Cadillac XLR (2003-2009)

 

Publié par Philippe Baron le 4 décembre 2017

 

Pour faire entrer Cadillac dans le IIIe millénaire avec les mêmes valeurs qu’il y a cent ans, General Motors a voulu produire un roadster de luxe aux lignes futuristes. Issu du concept car Evoq, conçu par l’équipe de Kip Wasenko et première Cadillac à porter l’emblème réactualisé de la marque, le XLR est l’expression moderne d’une longue tradition qui a fait la renommée de la marque depuis ses origines. 

 

 

La mise au point du modèle repose sur un type d’architecture automobile haute performance spécialement conçue par GM pour les cabriolets. Comme s’il s’agissait de celui d’une GT de course, le châssis est doté de longerons en acier hydroformé et doublé d’une structure de cockpit en aluminium. Ainsi équipé, le XLR offre des qualités de conduite et de maniabilité dignes d’une super sportive tout en affichant un poids acceptable (1 653 kg).

 

 

Pour défier la Mercedes-Benz SL500, la Lexus SC430 et autres Jaguar XK8, le XLR a adopté une ligne sculptée en fibre composite qui, selon Tom Peters, responsable du design, fait penser à un arc et une flèche que l’on s’apprête à tirer, en créant une tension et une direction. Questions dimensions extérieures, le roadster ne tombe pas dans l’excès en se contentant de 4,513 m de long pour 1,83 de large et 1,27 de haut.

 

 

Grâce à la présence d’un hard top escamotable, le XLR marie le confort d’un coupé et le plaisir de conduire une décapotable en appuyant simplement sur un bouton. L’habitacle est traité comme celui d’une limousine, avec un mélange de haute technologie en matière d’équipements et de matériaux traditionnels comme le cuir et le bois d’eucalyptus, rehaussés de touches d’aluminium, pour créer une ambiance chaleureuse. Les compteurs sont signés par le joaillier italien Bulgari. En série, le XLR est doté de l’affichage tête haute, d’un régulateur de vitesse adaptatif, de la suspension magnéto-rhéologique Magnetic Ride Control, du contrôle de trajectoire StabiliTrak, de sièges chauffants et rafraîchissants, de l’accès sans clef avec démarrage par bouton poussoir et d’un lecteur DVD.

 

 

Bien campé sur ses roues en aluminium dix-huit pouces chaussées de pneus Michelin ZP spécialement développé pour lui, le roadster s’offre pour la mécanique la dernière évolution du V8 Northstar de 4,6 l développant 320 ch. Cette abondante puissance délivrée aux roues arrière est placée sous la surveillance d’un système électronique de traction et le freinage bénéficie d’un ABS dernière génération.

 

2005 Cadillac XLR-V

 

En 2006, Cadillac lance une version sportive, la XLR-V, qui se distingue par sa calandre grillagée et par son moteur V8 4,4 l compressé développant 448 ch. La production du XLR a débuté en 2003 sur une chaîne de montage spécialisée de l’usine de Bowling Green, dans le Kentucky pour s’interrompre au printemps 2009 après 15 460 exemplaires produits dont 25 pour la France.