Cadillac WTF (Thorium Fuel Concept Car) (2009)

 

Publié par Philippe Baron le 30 octobre 2012.

 



Le monde des designs conceptuels semble être sans limite. Certaines innovations technologiques proposées semblent appartenir à un futur aussi lointain qu’on aurait tendance à les rejeter sur le champ. Cependant certaines idées nouvelles réussissent à sortir du lot comme ce projet d’utiliser le thorium comme source d’énergie pour alimenter nos véhicules, sans charge électrique ni essence.

 


 

Le thorium est un élément radioactif en abondance sur la planète avec un potentiel 200 fois plus important que l’uranium. Ce matériau est bon marché, propre et à la différence de l’uranium naturel, qui doit être affiné pour pouvoir être utilisé dans les réacteurs nucléaires, le thorium ne nécessite aucun traitement préalable.
Reste maintenant à surmonter la radioactivité qui selon l’auteur du projet, peut être contenue avec du papier d’aluminium et reste à concevoir les infrastructures et une méthode d’extraction à grande échelle pour voir le projet évolué. Les réserves minières sont importantes : 440 000 tonnes aux Etats-Unis, 330 000 en Australie et 650 000 en Inde, selon une étude de l’US Geological Survey. (Une tonne de ce métal argenté produit autant d’énergie que 200 tonnes d’uranium ou 3 500 000 tonnes de charbon). 

 

 

L’inventeur de ce projet est Charles Stevens, patron de Power Systems Laser. Il explique que lorsque chauffé, le thorium se densifie, permettant à ses molécules de dégager une chaleur considérable. L’énergie relâchée est alors canalisée sous forme d’un laser qui va produire de la vapeur dans des mini-turbines, produisant ainsi de l’électricité.

Charles Stevens présente pour son concept, un moteur de thorium de 227 kg, de 250 MW (équivalent à 355 chevaux). Rien qu’un seul gramme de thorium produit l’équivalent de 7 500 litres d’essence. Stevens en propose 8 grammes, l’énergie pour 5 000 heures de conduite, sans ravitaillement et sans produire la moindre émission. De quoi séduire les plus sceptiques. Le concepteur pense présenter un prototype fonctionnel d’ici 2014.

 

 

Mais Charles Stevens n’est pas le seul à croire au thorium, dont le nom provient de Thor, dieu scandinave du tonnerre. En 2009, au salon automobile de Detroit, Cadillac avait introduit son concept-car, le’ World Thorium Fuel Concept’ du designer Loren Kulesus. Outre la combustion thorium, le modèle surprenait avec son châssis pouvant s’articuler comme un muscle pour une adhérence optimale en toutes situations et ses quatre roues remplacées par 24 fines roues comprenant chacune un moteur à induction. General Motors se place désormais comme le premier constructeur mondial à s’intéresser sérieusement à ce nouveau carburant qui marquerait la fin de l’ère pétrolière toute entière. 

 

Sources : Txchnologist, gurumed