Chevrolet Corvette C 1 (1953-1962)

 

Publié par Philippe Baron le 4 décembre 2014.

 

La Corvette est la première voiture de sport construite par Chevrolet. Elle est aussi la première voiture de série au monde à recevoir l'injection et à posséder une carrosserie en fibre de verre. La ‘Vette’ est ensuite devenue un mythe, une icône sur les routes et les circuits. Les modèles de la première génération, qui sont entrés dans la légende, symbolisent l’âge d’or américain et sont maintenant âprement recherchés par les collectionneurs.



Chevrolet Corvette 1953 - Fabrication à la main des Corvette

 

La Chevrolet Corvette est lancée le 30 juin 1953 à Flint, dans le Michigan. Le nom Corvette fut trouvé (et immédiatement retenu) par Myron Scott, un employé de la Campbell-Edward, l’agence publicitaire qui s’occupait de Chevrolet. Sans vocation commerciale particulière, un prototype développé sous le nom d’Opel, puis d’EX-122 aux lignes strictement identiques avait été présenté au début de l'année 1953 lors de l’exposition itinérante au Motorama Show, à l'hôtel Waldorf Astoria de New York. L’exercice de style du designer Harley J.Earl, rencontrant un accueil enthousiaste, incita la General Motors à le mettre en production. Le premier exemplaire construit est de couleur polo white et son intérieur est rouge.

 

 

Outre sa ligne, la première Corvette comportait déjà de nombreuses innovations : c'était la première voiture de série dont les lignes étaient directement issues d'un concept-car, et surtout, c'était la première voiture de série à posséder une carrosserie en fibre de verre, une grande première pour une voiture de grande série au tout début des années 50. Son moteur est un six cylindres en ligne de 3 859 cm3, alimenté par 3 carburateurs Carter simple corps. Ce bloc peint en bleu est baptisé Blue Flame développant 152 chevaux, permettait une vitesse de pointe de 172 km/h et de passer de 0 à 100 km/h en 11 secondes. La Corvette est dotée d'une boîte automatique Powerglide à deux rapports. L'année modèle 1953 verra naître exactement 315 Corvette, fabriquées à la main, toutes identiques (à l'exception des premiers modèles, qui avaient des enjoliveurs de roues issus de la Bel Air). Seules deux options étaient disponibles, le chauffage et une radio AM dont l’antenne était intégrée dans le couvercle du coffre en fibre de verre. Les deux premières seront détruites dans les crash-tests. 

 

1953 Chevrolet Corvette

 

En 1954, l’état-major de GM décide de supprimer la Corvette pour 1955. Cependant, elle sera défendue par l’ingénieur Zora Arkus-Duntov qui croit aux performances du nouveau V8 de 265 ci qui rejoindra dès l’année suivante le Blue Flame. Le modèle est sauvé de justesse et 3 640 exemplaires seront produits en 1954 (disponibles en plusieurs couleurs) , puis 700 autres dans la nouvelle usine de Saint Louis dans le Missouri en 1955.

 

1954 Chevrolet Corvette
1955 Chevrolet Corvette - Photos : Darin Schnabel, RM Auctions

 

En 1956, l'évolution esthétique se fait dans la continuité par Harley Earl. L'auto garde son style de départ, tout en grandissant quelque peu, et se dote de courbures concaves sur les flancs. Le Blue Flame est maintenant évincé au profit du V8, qui se veut l'emblème du modèle. 3 467 exemplaires trouveront destinataires en 1956. 

 

1957 Chevrolet Fuel-Injected Corvette - Photo : Gooding & Company

 

En 1957, les ingénieurs se sont concentrés sur la mécanique, et le V8 voit sa cylindrée augmenter (283 ci – 4.6l), mais l’année est surtout marquée par l'apparition de l'injection, une première sur une voiture de série. La boite 4 rapports fait également son entrée. Toutes ces évolutions et performances sont très appréciées par la clientèle, et la production fait un bon remarquable, confirmant la demande pour une vraie sportive américaine avec 6 339 exemplaires vendus pour 1957.

