamment le magazine Motor Trend qui lui décerne le titre de « voiture de l’année 1973 ». Revu esthétiquement, le coupé, qui n’est plus un hardtop, bénéficie de nombreuses améliorations techniques au niveau du châssis, des réglages du train avant, des barres stabilisatrices. Des pneus radiaux sont montés en série et les pare-chocs correspondent aux normes sécuritaires imposées par les nouvelles réglementations fédérales. La Monte Carlo 1973 enregistre des records de ventes pour Chevrolet avec près de 250 000 unités vendues pour ce millésime.

 

 

Déclinée en 3 versions : sport coupé, S sport coupé et Landau sport coupé, la Monte Carlo voit sa version basique supprimée dès 1974. Malgré la crise pétrolière, les ventes de la Monte Carlo ne sont pas affectées puis qu’un nouveau record de 300 000 unités vendues est réalisé pour 1974. L’année suivante, les modèles Monte Carlo subissent des augmentations tarifaires en raison des équipements visant à la réduction des émissions polluantes. De ce fait, le millésime 1975 est impacté au niveau de ses ventes qui retombent à 250 000 unités produites. 

 

1974 Chevrolet Monte Carlo - Photos : That Hartford Guy

 

Les motorisations sont de moins en moins nombreuses et puissantes au fil des années. Les performances n'étant plus à l'ordre du jour, les priorités sont la sécurité, l'économie d'essence et la limitation des émissions polluantes. Ainsi le fameux 454 pouces cubes (7.5 l) étranglé à 235 ch disparaît du catalogue en 1976, alors que le 5.0 l de 140 ch devient l'offre standard. Le 6.6 l réglé à 175 ch subsiste encore un an, et en 1977 seuls le 5.0 l et le 5.7l sont disponibles.

 

1975 Chevrolet Monte Carlo Coupe

 

En 1976, année de l’apparition de doubles phares superposés de forme carrée, la Monte Carlo signe encore un beau record avec 352 272 unités produites, puis à nouveau en 1977 avec 411 038 unités produites.

 

1976 Chevrolet Monte Carlo Landau Coupe
1976 Chevrolet Monte Carlo - Photos : That Hartford Guy
1977 Chevrolet Monte Carlo Landau - Photos : That Hartford Guy

 

En 1978, apparaît la toute nouvelle Monte Carlo troisième génération à l'empattement réduit de 20 cm, suivant la grande vague de raccourcissement des modèles opérée par General Motors à l'époque. Toujours à propulsion, mais plus légère de 400 kg, sa longueur est maintenant de 5.09 m et sa largeur de 1.87 m. Disponible en version de base avec un moteur V6 3.8 l d'une puissance faible (105 ch), elle peut être commandée avec un V8 5.0 l de 145 ch, puis 160 ch en 1979. Elle arbore une ligne similaire aux modèles précédents mais bien moins imposante, qui persistera jusqu'en 1980. Production par année pour cette génération : 1978 : 358 191 unités – 1979 : 316 923 unités – 1980 : 148 842 unités.

 

1980 Chevrolet Monte Carlo

 

La 4e génération marque un tournant esthétique en 1981. Semblable aux autres modèles de General Motors, Oldsmobile Cutlass, Pontiac Grand Prix et Buick Regal, son profil est plus net, lisse et tendu. Elle retrouve les feux arrière verticaux abandonnés en 1978. Les modèles les plus intéressants de cette période sont les finitions SS (Super Sport). L'appellation est ressortie des cartons en 1983 pour vendre un modèle équipé du V8 5 litres "poussé" à 175 ch puis 180 ch à partir de 1984. Elle sera maintenue dans la gamme au prix de modifications cosmétiques jusqu'à ce que les ventes s'effondrent, en 1988. 

 

 

Chiffres de production de la quatrième génération : 1981 : 187 850 unités – 1982 : 92 392 – 1983 : 96 319 – 1984 : 136 780 – 1985 : 119 057 – 1986 : 119 210 – 1987 : 79 045 et 1988 : 30 174.

 

1986 Chevrolet Monte Carlo SS - Photo : Scott Ash

 

La Monte Carlo renaît de ses cendres en 1995 sous la forme d'une voiture moderne à traction avant, dérivée de la berline Lumina, mais qui aura perdu le charisme des générations des années 1970.

 

1995 Chevrolet Monte Carlo