Chevrolet Impala (1959-1964)

1959 Chevrolet Impala Convertible

 

Publié par Philippe Baron le 22 décembre 2015.

 

L’arrière de la Chevrolet Impala 1959 est tout simplement spectaculaire. Bien que le modèle ait été introduit l’année précédente, la version du nouveau millésime est complétement revue au point de devenir un véritable classique du design. Pour preuve, ces deux imposants feux arrière en forme de goutte de chaque côté, placés sous des ailettes incurvées rappelant des sourcils.

 

1956 Chevrolet Corvette Impala XP-101 Concept Car

 

Introduite en 1958 comme une option sportive et plus richement construite des Bel Air coupés et décapotables, l’Impala emprunte le nom d’un concept-car Corvette de 1956 et devient un véritable modèle en 1959 en versions deux et quatre portes, représentant le sommet de la gamme Chevrolet au détriment du catalogue Bel Air, porte-drapeau de la division depuis 1953.

 

1958 Chevrolet Bel Air Impala Convertible
1958 Chevrolet Bel Air Impala Convertible - Photos : Simon Clay, RM Auctions

 

A son lancement en 1958, l’Impala (nommée en référence à une antilope d’Afrique) arbore de chaque côté trois petits feux arrière au lieu d’un gros. Etrangement, après le surprenant et extravagant modèle 1959, l’Impala revient en 1960 à un style plus classique pour ses feux arrière. L’Impala 1959 est la dernière création de Harley Earl pour la société General Motors avant de prendre une retraite bien méritée, après avoir conçu plusieurs superbes voitures américaines qui ont marqué par leur style l’après-guerre.

 

1959 Chevrolet Impala Convertible

 

Selon Ed Cole, l’ingénieur en chef de Chevrolet, l’Impala représentait une tentative de produire « une voiture de prestige à portée de l’Américain moyen ». L’apparence l’emportait donc sur la puissance avec une vitesse de pointe modeste pour le modèle de base. Mais Harley Earl avait conçu la voiture de manière à permettre aux clients de commander des moteurs plus puissants s’ils le désiraient. Ainsi l’offre débutait avec le 6-cylindres en ligne Blue Flame de 3.9 litres et 135 ch, puis du Turbo Fire V8  de 4.6 litres de 185 ch ou 290 ch et le V8 Turbo Thrust de 5.7 litres de 315 ch.

 

Photo : Emre Hanoğlu
Photo : Bob Crowe
1960 Chevrolet Impala 348/320 HP Turbo-Thrust Convertible

 

Pour le millésime 1961, Chevrolet propose dans son catalogue, outre l’inhabituelle Corvair au moteur refroidi par air, des séries beaucoup plus traditionnelles composées des Biscayne, des Bel Air et des Impala. Du nom d’une frêle gazelle africaine, l’Impala  est représentée en 7 modèles dotés d’un 6-cylindres pour la série 1700 et du fameux V8 pour la série 1800.

 

1961 Chevrolet Impala Convertible

 

Une véritable rupture stylistique se produit au début des années soixante. Les Chevrolet qui arboraient ses formidables ailes arrière évoquant le mouvement d’un papillon en plein vol ont maintenant des lignes sobres et étirées avec un centre de gravité abaissé. Vue de l’arrière, l’Impala se reconnaît immédiatement à ses six feux circulaires au lieu des quatre montés sur les Biscayne et Bel Air.

 

1961 Chevrolet Impala SS Convertible - Photos : Auctions America

 

La grande nouveauté de 1961 est l’arrivée au sein de la gamme Impala de la version SS pour Super Sport. Elle reçoit des enjoliveurs à papillons centraux, un système de suspensions renforcées, une surface de freinage optimisée, un haut de planche de bord rembourré, un compte-tour gradué jusqu’à 7 000 tr/mn installé sur la colonne de direction et des pneumatiques spéciaux de taille 58 x 14 à  flancs blancs.

 

1961 Chevrolet Impala 409 Bubble Top

 

Toutes les motorisations, qui équipent la Super Sport, sont des V8 : la cylindrée de 5 702 cm3 délivre entre 305 et 350 ch, mais la plus spectaculaire est la cylindrée de 6 708 cm3 qui développe 360 ch. Ce chiffre, qui traduit en cubic inches donne « 409 », deviendra le titre d’une chanson immortalisée par les Beach Boys.

 

1961 Chevrolet Impala Convertible

 

En 1961, Ford immatriculait, cette année-là, 1 362 186 véhicules, soit 24 % du marché américain. Mais cette performance était cependant insuffisante pour contrarier Chevrolet et ses 1 604 805 unités vendues. L’Impala, bien que haut de gamme, se plaçait en tête de sa catégorie avec 426 400 exemplaires vendus (142 dans sa version SS) devant la Bel Air et ses 330 000 exemplaires suivie par la Biscayne et ses 201 000 exemplaires.

 

1961 Chevrolet Impala Sedan - Photos : Motorland

 

En 1960, l’Impala est le véhicule le plus vendu dans tous les États-Unis et l’est demeuré pendant toute la décennie. De 1958 à 1996, les ventes d’Impala ont dépassé les treize millions d’unités, plus que tout autre gros véhicule dans l’histoire de l’automobile. En 1965, l’Impala s’est vendue à un million d’unités, un record dans l’industrie automobile.

 

1962 Chevrolet Impala SS 409 Convertible
1963 Chevrolet Impala Sport Coupe
1963 Chevrolet Impala SS Sport Coupe
1963 Chevrolet Impala Convertible
1964 Chevrolet Impala SS Convertible
1964 Chevrolet Impala SS 409 Convertible - Photos : Erik Fuller
1964 Chevrolet Impala SS Sport Coupe
1964 Chevrolet Impala Sport Coupe
1964 Chevrolet Impala Convertible
1964 Chevrolet Impala SS Sport Coupe
1964 Chevrolet Impala SS 409 Convertible