 

1957 Chevrolet Corvette

 

C'est en 1958 que la Corvette 1ère génération subit le plus gros changement esthétique. Elle adopte 4 phares et une calandre plus agressive. Le moteur à injection passe à 294 ch. Elle conserve ce qui a fait son succès les années précédentes: un comportement routier et des performances de premier plan et  voit sa taille et son poids augmenter, au profit du confort et de l'agrément. Pour 1958, 9 168 exemplaires seront produits et 9 670 exemplaires pour 1959, une année calme puisque l’esthétique et les mécaniques restent inchangés.

 

1958 Chevrolet Corvette - Photos : RM Auctions
1958 Chevrolet Corvette - Photos : Darin Schnabel, RM Auctions

 

Pour 1960, la puissance de la Corvette est à nouveau augmentée avec 279 et 319 ch pour les versions injection (233, 248 et 274 ch avec carburateur). Les chiffres de production dépassent pour la première fois la barre symbolique des 10 000 exemplaires avec 10 261 exemplaires.

 

1960 Chevrolet Corvette - Photos : RM Auctions

 

La révolution esthétique de la Corvette débute en 1961. Bill Mitchell, nouvellement à la direction du bureau de style de la G.M., met son coup de crayon sur la voiture. Préfigurant les lignes de 1963, le prototype Stingray fait don de sa partie arrière en premier lieu et les 4 feux arrière font leur apparition pour la première fois. Ils ne quitteront plus jamais la Corvette. Cette année-là, 10 939 exemplaires seront produits.

 

1961 Chevrolet Corvette
Corvette C1 1961 1961 Chevrolet Corvette
1961 Chevrolet Corvette

 

Les versions de 1962 marquent la fin de la 1ère génération de Corvette. Les performances ne cessent d'augmenter, malgré le poids qui lui aussi est en inflation. Le nouveau small-bloc de 327 ci passe à 5.4 L en version de base, soit 253 ch, 304 et 344 ch en option. La version la plus puissante sera chronométrée à 240 km/ h ! Les ventes font un bond : 14 531 exemplaires ! La carrière de la Corvette, devenue la meilleure voiture de sport américaine, est définitivement lancée.

 

1962 Chevrolet Corvette
1962 Chevrolet Corvette

 

Le logo original de Corvette représentait le drapeau américain entremêlé avec un drapeau contenant l’insigne de Chevrolet et une fleur de lys. La marque américaine cherchait un nouveau symbole pour la Corvette. Voulant s’inspirer des origines françaises du nom français de Louis Chevrolet, c’est un symbole français qu’ils prirent, la fleur de Lys : symbole de la royauté, mais aussi de pureté et de paix ! Le drapeau américain fut rapidement échangé pour un drapeau à damier, car il est interdit aux États-Unis d’utiliser la bannière étoilée à des fins commerciales ! Au fil des générations, très peu de changements furent apportés au logo, le drapeau à damier passant parfois à droite…

 

 

La Corvette possède ses propres musées. Le  plus connu est le National Corvette Museum, situé en face de l’usine de Bowling Green dans le Kentucky d’où sortent toutes les Corvette depuis 1981. Lors de son weekend d’inauguration du Labor Day 1994, début septembre, plus de 100 000 personnes l’ont visité. En février 2014, huit voitures (une Spyder ZR-1 de 1993, d'une ZR1 Blue Devil de 2009 appartenant à General Motors et d'un modèle 1962, une version PPG Pace Car de 1984, la millionième Corvette de 1992, la 40e anniversaire Ruby Red de 1993, une Corvette Z06 Mallet Hammer de 2001 et la 1,5 millionième Corvette datant de 2009, toutes propriétés du musée) ont été englouties dans un trou gigantesque lors d’un spectaculaire phénomène appelé « sinkhole » qui forme des cratères par effondrement du sous-sol. Une cavité de plus de 9 m de profondeur et 12 m de circonférence s'est en effet creusée exactement sous le toit du Sky Dome qui abrite le musée avec comme conséquence, un effondrement de la dalle qui a laissé apparaître un trou gigantesque dans lequel ont été englouties les huit voitures du musée. Elles ont été récupérées et restaurées par la suite.